Modifié

UEFA Euro dames 2017: la chronique de Sandrine Mauron: "je réalise qu'on y est vraiment"

Sandrine Mauron est la benjamine des Romandes à l'Euro. [Nick Wosika - EQ]
Sandrine Mauron est la benjamine des Romandes à l'Euro. [Nick Wosika - EQ]
Tout au long de l'Euro, Sandrine Mauron, Caroline Abbé, Gaëlle Thalmann et Lara Dickenmann vont vous faire découvrir les coulisses de l'équipe de Suisse à travers une chronique. Sandrine Mauron, qui dispute à 20 ans son premier grand tournoi, ouvre le bal. La milieu vaudoise du FC Zurich revient sur les premiers jours des Suissesses aux Pays-Bas.

C’est le 14 juillet, enfin le départ pour la Hollande. Avant l’embarquement à Zurich, nous avons été invitées par l’équipage afin de faire une photo de groupe devant notre avion. Nous étions toutes heureuses et surtout impatientes de décoller.

Notre arrivée à Amsterdam s’est très bien déroulée. Nous avons pris nos bagages et nous nous sommes dirigées vers la sortie de l’aéroport. Notre propre bus nous attendait. Un bus orange avec la publicité de l'Euro et le drapeau suisse. Ce sera notre bus tout au long de ce tournoi, nous espérons pour le plus loin possible!

Let's go! #MyWayToHolland #UnitedInRed @flyswiss

Une publication partagée par Swiss National Football Teams (@nationalteams_sfvasf) le

A notre hôtel, nous avons reçu un accueil très chaleureux et même musical. Ils avaient mis notre chanson « United in Red » dans le hall principal. Nous avons été surprises en bien de l’accueil et des efforts pour nous mettre dans les meilleures conditions. A ce moment-là, je réalise qu’on y est vraiment. Je me réjouis de vivre cet événement et surtout d’en profiter au maximum.

Les infrastructures sont très bien et pas loin de notre hôtel. Concernant les trajets, nous les faisons à vélo si le temps nous le permet. Cela change de juste monter dans le bus! Heureusement, la Hollande est un pays plat! C’est vraiment un moment sympa, nous rigolons bien sur nos vélos. Nous avons aussi une bonne ambiance de groupe, ce qui rend les choses plus faciles dans une équipe.

A l’hôtel, nous avons aussi à disposition une salle de détente. Il y a des canapés, une télé avec une console de jeux, une table de ping-pong et un babyfoot. Des filles jouent à FIFA ou font une tournante au ping-pong. Quand on a un peu de temps libre, nous en profitons pour nous changer les idées.

Lors du match d’ouverture de l’Euro, nous étions toutes réunies dans la salle de théorie. Nous avions toutes le sourire aux lèvres et nous étions joyeuses de voir débuter ce tournoi dans une telle ambiance avec le show d’avant-match et le stade plein. Personnellement, j’ai eu les frissons au coup d’envoi.

Lundi, c’est le jour d’avant-match, l’entraînement dans le stade. La journée commence tranquillement avec une analyse vidéo de notre adversaire. Ensuite, nous avons un moment de libre. Certaines joueuses jouent dans la salle de détente, d’autres restent un peu dans leurs chambres ou se promènent aux alentours de l'hôtel. Cela nous fait aussi du bien de penser à autre chose.

Arrivées à Deventer, nous prenons nos places dans le vestiaire et nous nous dépêchons presque de sortir pour aller sur le terrain. Des conditions top et un terrain parfait ! Nous avons pris du plaisir. Nous avons surtout pris nos marques et essayé de trouver de bonnes sensations afin d’être en confiance lors du match.

Le soir, nous avons eu une petite surprise de la part du staff. Nous nous sommes tous réunis dehors dans le jardin de l'hôtel autour d’un feu pour marquer le coup d'envoi de notre tournoi. Une joueuse nous a accompagnés avec sa guitare. Une soirée vraiment sympa, avec beaucoup de rires et de joie.

Gameday 18:00 live auf srf2 erstes Gruppenspiel gegen #mywaytoholland #weuro2017 #team #unitedinred #proud #dreamworkmakestheteamwork

Une publication partagée par Ana-Maria Crnogorcevic (@ana_crnogorcevic) le

Arnhem, Sandrine Mauron

Publié Modifié

UEFA Euro dames 2017, la sélection suisse

But: Seraina Friedli (Zurich), Stenia Michel (Bâle), Gaëlle Thalmann (Verona/ITA)

Défense: Caroline Abbé (Zurich), Sandra Betschart (Duisburg/GER), Jana Brunner (Bâle), Ana-Maria Crnogorcevic (Frankfurt/GER), Rahel Kiwic (Potsdam/GER), Noëlle Maritz (Wolfsburg/GER), Rachel Rinast (Bâle)

Milieu: Vanessa Bernauer (Wolfsburg/GER), Vanessa Bürki (Bayern Munich), Viola Calligaris (Young Boys), Lara Dickenmann (Wolfsburg/GER), Sandrine Mauron (Zurich), Martina Moser (Zurich), Meriame Terchoun (Zurich), Lia Wälti (Potsdam/GER), Cinzia Zehnder (Zurich).

Attaque: Eseosa Aigbogun (Potsdam), Ramona Bachmann (Chelsea/ENG), Fabienne Humm (Zurich), Géraldine Reuteler (Lucerne)

UEFA Euro dames 2017, programme de la Suisse

Groupe C:
Autriche - Suisse 18.07 18h Deventer
Islande - Suisse 22.07 18h Doetinchem
Suisse - France 26.07 20h45 Breda

Tous les matches de l'équipe de Suisse sont à suivre sur RTS Deux.