Modifié

Coupe de Suisse: le FC Sion essuie un véritable camouflet

Un regard vers le ciel de Gekas, presque un appel à l'aide dans une soirée où rien n'est allé pour les Valaisans. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Un regard vers le ciel de Gekas, presque un appel à l'aide dans une soirée où rien n'est allé pour les Valaisans. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le FC Sion ne disputera pas sa 14e finale de Coupe de Suisse le 29 mai au Letzigrund. Devant leur public, dans "leur" compétition, les Valaisans ont essuyé un véritable camouflet de la part d'un FC Zurich animé d'une plus grande hargne (3-0).

Les tenants du trophée devaient composer sans la bagatelle de 11 joueurs, dont les précieux Carlitos, Veroljub Salatic, Moussa Konaté et Reto Ziegler. Et cela s'est vu sur la pelouse détrempée d'un stade de Tourbillon que les fans zurichois se sont fait un plaisir d'enflammer.

Un manque de caractère

Mais au-delà de ces absences préjudiciables, c'est surtout l'envie, la flamme valaisanne de cette Coupe si particulière dans le Vieux Pays qui leur a fait défaut. Oui, Sion a manqué de caractère. Cruellement. Et cela n'a pas pardonné face à un adversaire, qui s'est montré bien plus volontaire, plus pugnace et d'une efficacité aussi glaciale que la pluie qui s'est abattue, parfois en trombes, sur la capitale valaisanne.

Nul doute. Le club aux treize étoiles a vécu une soirée sans, à l'image de ce penalty manqué (74e) ou de ce duel perdu face à Anthony Favre (87e) par Theofanis Gekas. Comme ses coéquipiers, le héros grec de 35 ans a failli. Le briscard avait pourtant enfilé deux buts au Sporting Braga mercredi dernier en Europa League, puis réussi un nouveau doublé trois jours plus tard en Super League contre le FC Lucerne...

Kerzakhov ou "Aleksandr le Grand"

Ironie du sort, c'est un autre routinier qui s'est distingué: Aleksandr Kerzhakov (33 ans). Le meilleur buteur de l'histoire du football russe, arrivé au FCZ durant le mercato hivernal en provenance du Zenith Saint-Pétersbourg, a frappé à deux reprises.

Idéalement lancé entre deux défenseurs valaisans, "Kerji" a remporté son face-à-face avec Andris Vanins dès la 10e minute. Juste avant la pause (42e), le renard a surgi pour reprendre de volée le ballon à la suite d'un cafouillage. A cet instant, le match a déjà semblé plié. A la réception d'un centre dévié, Oliver Buff s'est néanmoins chargé d'enterrer définitivement les ultimes espoirs des joueurs sédunois (50e).

Un terrible échec pour Sion

Zurich a bien joué le coup. L'avant-dernier de Super League a su s'offrir une occasion en or de sauver une bien terne saison. Une opportunité qu'il s'agira de transformer en réalité dans son "Letzi" à la fin du mois de mai contre les Tessinois du FC Lugano.

Quant au FC Sion, éliminé de l'Europa League et désormais de la Coupe, il ne lui reste plus que le championnat, dont il occupe le 4e rang, pour se ménager une nouvelle chance de briller la saison prochaine sur la scène européenne. Encore lui faudra-t-il digérer ce qui ne peut être considéré autrement que comme un terrible échec. Car si le FCZ a mérité sa qualification, Sion est lui passé totalement à côté de son rendez-vous.

Sion, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: Vanczak: "nous n'étions pas à 100% ce soir"

Lugano s'impose à Lucerne et atteint la finale

Publié Modifié

Coupe de Suisse, 1/2 (02.03)

FC Lucerne - FC Lugano 1-2 (1-1)
FC Sion - FC Zurich 0-3 (0-2)