Modifié

UEFA Euro 2016: les Suisses et les Polonais sont prêts

Les Suisses, ici à l'entraînement, feront-ils de Geoffroy-Guichard un Chaudron magique? [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les Suisses, ici à l'entraînement, feront-ils de Geoffroy-Guichard un Chaudron magique? [Jean-Christophe Bott - Keystone]
A l'aube d'un huitième où tant la Suisse que la Pologne peuvent écrire une belle page de leur histoire, le refrain est le même que les voix soient suisses ou polonaises: "nous sommes prêts".

Le principe est connu: pas question de jouer les fiers, pas question de pérorer, mais plutôt de reconnaître les qualités de l'adversaire, de se concentrer malgré tout sur les siennes, de respecter l'opposant sans en avoir peur.

Discours proches

Dès lors, inutile de préciser qu'à la veille d'un rendez-vous aussi important, les discours tenus par les protagonistes au stade Geoffroy-Guichard, le mythique Chaudron de Saint-Etienne, sont proches les uns des autres. Ainsi qu'on pouvait s'y attendre.

Plusieurs choses intéressantes ressortent toutefois et notamment en ce qui concerne le manque de réussite dans le geste final des attaquants Robert Lewandowski et Haris Seferovic.

"Je ne pense pas qu'il devrait seulement être question des attaquants, que toute la pression devrait reposer sur eux", commence Vladimir Petkovic. "Tout le monde peut marquer. Mais la dynamique est positive, les buteurs ont beaucoup marqué à l'entraînement".

"Je serais très heureux qu'on crée autant d'occasions demain (ndlr: samedi) que lors des premiers matches", poursuit le sélectionneur helvétique. "Je suis certain que ça rentrera alors".

Nawalka: "satisfait de Lewandowski"

"Je n'ai aucun problème avec Lewandowski", explique son homologue polonais Adam Nawalka. "Il fait un gros travail pour l'équipe, trouve de bonnes combinaisons avec ses coéquipiers. Je suis satisfait de son rendement actuel".

Le capitaine de l'équipe de Suisse Stephan Lichtsteiner continue par ailleurs de s'en méfier. "Ce n'est pas parce qu'il n'a pas marqué à l'Euro que ce n'est pas un grand attaquant. Il sera très certainement un danger pour nous".

Mais l'attaque ne monopolise pas les débats. La préparation satisfait tout le monde et amène plusieurs fois le coach polonais, Grzegorz Krychowiak, Kamil Grosicki et Kamil Glik à clamer qu'ils sont prêts.

"Le coach nous a bien préparés", résume l'ancien joueur du FC Sion et actuel coéquipier de Gelson Fernandes au Stade Rennais Grosicki. "Nous sommes calmes et ferons de notre mieux pour être à la hauteur contre la Suisse".

Même son de cloche

Un son de cloche similaire résonne du côté suisse. "Les deux jours de repos en plus? Je pense que c'est surtout la forme du moment et la préparation qui comptent. La nôtre a été bonne".

Comme la Pologne, la Suisse est prête. "Nous avons déjà réussi de petits pas. La porte est désormais devant nous et nous voulons ouvrir celle-ci, puis le plus possible", annonce Petkovic qui espère 10% à 20% de qualité supplémentaire dans le jeu pour triompher.

Saint-Etienne, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: Suisse-Pologne en quelques anecdotes

Publié Modifié

UEFA Euro 2016, 1/8

Saint-Etienne, SA 15h00: Suisse - Pologne
Paris, SA 18h00: Pays de Galles - Irlande du Nord
Lens, SA 21h00: Croatie - Portugal
Lyon, DI 15h00: France - Eire
Lille, DI 18h00: Allemagne - Slovaquie
Toulouse, DI 21h00: Hongrie - Belgique
Saint-Denis, LU 18h00: Italie - Espagne
Nice, LU 21h00: Angleterre - Islande