Modifié

UEFA Euro 2016: de la revanche dans l'air?

L'équipe de Suisse aura à coeur d'effacer la déroute subie contre la France au Mondial 2014. [Martin Meissner - Keystone]
L'équipe de Suisse aura à coeur d'effacer la déroute subie contre la France au Mondial 2014. [Martin Meissner - Keystone]
Il soufflera comme un air de revanche dimanche soir à Lille, où la Suisse retrouvera la France pour la "finale" du groupe A de l'Euro 2016. Deux ans après le naufrage de Salvador de Bahia lors du Mondial 2014, la sélection de Vladimir Petkovic tient sans doute à conquérir son premier succès contre son voisin depuis 24 ans.

S'ils parvenaient à accomplir cet exploit, les Helvètes s'assureraient la première place de la poule et un huitième à Lyon face à un des quatre meilleurs troisièmes de groupe. "J'espère que nous aurons à coeur d'éliminer cet affront, même si c'est une autre compétition, une autre constellation", avoue Gelson Fernandes.

Mehmedi: "c'était dur à accepter"

"Tu gagnes 2-1 contre l'Equateur et tu prends 5-0 après septante minutes contre la France...", se souvient Admir Mehmedi. "C'était dur à accepter pour nous, c'était une leçon. On a encore cela dans un coin de nos têtes". Au-delà de cette douloureuse résurgence du passé, certains joueurs voudront effacer une entrée en matière peu convaincante dans cet Euro, Xherdan Shaqiri en tête.

Le milieu de Stoke City n'a pas répondu aux attentes jusqu'à présent. Mais il n'est pas que des mauvais souvenirs du Mondial brésilien. Le lutin s'était alors montré discret avant de réussir un magnifique coup du chapeau dans le troisième match de groupe contre le Honduras (3-0).

Des réactions attendues

Stephan Lichtsteiner n'a lui aussi pas encore eu cette influence, cet impact qu'il est capable d'apporter. S'il conserve la confiance de "Petko", Haris Seferovic comptera également parmi ceux qui voudront se mettre en évidence. Pour lui, cela passera par un but.

Espérons qu'à l'instar d'un Johan Djourou, d'un Ricardo Rodriguez ou encore d'un Mehmedi, ils sauront eux aussi hausser leur niveau de jeu et rappeler qu'ils ne sont de loin dénués ni de talent, ni de caractère. "Si nous voulons réussir quelque chose, il faudra faire le match parfait", explique le milieu du Bayer Leverkusen. A raison, car les Bleus, même avec quelques coiffeurs, restent redoutables.

Même en cas de défaite...

Ceci étant, au-delà du prestige, du bénéfice moral d'une victoire, la Suisse peut se permettre de concéder un nul. Elle terminerait alors à la deuxième place du groupe, ce qui l'amènerait à Saint-Etienne le 25 juin pour défier le deuxième de la poule C, soit certainement la Pologne ou l'Allemagne.

Même une défaite ne serait pas forcément synonyme de retour prématuré à la maison. Elle suffirait si la Roumanie ne bat pas l'Albanie. Si la Roumanie gagne et que la différence de but lui souriait, la Suisse pourrait également poursuivre sa route en décrochant l'un des quatre tickets pour les huitièmes de finale dévolus aux meilleurs troisièmes. Ce scénario la ramènerait au Parc des Princes le 25 contre le premier du groupe B, celui de l'Angleterre notamment, ou au stade Pierre-Mauroy le 26 contre le vainqueur de la poule C.

Pas de calculs

Petkovic ne devrait pas pour autant reposer sa tactique sur ces calculs d'apothicaires, l'équipe de Suisse ressemblera ainsi sans doute à celle qui a affronté l'Albanie et la Roumanie à l'exception peut-être de Valon Behrami, qu'il pourrait bien laisser un peu souffler.

Les joueurs refusent par ailleurs de se penser déjà qualifiés. "Nous allons jouer pour gagner, pour donner un signal fort aux gens qui nous suivent en Suisse", résume Fernandes. Une volonté qui leur permettra peut-être de se "venger".

Montpellier, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: L'ASF se montre un brin bravache

Publié Modifié

La Suisse en huitièmes, scénarios

1. La Suisse gagne, elle termine 1ère du groupe A
=> 26.06 à Lyon: 1/8 contre le 3e du groupe C, D ou E


2a. La Suisse fait match nul, elle termine 2e du groupe A
=> 25.06 à Saint-Etienne: 1/8 contre le 2e du groupe C

2b. La Suisse perd mais la Roumanie ne gagne pas, elle termine 2e du groupe A
=> 25.06 à Saint-Etienne: 1/8 contre le 2e du groupe C

2c. La Suisse perd par un but d'écart et marque autant de but que la Roumanie qui gagne par un but d'écart, elle peut terminer 2e du groupe A au classement du fair-play (4 cartons jaunes pour la Suisse, 7 pour la Roumanie après deux matches)
=> 25.06 à Saint-Etienne: 1/8 contre le 2e du groupe C


3a. La Suisse perd par plus d'un but d'écart et la Roumanie gagne, elle termine 3e du groupe A et peut se qualifier comme l'un des quatre meilleurs 3es
=> 25.06 à Paris: 1/8 contre le 1er du groupe B ou 26.06 à Lille: 1/8 contre le 1er du groupe C

3b. La Suisse perd, la Roumanie gagne par plus d'un but d'écart, elle termine 3e du groupe A et peut se qualifier comme l'un des quatre meilleurs 3es
=> 25.06 à Paris: 1/8 contre le 1er du groupe B ou 26.06 à Lille: 1/8 contre le 1er du groupe C

3c. La Suisse perd par un but d'écart, la Roumanie gagne par un but d'écart mais marque un but de plus que la Suisse, elle termine 3e du groupe A et peut se qualifier comme l'un des quatre meilleurs 3es
=> 25.06 à Paris: 1/8 contre le 1er du groupe B ou 26.06 à Lille: 1/8 contre le 1er du groupe C

3d. La Suisse perd par un but d'écart et marque autant de but que la Roumanie qui gagne par un but d'écart, elle peut terminer 3e du groupe A au classement du fair-play (4 cartons jaunes pour la Suisse, 7 pour la Roumanie après deux matches) et peut se qualifier comme l'un des quatre meilleurs 3es
=> 25.06 à Paris: 1/8 contre le 1er du groupe B ou 26.06 à Lille: 1/8 contre le 1er du groupe C

UEFA Euro 2016, groupe A

France - Roumanie 2-1 (0-0)
Albanie - Suisse 0-1 (0-1)
Roumanie - Suisse 1-1 (1-0)
France - Albanie 2-0 (0-0)
Roumanie - Albanie 19.06 21h00
Suisse - France 19.06 21h00

Classement (15.06)
1. France 2 2 0 0 4- 1 6
2. Suisse 2 1 1 0 2- 1 4
3. Roumanie 2 0 1 1 2- 3 1
4. Albanie 2 0 0 2 0- 3 0

1.+ 2. -> 1/8 4 meilleurs 3es -> 1/8