Modifié

National League: des fins de carrière gâchées par le coronavirus

Julien Vauclair, Mathieu Tschantré et Jonas Hiller; des carrières achevées sur de la frustration. [Adrien Perritaz, Walter Bieri et Alexandra Wey]
Julien Vauclair, Mathieu Tschantré et Jonas Hiller; des carrières achevées sur de la frustration. [Adrien Perritaz, Walter Bieri et Alexandra Wey]
Julien Vauclair, Mathieu Tschantré et Jonas Hiller ont vu leur fin de carrière être gâchée par le coronavirus, à l'origine de la fin de saison précipitée de National League. Les adieux dont ils rêvaient n'auront jamais lieu, comme ils l'ont regretté dans Sport Matin.

Tous les athlètes aimeraient pouvoir mettre un point final à leur carrière dans les plus belles dispositions, comme l'avait par exemple fait Didier Cuche. En 2012, le mythique skieur neuchâtelois avait en effet chaussé des lattes en bois pour s'offrir une ultime manche de géant lors des finales de Coupe du monde, sous l'ovation des fans et de ses pairs.

Les retraites gâchées par le Covid-19 [RTS]
Les retraites gâchées par le Covid-19 / RTS Sport / 4 min. / le 20 mars 2020

Huit ans plus tard, Julien Vauclair (HC Lugano), Mathieu Tschantré et Jonas Hiller (tous deux à Bienne) ont vu leurs rêves de boucler leur vie sportive sur un feu d'artifice s'envoler en fumée. La faute au coronavirus, qui a balayé la fin de saison de National League. Un coup dur pour les trois hommes, qui imaginaient un tout autre point final.

"Un titre pour mes filles"

Vauclair a rangé sa canne après une ultime partie de saison régulière disputée à huis clos. "Le seul vrai regret que je peux nourrir, dit-il, est de ne pas avoir pu offrir un titre à mes filles. Lors du premier que j'ai gagné, elles n'étaient pas nées. Et lors de mon 2e, la 1re venait à peine de voir le jour. J'aurais aimé pouvoir leur offrir cela avant de prendre ma retraite."

Pour Mathieu Tschantré, la pilule est d'autant plus amère que le Biennois se retrouve confiné chez lui après que son coach, Antti Törmänen, ait été contrôlé positif au COVID-19. "Je me réjouissais de jouer les playoffs et voilà que maintenant tout est fini, pose le désormais ancien capitaine du club seelandais. Ce que l'on vit est spécial et je ne sais même pas si j'ai réalisé la situation. Tout est allé très vite. Ce n'est pas une fin normale."

En dehors des hockeyeurs, d'autres athlètes devront peut-être mettre fin à leur carrière dans l'indifférence générale. C'est notamment le cas de Simon Ammann, quadruple champion olympique de saut à skis. Stop ou encore? Sa décision n'est pas encore prise.

Sujet Caroline Reymond, adapté par ace

Publié Modifié