Modifié

UEFA Euro 2016: la folle progression de Denis Zakaria

Le jeune Genevois plein de promesses sera bien du rendez-vous en France. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le jeune Genevois plein de promesses sera bien du rendez-vous en France. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
En janvier 2015, Denis Zakaria intégrait l'effectif de la première équipe du Servette FC. En mai, il fêtait sa première titularisation en Challenge League. En juin, il signait à YB. En juillet, il faisait ses premiers pas avec les Bernois en barrage de la Ligue des champions. Moins d'une année plus tard, le milieu défensif de 19 ans aux origines congolaises compte parmi les vingt-trois élus sélectionnés pour l'Euro 2016 en France. Une progression à la vitesse de l'éclair.

Le regard pétillant de celui qui touche son rêve du doigt, le sourire fermement accroché aux lèvres, le Genevois s'est confié à la presse au terme de l'entraînement matinal, où Yann Sommer manquait à l'appel en raison d'un refroidissement.

"Une super surprise"

"Je ne m'y attendais pas du tout. C'est une super surprise. Je n'ai pas réalisé tout de suite que j'étais dans les vingt-trois", explique-t-il avec cette délicieuse insouciance de la jeunesse. "Le sélectionneur nous a annoncé la liste durant le repas. J'y ai cru, je n'y ai pas cru. C'était une sensation bizarre. Quand je suis arrivé dans ma chambre, là je me suis quand même dit 'woaw, purée'", confie celui qui ne cache pas adorer le FC Barcelone, club où il rêverait de jouer un jour.

Dans la petite salle de presse du Cornaredo, alors que la pluie tombe averse au-dehors rendant le terrain à la limite du praticable, les questions des journalistes continuent de pleuvoir elles aussi. Il faut dire que le solide garçon de 1m91 inspire d'emblée la sympathie, dégage déjà beaucoup de maturité et de lucidité dans ses réponses malgré son jeune âge.

"Sans brûler les étapes"

"C'est allé super vite pour moi aussi", lâche-t-il lorsque est évoqué son parcours. "Mais j'ai travaillé dur pour y arriver, j'ai cru en moi et j'ai eu de la chance. Dans le foot cependant, cela peut aller vite des deux côtés, il faut que je continue à travailler ainsi".

"J'ai toujours voulu progresser, je continue de le vouloir. Mais sans brûler les étapes". Partira-t-il après l'Euro? "Je me sens bien à YB, c'est ma maison", réplique-t-il. "Cela ne sert à rien d'aller dans un grand club pour rester sur le banc". Très heureux à Berne que ce soit dans la formation ou au sein de sa famille d'accueil, Zakaria estime avoir fait "le meilleur transfert possible" en rejoignant l'équipe de la capitale, avec laquelle il est lié jusqu'en 2019.

Premier match avec la Nati

Une photo publiée par deniszakaria (@deniszakaria) le

Pas vraiment sa chance avec Servette

Avant cela, il n'avait pas vraiment eu sa chance à Servette, hormis sur la fin de saison, alors que le ciel s'assombrissait dans les cieux genevois. "C'était un peu frustrant. Kevin Cooper ne me calculait pas. Il me disait que j'allais avoir ma chance, mais j'ai peu joué jusqu'au mois de mai".

Vendu pour près de 400'000 francs, la sentinelle des jaune et noir vaut six fois plus désormais et sa valeur marchande va encore grimper avec la chance que lui offre Vladimir Petkovic. Bien des perspectives s'ouvrent devant lui. Pas de quoi lui faire décoller les pieds de terre cependant et notamment en ce qui concerne l'équipe de Suisse.

"Savoir gérer nos nerfs"

"Bien sûr que j'espère avoir du temps de jeu lors de l'Euro, mais le choix appartient au sélectionneur. Je vais faire de mon mieux à l'entraînement et pour aider l'équipe si je joue". Une modestie qui ne l'empêche pas de revenir avec pertinence sur ce qui n'est pas allé contre la Belgique.

"On a marqué et pris un but droit derrière. C'est un manque de concentration qu'il faut gommer. Le carton rouge est également assez bête. Il va falloir savoir gérer nos nerfs en France." Un pays, où sa folle progression se poursuivra avec le gain d'une précieuse expérience.

Lugano, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

Publié Modifié

Parcours de Denis Zakaria

Né le 20 novembre 1996 à Genève.

Professionnel depuis 2014

Milieu défensif

2014 Servette FC M21 (13 matches, 1 but)

2015: Servette FC (6/2)

2015-...: Young Boys (33 matches/1)

8 sélections avec la Suisse M19 (2 buts), 1 avec la Suisse M21 (0) et 1 avec la Suisse (0).

Equipe de Suisse, programme

Matches amicaux
25.03, Dublin: Eire - Suisse 1-0 (1-0)
29.03, Zurich: Suisse - Bosnie 0-2 (0-1)
28.05, Genève: Suisse - Belgique 1-2 (1-1)
03.06, Lugano: Suisse - Moldavie

UEFA Euro 2016, groupe A:
11.06, Lens: Albanie - Suisse
15.06, Paris: Roumanie - Suisse
19.06, Lille: Suisse - France

1. Albanie 0/0 (0-0)
2. France 0/0 (0-0)
3. Roumanie 0/0 (0-0)
4. Suisse 0/0 (0-0)

Equipe de Suisse, la liste des 23

GARDIENS: BÜRKI/Dortmund, HITZ/Augsburg, SOMMER/Mönchengladbach.

DEFENSEURS: DJOUROU/Hamburg, ELVEDI/Mönchengladbach, LANG/Bâle, LICHTSTEINER/Juventus, MOUBANDJE/Toulouse, RODRIGUEZ/Wolfsburg, SCHÄR/Hoffenheim, VON BERGEN/YB.

MILIEUX ET ATTAQUANTS: BEHRAMI/Watford, DERDIYOK/Kasimpasa, DZEMAILI/Genoa, EMBOLO/Bâle, FERNANDES/Rennes, FREI/Mayence, MEHMEDI/Leverkusen, SEFEROVIC/Francfort, SHAQIRI/Stoke, TARASHAJ/GC, XHAKA/Mönchengladbach, ZAKARIA/YB.