Modifié

UEFA Euro 2016: la Suisse entre de plain-pied dans son tournoi

Moubandje est presque à la maison, lui qui évolue avec Toulouse (à 250 kilomètres de Montpellier). [Keystone]
Moubandje est presque à la maison, lui qui évolue avec Toulouse (à 250 kilomètres de Montpellier). [Keystone]
Selon l'expression consacrée, les choses sérieuses commencent pour l'équipe de Suisse. Après deux semaines de préparation au Tessin, une première moitié de journée dans leur camp de base à Juvignac, les joueurs entrent mercredi de plain-pied dans leur Euro 2016.

A l'ambiance bon enfant de la veille au stade de la Mosson succède une atmosphère plus studieuse. L'entraînement matinal est ouvert durant quinze minutes aux médias, le second, en fin d'après-midi, sera lui coupé tant du public que des journalistes.

"On est vraiment dans la compétition"

"Depuis Lugano, on a énormément travaillé", rappelle François Moubandje. "Maintenant, on est en France et vraiment dans la compétition. Cela va commencer samedi. Et je sens le groupe à la fois concentré et détendu".

Il n'est plus vraiment question d'installation, de Montpellier ou de l'accueil réservé aux Suisses, en conférence de presse. La part belle est désormais faite aux objectifs et à ce match contre l'Albanie.

L'honneur d'un quart de finale

"Le but est d'aller le plus loin possible", poursuit le latéral de Toulouse. "Mais je sais que pour la Suisse, ce serait un grand honneur d'atteindre les quarts de finale, ce qui n'a jamais été fait. Il est très important pour l'équipe de bien débuter samedi".

"On sait que ce sera un match compliqué, à nous de faire ce qu'il faut pour passer l'épaule", ajoute la doublure genevoise de Ricardo Rodriguez dans la formation de Vladimir Petkovic. Gelson Fernandes est lui aussi fixé sur cette rencontre, il refuse d'aborder déjà le duel face au pays organisateur évoqué par un journaliste français.

"Nous ne nous projetons pas aussi loin, nous avons deux matches auparavant. Les Albanais ne nous faciliteront pas la vie. Les Roumains non plus." Face à ces deux adversaires et de manière plus générale, la Suisse "doit trouver la bonne balance, le bon mix entre prendre le jeu à son compte et attendre", estime le milieu de Rennes.

"Dans un passé pas si lointain, nous étions très bons contre les grosses équipes. Nous défendions bas et contre-attaquions. Et nous ne perdions pas devant certaines équipes de prestige".

Fléchettes, cartes et ping-pong

"Par contre", poursuit le Valaisan, "nous avions de la peine à battre des équipes comme Chypre par exemple". Une vérité encore confirmée avant le départ en France avec une bonne performance contre la Belgique, puis une sortie plus décevante devant la Moldavie.

La Suisse va s'employer à pouvoir présenter son meilleur visage face à l'Albanie. Le tout avec un excellent esprit de groupe, qui s'entretient notamment durant les plages de tranquillité. "Nous n'avons pas vraiment eu le temps depuis notre arrivée. Nous avons joué un peu aux fléchettes, mais nous profiterons dès que nous aurons plus de disponibilité pour jouer aux cartes, au ping-pong (ndlr: dont Granit Xhaka est le roi)", conclut Fernandes.

Montpellier, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

Publié Modifié

UEFA Euro 2016, groupe A

11.06, Lens: Albanie - Suisse
15.06, Paris: Roumanie - Suisse
19.06, Lille: Suisse - France

1. Albanie 0/0 (0-0)
2. France 0/0 (0-0)
3. Roumanie 0/0 (0-0)
4. Suisse 0/0 (0-0)

Equipe de Suisse, la liste des 23

GARDIENS: BÜRKI/Dortmund, HITZ/Augsburg, SOMMER/Mönchengladbach.

DEFENSEURS: DJOUROU/Hamburg, ELVEDI/Mönchengladbach, LANG/Bâle, LICHTSTEINER/Juventus, MOUBANDJE/Toulouse, RODRIGUEZ/Wolfsburg, SCHÄR/Hoffenheim, VON BERGEN/YB.

MILIEUX ET ATTAQUANTS: BEHRAMI/Watford, DERDIYOK/Kasimpasa, DZEMAILI/Genoa, EMBOLO/Bâle, FERNANDES/Rennes, FREI/Mayence, MEHMEDI/Leverkusen, SEFEROVIC/Francfort, SHAQIRI/Stoke, TARASHAJ/GC, XHAKA/Mönchengladbach, ZAKARIA/YB.