Modifié

Dix ans après Lugano, Bellinzone est au bord du gouffre

L'AC Bellinzone de Hakan Yakin avait l'ambition de retrouver l'élite du football suisse. Mais de gros problèmes financiers vont avoir raison du club tessinois. [Karl Mathis - Keystone]
L'AC Bellinzone de Hakan Yakin avait l'ambition de retrouver l'élite du football suisse. Mais de gros problèmes financiers vont avoir raison du club tessinois. [Karl Mathis - Keystone]
Le football tessinois vit à nouveau des heures bien sombres. Dix ans après la faillite du FC Lugano, Bellinzone est confronté à des problèmes financiers qui semblent insolubles. Le président Gabiele Giulini a, selon le "Corriere del Ticino", annoncé son impossibilité à faire face à ses engagements.

Une semaine après l'ouverture d'une procédure de la Swiss Football League (SFL) à l'encontre de l'AC Bellinzone qui ne verse plus les salaires et ne s'acquitte plus des charges sociales depuis le mois de décembre, Gabriele Giulini avoue qu'il "n'a plus les moyens de continuer". Ces derniers jours, il s'était pourtant montré extrêmement rassurant envers les joueurs. "Les salaires tomberont mardi", avait-il promis ce week-end.

La Commission de discipline devrait sanctionner le club, actuellement 2e de Challenge League à trois points du leader Aarau. Elle peut le faire par le biais d'une amende, d'une pénalité de points ou d'un retrait de la licence. Au Tessin, les observateurs redoutent que le club ne puisse pas terminer la saison. L'AC Bellinzone sera, dans ce cas, le troisième club à disparaître en plein championnat après Servette en 2005 et Neuchâtel Xamax l'an dernier.

si/fayet

Publié Modifié