Modifié

UEFA Euro dames 2017: les Suissesses se mettent dans le rythme... à vélo!

Caroline Abbé (à g.) et ses coéquipières enfourchent leur vélo pour aller à l'entraînement. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Caroline Abbé (à g.) et ses coéquipières enfourchent leur vélo pour aller à l'entraînement. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Ça y est, elles y sont! Après des mois d'attente, les Suissesses ont rejoint les Pays-Bas pour disputer l'Euro. Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg se réjouissent de participer pour la première fois à cette compétition continentale.

"C'est vraiment un sentiment magnifique d'être ici. Après avoir joué la Coupe du monde il y a deux ans, disputer l'Euro est un rêve qui devient réalité", sourit Martina Moser.

"Cela fait du bien d’être enfin ici pour ressentir l’atmosphère qui règne en Hollande, ajoute sa coéquipière Caroline Abbé. Nous allons regarder le match d'ouverture (réd: Pays-Bas-Norvège) ensemble dimanche pour nous mettre encore un peu plus dans l'ambiance."

Arrivées vendredi, les Suissesses ont déjà pris leurs marques dans leur camp de base situé à Arnhem, une ville située à l'est des Pays-Bas, à une centaine de kilomètres d'Amsterdam. "Nous bénéficions de superbes infrastructures", reconnaît la milieu de terrain Moser (31 ans). Tout est fait pour que les Suissesses se sentent à l'aise. Le moindre détail est soigné, comme les vaches en bois déposées dans les jardins de leur hôtel.

A vélo à l'entraînement

"Nos terrains d'entraînement sont également de qualité", admet la capitaine Abbé (29 ans). Et quoi de plus naturel que de se rendre à l'entraînement à vélo aux Pays-Bas, où la bicyclette est reine? "Nous mettons une dizaine de minutes pour rejoindre le terrain d'entraînement. A l'aller, cela fait 2,9 km, au retour 3,5 km", rigole la sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg.

A en voir leurs sourires, les joueuses semblent plutôt apprécier ces balades à vélo quotidiennes. Et qui sait, certaines d'entre elles vont peut-être les utiliser durant leur temps libre.

"Contrairement aux hommes, nous avons l'avantage de ne pas avoir des centaines de fans qui nous attendent devant notre hôtel, explique Voss-Tecklenburg. Il est important que mes joueuses profitent au mieux de leur temps libre, en faisant du vélo, en se posant sur une terrasse ou en allant en ville."

 

De nouvelles attentes

Les Suissesses ne perdent toutefois pas de vue leur objectif, à savoir atteindre au minimum les quarts de finale. Selon Voss-Tecklenburg, la donne ne sera pas la même qu'au Canada. "Pour la première fois, nous sommes dans une situation où nous pouvons perdre quelque chose. En 2015, personne n'attendait rien de nous. Aujourd'hui, les gens ont des attentes envers la Suisse. Nous devons composer avec ce facteur. L'expérience de la Coupe du monde nous sera sans doute bénéfique."

Les joueuses helvétiques comptent donc bien aller le plus loin possible, à en croire Moser qui, en rigolant, a affirmé "avoir prévu assez d'affaires pour tenir jusqu'à la finale." 

Arnhem, Jennifer Ballmer - @jenni_ballmer

Publié Modifié

UEFA Euro dames 2017, la sélection suisse

But: Seraina Friedli (Zurich), Stenia Michel (Bâle), Gaëlle Thalmann (Verona/ITA)

Défense: Caroline Abbé (Zurich), Sandra Betschart (Duisburg/GER), Jana Brunner (Bâle), Ana-Maria Crnogorcevic (Frankfurt/GER), Rahel Kiwic (Potsdam/GER), Noëlle Maritz (Wolfsburg/GER), Rachel Rinast (Bâle)

Milieu: Vanessa Bernauer (Wolfsburg/GER), Vanessa Bürki (Bayern Munich), Viola Calligaris (Young Boys), Lara Dickenmann (Wolfsburg/GER), Sandrine Mauron (Zurich), Martina Moser (Zurich), Meriame Terchoun (Zurich), Lia Wälti (Potsdam/GER), Cinzia Zehnder (Zurich).

Attaque: Eseosa Aigbogun (Potsdam), Ramona Bachmann (Chelsea/ENG), Fabienne Humm (Zurich), Géraldine Reuteler (Lucerne)

UEFA Euro dames 2017, programme de la Suisse

Groupe C:
Autriche - Suisse 18.07 18h Deventer
Islande - Suisse 22.07 18h Doetinchem
Suisse - France 26.07 20h45 Breda

Tous les matches de l'équipe de Suisse sont à suivre sur RTS Deux.