Modifié

UEFA Euro 2016: la Suisse était pourtant revenue de l'enfer

Toute la tristesse des Suisses après leur défaite face à la Pologne. [Andreas Pranter  - EQ]
Toute la tristesse des Suisses après leur défaite face à la Pologne. [Andreas Pranter - EQ]
Cruel! Il est difficile de trouver mot plus adapté au scénario qu'a épousé l'élimination de la Suisse aux tirs au but (1-1, 5-4) par la Pologne, en huitièmes de finale de l'Euro 2016.

Cruel car la sélection de Vladimir Petkovic est revenue de l'enfer. Malmenés, puis menés au score après un contre fulgurant magistralement conclu par Jakub Blaszczykowski sous les jambes de Yann Sommer (39e), les Helvètes sont retournés sur la pelouse de St-Etienne après la pause avec de toutes nouvelles intentions.

Une merveille signée Shaqiri

Une volonté de revenir qui a fini par se matérialiser en un éclair de lumière au moment où Xherdan Shaqiri a égalisé d'un magnifique ciseau réalisé à l'orée de la surface adverse (82e). Cruel car le plus beau but du tournoi, signé par le Suisse sans doute le plus décevant jusqu'alors, a semblé changer la donne, renverser la réussite.

D'autant plus que trois minutes plus tôt le malheureux Haris Seferovic a vu son tir s'écraser sur la transversale. Un montant sous lequel a failli loger le ballon de Ricardo Rodriguez sur un coup franc de 25m à la 74e minute. Mais Lukasz Fabianski a sorti le grand jeu pour la détourner en corner.

Cruel car la Suisse a dominé les deux périodes de prolongation, qu'elle s'est ménagée deux grosses occasions qu'Eren Derdiyok, pour sa première apparition dans la compétition, n'a pas été en mesure de transformer en or.

Le buteur de Kasimpasa a tout d'abord manqué de ce zeste de vista nécessaire pour l'emporter en plaçant sa tête, sur un caviar de Shaqiri, à portée du gardien adverse (113e). Puis, quelques instants plus tard, une ou deux pointures lui ont fait défaut pour remporter son duel avec Fabianski.

Une patience remarquable

Cruel car la Suisse a fait preuve de caractère, qu'elle n'a pas paniqué après une entrée en matière fébrile. Avec patience, elle a repris petit à petit le jeu à son compte et fait bouger le remarquable bloc défensif mis en place par la Pologne. Cela lui a permis de s'offrir plus d'espaces face à une équipe qui est allée en déclinant au fil du match.

Cruel car après avoir éprouvé maintes difficultés face à la rapidité des Polonais, Johan Djourou et ses coéquipiers ont réussi à limiter le danger et le champ d'action de leurs adversaires. Cruel pour Granit Xhaka, seul Suisse à manquer son penalty, alors qu'il a sans doute été le meilleur avec Fabian Schaer sur le tournoi.

Cruel pour le public

Cruel enfin pour ce public suisse, admirable durant toute la rencontre. Malgré le score, les supporters helvétiques n'ont jamais cessé de chanter et d'encourager leur équipe. Ils ont fait vibrer le Chaudron.

En vain. Car comme au Brésil en 2014 face à l'Argentine, comme en Allemagne en 2006 contre l'Ukraine, il lui a manqué ce petit rien qui fait les grands vainqueurs.

Saint-Etienne, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: Shaqiri: "nous avons eu les occasions pour réussir un exploit"

Publié Modifié

Suisse - Pologne 4-5 tb 1-1 (0-1)

39'Blaszczykowski 0-1, 82'Shaqiri 1-1.

Suisse: Sommer; Lichtsteiner, Schär, Djourou, Rodriguez; Behrami (77'Fernandes), Xhaka; Shaqiri, Dzemaili (58'Embolo), Mehmedi (70'Derdiyok); Seferovic.

Pologne: Fabianski; Piszczek, Glik, Pazdan, Jedrzejczyk; Blaszczykowski, Krychowiak, Maczynski, Grosicki; Milik, R.Lewandowski.

Stade Geoffroy-Guichard: 39000
Arbitre: Mark Clattenburg

UEFA Euro 2016, 1/8

Saint-Etienne, SA 15h00: Suisse - Pologne 4-5 tb 1-1 (0-1)
Paris, SA 18h00: Pays de Galles - Irlande du Nord 1-0
Lens, SA 21h00: Croatie - Portugal
Lyon, DI 15h00: France - Eire
Lille, DI 18h00: Allemagne - Slovaquie
Toulouse, DI 21h00: Hongrie - Belgique
Saint-Denis, LU 18h00: Italie - Espagne
Nice, LU 21h00: Angleterre - Islande