Modifié

UEFA Euro 2016: les gardiens, l'atout helvétique

Sommer a livré deux grosses saisons avec le Borussia Mönchengladbach. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Sommer a livré deux grosses saisons avec le Borussia Mönchengladbach. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
S'il est une place où la Suisse ne manque ni de talent ni d'alternatives, c'est bien celle de gardien. Avec Yann Sommer, Roman Bürki et Marwin Hitz, la citadelle de la sélection helvétique est pour le moins bien gardée.

"J'ai la chance de pouvoir compter non seulement sur trois portiers de grand talent, mais aussi sur trois personnes vraiment top", explique Patrick Foletti, l'entraîneur des gardiens. Malgré la qualité présente pour ce poste si particulier, du Sommer impérial à Moenchengladbach à l'intraitable Bürki de Dortmund en passant par le très sûr Hitz d'Augsburg, une hiérarchie est clairement définie.

Sommer: "une saine concurrence"

"Ce n'est bien sûr pas facile pour les no 2 (ndlr: Bürki) et no 3 (Hitz)", confie Foletti. "Ils savent que si tout se passe bien pour le no 1 (Sommer), ils ne joueront pas une seule minute". Hitz, auquel échoit sans doute la place la moins enviée, ne s'en offusque pas pour autant. "J'essaie de faire de mon mieux, d'aider les autres".

"Il y a une saine concurrence entre nous, de la compréhension. Chacun s'entraîne de son mieux et cela pousse les autres également vers l'avant", se réjouit Sommer. "Ils connaissent la hiérarchie, mais ont conscience de leur importance pour le groupe des portiers et l'équipe entière", glisse le coach spécifique.

Les visages du trio sont détendus, souriants dans la salle de la Mosson où ils ont été réunis pour répondre aux questions de la presse. L'harmonie paraît régner entre eux et cela revêt une grande importance en vue de l'Euro. "Aucune équipe n'est devenue championne d'Europe avec un mauvais gardien jusqu'à présent", prévient Hitz. "C'est un poste très important", renchérit le dernier rempart du BvB. "Il peut être décisif dans chaque match".

Supporter une telle pression sur ces épaules ne va pas de soi. "Tous les gardiens en Europe sont au top au niveau de la tactique, de la technique et de la condition", estime Foletti. "La différence se fait sur le mental". Sur ce point, les trois cerbères, coutumiers de la pression inhérente à la Bundesliga et aux Coupes d'Europe, ne sont pas du tout en reste.

Un premier match essentiel

Toutefois, quand bien même Sommer bénéficie également du travail des autres, ce sont ses épaules qui seront essentiellement sollicitées pour son premier grand tournoi en tant que titulaire de l'équipe de Suisse A.

"Je me réjouis de ce match de samedi, je suis fier aussi d'être le gardien de la Suisse", lâche le portier de Gladbach. "Ce duel spécial contre l'Albanie sera essentiel pour l'ambiance, la confiance. Elle défend bien, se bat beaucoup, c'est toujours difficile d'affronter des équipes comme cela".

Montpellier, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: "Promouvoir l'enthousiasme de nos fans", souhaite Daniel Glock

"La France peut aller au bout" pour Dominique Rocheteau

Publié Modifié

UEFA Euro 2016, groupe A

11.06, Lens: Albanie - Suisse
15.06, Paris: Roumanie - Suisse
19.06, Lille: Suisse - France

1. Albanie 0/0 (0-0)
2. France 0/0 (0-0)
3. Roumanie 0/0 (0-0)
4. Suisse 0/0 (0-0)

Equipe de Suisse, la liste des 23

GARDIENS: BÜRKI/Dortmund, HITZ/Augsburg, SOMMER/Mönchengladbach.

DEFENSEURS: DJOUROU/Hamburg, ELVEDI/Mönchengladbach, LANG/Bâle, LICHTSTEINER/Juventus, MOUBANDJE/Toulouse, RODRIGUEZ/Wolfsburg, SCHÄR/Hoffenheim, VON BERGEN/YB.

MILIEUX ET ATTAQUANTS: BEHRAMI/Watford, DERDIYOK/Kasimpasa, DZEMAILI/Genoa, EMBOLO/Bâle, FERNANDES/Rennes, FREI/Mayence, MEHMEDI/Leverkusen, SEFEROVIC/Francfort, SHAQIRI/Stoke, TARASHAJ/GC, XHAKA/Mönchengladbach, ZAKARIA/YB.