Modifié

UEFA Euro 2016: ambiance détendue avec Lang et Frei

Le sourire de Michael Lang en conférence de presse. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le sourire de Michael Lang en conférence de presse. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le rendez-vous quotidien de l'équipe nationale avec les médias au stade de la Mosson n'a accouché d'aucune nouvelle croustillante. Elle s'est par contre déroulée dans une ambiance particulièrement détendue avec un Michael Lang et un Fabian Frei d'excellente humeur.

"Nous savons tout sur vous!", a ainsi plaisanté le milieu de Mayence en réponse à une question d'un journaliste polonais au sujet de leur connaissance de la sélection polonaise. "Soyez certains que nous sommes parfaitement préparés", avait réagi avec le sourire peu auparavant le latéral du FC Bâle à la même question. "Nous ne connaissons pas seulement Robert Lewandowski, mais chacun des joueurs".

"Lewandowski, un grand attaquant"

Mais si les Helvètes savent tout, ils prêteront bien sûr une attention particulière à Lewandowski, quand bien même il n'a pas encore étalé toute l'étendue de son talent depuis le début de l'Euro

"Le premier nom qui vient à l'esprit lorsque l'on parle de l'équipe de Pologne, c'est bien sûr Lewandowski", a expliqué Frei. "C'est un grand attaquant, il ne faudra pas lui laisser le moindre espace. Mais ce n'est pas le seul, l'équipe a montré sa qualité notamment contre l'Allemagne".

Le milieu s'attend à un match équilibré. "C'est du 50/50, les deux équipes ont montré lors des premiers matches de la compétition qu'elles savaient très bien jouer au football".

"On sait comment jouer, il faudra faire preuve de patience jusqu'à la fin. Peu importe s'il y a 0-0 à la 45e ou à la 90e. Tant que tu gardes le ballon, tu ne peux pas être inquiété", a-t-il encore ajouté au sujet de ce match.

Vers une rencontre disputée

Une rencontre dont tout porte à croire qu'elle sera serrée et disputée. Comme l'a estimé Lang, les deux formations auront la même volonté, le même désir de franchir le pas et toutes les deux composeront avec la même pression.

Ces forces en équilibre pourraient bien amener Suisses et Polonais à se neutraliser, à jouer deux périodes de prolongation, voire à tirer des penalties. "Nous les avons entraînés aujourd'hui", n'a pas manqué de rassurer Frei.

Montpellier, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: La Suisse devant une page d'histoire à écrire

Schär, Sommer et Xhaka distingués

Publié Modifié

UEFA Euro 2016, 1/8

Saint-Etienne, SA 15h00: Suisse - Pologne
Paris, SA 18h00: Pays de Galles - Irlande du Nord
Lens, SA 21h00: Croatie - Portugal
Lyon, DI 15h00: France - Eire
Lille, DI 18h00: Allemagne - Slovaquie
Toulouse, DI 21h00: Hongrie - Belgique
Saint-Denis, LU 18h00: Italie - Espagne
Nice, LU 21h00: Angleterre - Islande