Modifié

Mario Gavranovic, la solution d'Ottmar Hitzfeld

"C'est par là, le Brésil", semble expliquer Mario Gavranovic. [Laurent Gilliéron - Keystone]
"C'est par là, le Brésil", semble expliquer Mario Gavranovic. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Très peu utilisé en Allemagne depuis 2010 - à Schalke puis à Mainz -, Mario Gavranovic a pris l'option de relancer sa carrière au pays, au FC Zurich. Bien lui en a pris. Il est aujourd'hui un attaquant incontournable dans la Super League, mais aussi au sein de l'équipe de Suisse, en passe de se qualifier pour le Mondial 2014 au Brésil. Interview.

En mai 2012, Mario Gavranovic (23 ans) a fait le choix de la raison: résilier son contrat à Schalke et rentrer au pays, au FC Zurich. Le Tessinois, qui a évolué à Xamax - 17 matches, 8 buts - avant de filer en Bundesliga en 2010, ne le regrette pas du tout aujourd'hui. Il a retrouvé la joie de jouer au ballon après une expérience difficile à Mainz, mais, surtout, l'équipe nationale!

"Gavra" a inscirt 9 buts avec le FC Zurich cette saison. [Peter Klaunzer - Keystone]"Gavra" a inscirt 9 buts avec le FC Zurich cette saison. [Peter Klaunzer - Keystone]Auteur de 9 buts en Super League cette saison, "Gavra" a surtout brillé ces derniers mois en équipe de Suisse, marquant 4 buts en 6 matches. Et ce au moment où Ottmar Hitzfeld se cherche des attaquants!

RTSsport.ch est allé à la rencontre de "Super Mario" à Zurich, il y a quelques semaines. Il évoque son club, son plaisir retrouvé et, bien sûr, le rendez-vous brésilien de 2014...

RTSsport.ch: Mario, vous avez été victime d'une grave blessure aux ligaments d'une cheville ce printemps. Comment allez-vous?

"Notre objectif de la saison était de finir mieux que 8e"

MARIO GAVRANOVIC: Je n'ai pas pu jouer pendant un mois, puis ai connu quelques problèmes avec ce pied. Mais aujourd'hui, je n'ai plus de douleurs, et tout va parfaitement bien.

RTSsport.ch: Votre FC Zurich a fait un superbe tour final et a décroché une place en Europa League. Regrettez-vous ce 1er tour... difficile?

MARIO GAVRANOVIC: Sur ce 2e tour, nous terminons 2e derrière Bâle, et décrochons l'Europe, ce qui était notre objectif. Sans ce 1er tour, nous aurions eu un meilleur classement (réd: 4e).

RTSsport.ch: Justement, sans ce 1er tour, vous auriez pu inquiéter le FC Bâle, non?

Sascha Schürmann [Keystone]Sascha Schürmann [Keystone] MARIO GAVRANOVIC: Peut-être, mais c'est facile à dire maintenant. On ne peut de toute façon plus rien changer. En fait, tout est mal parti. Nous avons eu de la peine à gagner les matches qu'on méritait de remporter, ceux qu'on ne méritait pas de perdre, on les a perdus, etc. En plus, on a aussi mal joué. Evidemment, la confiance n'était plus là, et dans une équipe aussi jeune que la nôtre, ça devenait difficile...

"Quand tout allait mieux, tout devenait un peu plus facile "

RTSsport.ch: Et Rolf Fringer a "sauté", remplacé par Urs Meier...

MARIO GAVRANOVIC: Il nous a apporté une nouvelle idée du football. Je ne dirai pas que celles de Fringer n'étaient pas les bonnes. Mais les joueurs n'étaient peut-être pas prêts à faire ce que le coach voulait, et lui, n'était pas prêt à faire quel-que chose pour aider l'équipe quand ça allait mal. La faute était partagée.

Après, quand tout allait mieux, tout était tout à coup plus facile, on prenait plus de risques, les gestes difficiles ne l'étaient plus, etc....

Gavranovic (à droite) ici avec l'emblématique Raul. [Martin Meissner - Keystone]Gavranovic (à droite) ici avec l'emblématique Raul. [Martin Meissner - Keystone] RTSsport.ch: Vous êtes revenu en Suisse pour retrouver la joie de jouer. On imagine donc que vous êtes satisfait de votre choix?

MARIO GAVRANOVIC: C'était une excellente décision! J'aurais pu rester en Allemagne ou aller en Italie. Mais moi je voulais rentrer en Suisse. Franchement, je ne suis pas rentré avec la Coupe du monde 2014 dans le viseur, mais l'équipe nationale était clairement un objectif. Le Brésil, c'était encore bien trop loin... Mais je savais que ma 1ère saison serait difficile, surtout que je n'avais pas beaucoup joué pendant près de 2 saisons et demie, à part 2 mois à Schalke. Il m'a surtout fallu rester fort dans la tête en 2011/12, à Mainz, quand le coach ne comptait pas sur moi.

RTSsport.ch: En plus, manque de chance, vous vous blessez souvent au mauvais moment. Que ce soit à Schalke ou à Zurich!

"Les blessures? C'est parce que je ne suis pas assez préparé"

MARIO GAVRANOVIC: Pour moi, si j'ai des blessures, c'est que je ne suis pas assez bien préparé physiquement. Ca signifie que je dois travailler plus. Ne plus me blesser est d'ailleurs mon objectif principal la saison prochaine. D'autant plus qu'avec la Coupe d'Europe, nous aurons davantage de matches. J'espère que nous aurons l'effectif pour "faire tourner"...

"Avec ce groupe, on peut faire quelque chose de bien"

RTSsport.ch: Revenons à l'équipe de Suisse. Avec vos 4 buts en 6 matches, dont vos deux contre "votre" Croatie en amical, vous êtes notre meilleur atout offensif!

MARIO GAVRANOVIC: En fait, j'ai su saisir ma chance dès qu'elle s'est présentée, dès le premier match. Derdiyok, lui, n'a pas eu une saison facile, mais j'espère qu'il va retrouver son niveau de Leverkusen. C'est un joueur important pour nous, pour aller au Brésil. Avec ce groupe, on peut faire quelque chose de bien.

RTSsport.ch: A une année de la Coupe du monde, on peut imaginer que chaque joueur suisse qui n'est pas très heureux à l'étranger va voulor rentrer, non?

MARIO GAVRANOVIC: Moi j'ai fait ce choix-là, et j'en suis très content. Après, chacun doit prendre sa propre décision. Mais il est clair qu'il faut jouer, et surtout bien jouer, si tu veux avoir une chance de jouer une Coupe du monde...

Son passage à Mainz, "Gavra" préfère l'oublier... [Thomas Bohlen - Reuters]Son passage à Mainz, "Gavra" préfère l'oublier... [Thomas Bohlen - Reuters] RTSsport.ch: Vous êtes très croyant. Cette foi vous aide-t-elle à faire vos choix?

MARIO GAVRANOVIC: J'ai toujours gardé les pieds sur terre, même quand j'ai joué un 1/8 de Champions League avec Schalke. Je sais que tout va très vite dans le foot. Mes choix, je les assume. J'ai choisi d'aller à Mainz alors que Schalke voulait me garder. Je voulais juste jouer plus, dans un club plus petit. Pareil pour mon retour en Suisse. Je l'ai décidé et j'en suis fier.

RTSsport.ch: Vous avez rejoint la Bundesliga en 2010, à l'âge de 19 ans seulement. Etait-ce trop tôt?

MARIO GAVRANOVIC: Cette question, je l'ai entendue souvent (il sourit). La Bundesliga, c'était un tout autre niveau, qui plus est dans un club comme Schalke, avec des Raul ou Huntelaar. Moi, je me suis tout de suite senti à l'aise là-bas, et dès que j'obtenais ma chance, j'ai su la saisir. Je marque en Coupe, à mon 1er match, puis je marque aussi à ma 1ère partie de Champions League. En plus, on a gagné la Coupe et la Supercoupe d'Allemagne, et ça personne ne me le prendra jamais.

Franchement, si on te propose un club comme Schalke, de jouer la Ligue des champions, de gagner des trophées, je n'en connais pas beaucoup qui refuseraient. Et quand Huntelaar s'est blessé, j'étais quand même titulaire aux côtés de Raul! Alors oui, c'était le bon moment de signer ce contrat, d'aller en Bundesliga!

"Aujourd'hui encore, je n'ai pas compris ce qui s'est passé à Mainz!"

RTSsport.ch: Votre plus grosse erreur, dites-vous, c'est d'avoir signé à Mainz...

MARIO GAVRANOVIC: D'avoir quitté Schalke, oui! Mais je ne pouvais pas savoir, et aujourd'hui, je pense que je referais le même choix. L'entraîneur m'avait quand même appelé pour me dire que je serais l'attaquant no1. Moi, j'étais alors titulaire en matches de préparation avec Schalke, et Ralf Rangnick me faisait confiance. Personne ne pensait alors que je ne jouerais même pas 10 matches avec Mainz (réd: 6)! Aujourd'hui encore, je n'ai pas compris. Mais ça ne m'intéresse plus.

RTSsport.ch: C'est une expérience qui va vous aider, dans votre carrière?

MARIO GAVRANOVIC: Schalke, c'était une expérience de vie, mais surtout de foot. J'ai appris comment se comporter dans un grand club. Beaucoup de joueurs rêvent d'aller un jour dans un grand championnat comme l'Allemagne. Mais ce n'est pas si facile...

C'est à Xamax que Gavranovic (à gauche) s'est ouvert les portes de la Bundesliga. [Dominic Favre - Keystone]C'est à Xamax que Gavranovic (à gauche) s'est ouvert les portes de la Bundesliga. [Dominic Favre - Keystone] RTSsport.ch: Votre contrat à Zurich court jusqu'en 2016. A quoi rêvez-vous aujourd'hui? De retourner à l'étranger?

MARIO GAVRANOVIC: Je suis très heureux au FCZ, et j'espère aider le club à jouer les premiers rôles, et que les trophées suivent. Puis il y a le Mondial, que j'espère disputer. Mais tout est lié. Si je joue bien à Zurich, je serai appelé en sélection et j'irai peut-être au Brésil, où je rêve de marquer un but décisif (rires). Après ça, on verra!

RTSsport.ch: Le Brésil passe par ce match face à Chypre, samedi...

MARIO GAVRANOVIC: A la maison, on doit gagner. Mais je pense que la Suisse ira au Brésil en 2014 (il fait un clin d'oeil).

Propos recueillis par Daniel Burkhalter

Publié Modifié

"Neuchâtel mérite d'avoir une équipe en Super League"

RTSsport.ch: Vous avez quitté Neuchâtel Xamax en 2010. Depuis, le club a "disparu de la circulation"...

MARIO GAVRANOVIC: C'est le club qui m'a permis de décrocher ce contrat à Schalke, donc ce qui lui est arrivé m'a vraiment déçu. Neuchâtel mérite d'avoir une équipe en Super League, et j'espère vraiment que Xamax va revenir très vite là où il doit être, tout en haut.

J'espère d'ailleurs que dans ma carrière, j'aurai l'occasion un jour de rejouer sur le synthétique de La Maladière. Ce serait vraiment spécial pour moi.

Mario Gavranovic "express"

Votre plat préféré: je n'en ai pas vraiment, j'aime tout! Mais quand je vais chez ma mère, au Tessin, j'aime bien manger ses spaghettis aux fruits de mer.

Votre destination de vacances favorite: la Croatie, bien sûr!

Votre musique préférée: Vous ne connaîtrez certainement pas, car j'écoute essentiellement de la musique balkannique. D'ailleurs, on en écoute pas mal dans le vestiaire du FC Zurich...

La plus jolie femme que vous connaissez: ma copine!

Votre film/programme TV favori: J'ai bien aimé Hangover I et II, et j'attends le III maintenant. Sinon, question séries, j'ai beaucoup apprécié Prison Break et Entourage.

La personne la plus connue de votre répertoire téléphonique: Ottmar Hitzfeld, je pense (rires)!