Modifié

Equipe de Suisse: une campagne entière pour se tester

Yann Sommer, le nouveau gardien no1 de l'équipe de Suisse, arrive au rassemblement de Feusisberg. - Dès 18h30 sur le site: les Swiss Football Awards [Steffen Schmidt - Keystone]
Yann Sommer, le nouveau gardien no1 de l'équipe de Suisse, arrive au rassemblement de Feusisberg. - Dès 18h30 sur le site: les Swiss Football Awards [Steffen Schmidt - Keystone]
L'équipe de Suisse, avec Vladimir Petkovic à sa tête, s'est reformée lundi chez elle, à Feusisberg, deux mois jour pour jour après l'élimination contre l'Argentine en 1/8 du Mondial. Le début d'une nouvelle histoire, celle des éliminatoires de l'Euro 2016, presque déjà promise à une fin heureuse. Car de 16, la phase finale de l'Euro est passée à 24 équipes, soit... 45% des 53 membres que compte l'UEFA!

De par son statut, de par surtout ses qualités, la Suisse n'a pas le droit de ne pas être en France lors de la phase finale. Son nouveau sélectionneur Vladimir Petkovic ne fait du reste pas de manière, évoquant comme objectif indiscutable la qualification directe, obtenu en terminant à l'une des deux premières places d'un groupe certes emmené par l'Angleterre, mais sinon largement à la portée de Shaqiri et Cie (Slovénie, Estonie, Lituanie et Saint-Marin).

Impossible de ne pas considérer, à la seule lecture de la composition de la poule, que la Suisse est déjà presque qualifiée. Presque car tout peut aussi très vite basculer dans l'autre sens. Que se passerait-il en effet en cas de défaite lundi prochain à Bâle contre l'Angleterre et de récidive dans la 2e rencontre, début octobre en Slovénie? Les Suisses seraient déjà dos au mur, et ce même si la 3e place offre encore la possibilité de passer via les barrages.

La tentation du 4-3-3

Première convocation pour Silvan Widmer. [Steffen Schmidt - Keystone]Première convocation pour Silvan Widmer. [Steffen Schmidt - Keystone]L'idée directrice de Petkovic lors de cette campagne sera alors de veiller à bannir le moindre relâchement tout en jouissant du temps offert par la relative facilité du pensum pour faire des tests, lancer de nouveaux joueurs - il a cette fois-ci retenu les défenseurs Silvan Widmer (Udinese) et Loris Benito (Benfica) - et, vraisemblablement, réajuster le système.

Vendredi, en conférence de presse, le sélectionneur s'est peut-être un peu trahi au sujet des plans qu'il échafaude pour la défense. Critiqué pour son alignement à trois derrière du temps de Bellinzone et Young Boys, le Mister avait opté pour un quartette à la Lazio. "Peut-être serai-je encore critiqué à cause de cela, alors que de plus en plus de formations sont passées à une défense à trois...", a-t-il alors plaisanté. Une défense à quatre, donc, mais peut-être plus pour longtemps derrière trois lignes en 2-3-1.

En évoquant le cas de Granit Xhaka, qui joue en no6 à Mönchengladbach mais qui a été "sacrifié" pendant trois ans par Ottmar Hitzfeld, le Mister n'a pas fermé la porte à un milieu à trois, derrière une attaque à trois également.

De nombreuses questions ouvertes

"Xhaka toujours en no10? Il faut voir, cela dépendra. Une chose est claire, je veux deux récupérateurs. Cela peut être Granit, mais il peut aussi évoluer en centre droit ou gauche, et je peux opter pour un no10 offensif ou défensif. Ce sont des questions ouvertes."

Du temps, le luxe des questions auxquelles la proximité et la difficulté du premier rendez-vous de la campagne, contre une Angleterre revancharde après un Mondial raté, ne permettront pas d'apporter de réponse immédiate. Le déplacement en Slovénie du 9 octobre peut-être pas non plus.

La suite du programme, et le fait d'accumuler les séances d'entraînement, semblent en revanche être un terreau bien plus favorable aux expérimentations: balade annoncée à Saint-Marin (14 octobre), réception de la Lituanie (15 novembre) puis, après un... amical en Pologne (17 novembre), de l'Estonie (27 mars) avant d'aller en Lituanie (14 juin).

Et même si le mois de septembre 2015 paraît piégeux (contre la Slovénie puis en Angleterre), celui d'octobre 2015, avec un sprint final contre Saint-Marin et en Estonie, l'est beaucoup moins.

si/dbu

Publié Modifié

Suisse-Angleterre, la sélection de Petkovic

Gardiens: Roman Bürki (Fribourg), Marwin Hitz (Augsbourg), Yann Sommer (Mönchengladbach).

Défenseurs: Loris Benito (Benfica), Johan Djourou (Hambourg), Stephan Lichtsteiner (Juventus), Ricardo Rodriguez (Wolfsburg), Fabian Schär (Bâle), Philippe Senderos (Aston Villa), Steve Von Bergen (Young Boys), Silvan Widmer (Udinese).

Milieux de terrain: Valon Behrami (Hambourg), Blerim Dzemaili (Naples), Gelson Fernandes (Rennes), Fabian Frei (Bâle), Gökhan Inler (Naples), Pajtim Kasami (Olympiakos), Valentin Stocker (Hertha Berlin), Granit Xhaka (Mönchengladbach).

Attaquants: Josip Drmic (Bayer Leverkusen). Admir Mehmedi (Fribourg), Haris Seferovic (Eintracht Francfort), Xherdan Shaqiri (Bayern Munich).

Equipe de Suisse, programme

Qualifications Euro 2016
Suisse - Angleterre 08.09 20h45 Bâle
Slovénie - Suisse 09.10 20h45 Maribor
St-Marin - Suisse 14.10 20h45 Serravalle
Suisse - Lituanie 15.11 20h45 St-Gall

Suisse - Estonie 27.03.15
Lituanie - Suisse 14.06.15
Suisse - Slovénie 05.09.15
Angleterre - Suisse 08.09.15
Suisse - St-Marin 09.10.15
Estonie - Suisse 12.10.15

Matches amicaux
Pologne - Suisse 17.11 Wroclaw

Note: les deux premiers de chacun des neuf groupes, ainsi que le meilleur troisième, sont qualifiés pour la phase finale en France (10 juin - 10 juillet). Les huit autres troisièmes se disputeront les quatre dernières places en barrage aller - retour (novembre 2015).

Taulant Xhaka appelé par l'Albanie

Selon le "Tageswoche", le défenseur du FC Bâle Taulant Xhaka (23 ans) a été sélectionné par l'Albanie pour le match d'éliminatoires de l'Euro 2016 face au Portugal.

Si l'ancien international junior suisse entre en jeu, il ne pourra plus porter le maillot de l'équipe de Suisse. Son petit frère Granit a de son côté disputé 30 matches pour la Suisse.