Modifié

Shaqiri se mue en Popeye et sauve une Suisse émoussée

En 30 minutes, Shaqiri a fait basculer la rencontre. [Peter Klaunzer - Keystone]
En 30 minutes, Shaqiri a fait basculer la rencontre. [Peter Klaunzer - Keystone]
Deux sur deux pour la Suisse. Après son succès étriqué face à la Jamaïque vendredi passé, l'équipe de Suisse s'est imposée 2-0 face au Pérou, à Lucerne. La sélection nationale s'envolera donc pour le Brésil, vendredi soir, sur une bonne dynamique et avec un moral de "vainqueur".

Il n'empêche que la Suisse a bégayé son football pendant 75 minutes dans son 2e et dernier match amical avant la Coupe du monde. Force est de constater que sans Shaqiri, le "11" helvétique n'a pas la même substance. Ménagé, "XS" a débloqué la rencontre dès son introduction à la 64e. Tout d'abord en servant Rodriguez, auteur de l'assist pour Lichtsteiner (78e), puis en profitant d'une splendide transversale d'Inler pour marquer son 9e but avec la Nati (84e). La Suisse a eu le mérite d'y croire jusqu'au bout pour finalement passer l'épaule.

Trop isolé sur la pointe de l'attaque, Drmic a été invisible face au Pérou. [EQ]Trop isolé sur la pointe de l'attaque, Drmic a été invisible face au Pérou. [EQ]Beaucoup trop de déchet technique

Par rapport à vendredi passé, Ottmar Hitzfeld avait demandé plus de précision et de concentration dans le geste final. Pour son dernier match sur sol helvétique, et en présence de son successeur Vladimir Petkovic, l'Allemand n'a pas vu ses consignes véritablement appliquées.

Fatiguée de sa préparation à Weggis et manquant de vivacité, la Suisse a peiné à trouver le bon rythme et à emballer la partie face à des Péruviens parfois rugueux. Les Sud-Américains, orphelins notamment de Pizarro et Farfan, n'ont quasiment jamais inquiété Benaglio. Sa première intervention - un dégagement des poings - est tombée à la 63e.

Très décevante et peu rassurante en première mi-temps, la Suisse a produit beaucoup trop de déchet technique.

Jusqu'au 15 juin pour tout régler

Ce dernier test avant de poser ses quartiers a Porto Seguro a permis à la Nati de dégager quelques certitudes. Von Bergen est bien le patron de la défense et ses infatigables latéraux Lichtsteiner et Rodriguez se dépensent pour donner de l'allant aux transitions offensives.

Au milieu, Inler tient à bout de bras la "maison suisse", alors que son précieux compère "pit bull" Behrami effectue un énorme travail et presse ses adversaires comme peu savent le faire.

Schär, à terre, n'avait plus joué pour la Suisse depuis novembre dernier. [Keystone]Schär, à terre, n'avait plus joué pour la Suisse depuis novembre dernier. [Keystone]Parmi les interrogations: le revenant Schär. En manque de compétition, le défenseur central bâlois s'est montré hésitant, pas toujours bien placé et a littéralement été débordé par le véloce Carrillo à la 19e. La Suisse a désormais jusqu'au 15 juin, à l'occasion de son 1er match de la Coupe du monde 2014 contre l'Equateur, pour peaufiner les derniers détails et lever les derniers doutes.

Von Bergen: "encore beaucoup de fatigue"

STEVE VON BERGEN: "Il y avait encore beaucoup de fatigue, de nervosité. On arrive à la fin du camp de préparation, le Brésil approche, on prend l'avion vendredi, il y a encore nombre de facteurs qui font qu'on a eu de la peine à entrer dans le match. Ils ont joué très bas, étaient très difficiles à bouger".

"En deuxième mi-temps, on a mis plus de mouvement, on a trouvé les espaces, on s'est ouvert des brèches et on a finalement pu ouvrir la marque".

"Si je vais faire du sport durant les deux jours de congé? Oui, bien sûr, je vais aller courir (rires). Non, je vais passer du temps en famille, me reposer. Cela va faire autant de bien à la tête qu'au corps. C'est important".  

Lichtsteiner: "on a fini sur une bonne note"

STEPHAN LICHTSTEINER: "On a fini la rencontre sur une bonne note. En première période, ce n'était vraiment pas facile contre cette équipe bien organisée. Comme contre la Jamaïque, on n'a pas joué assez vite, on a manqué de rythme. On est resté aussi trop bas en défense, cela demande de faire des courses de 50-60 mètres à chaque fois. On a aussi dû prendre des risques dans les passes et cela a amené deux-trois contres dangereux pour le Pérou".

"On a beaucoup de qualités dans notre équipe, on a vu dans le jeu aussi que dès qu'on a un peu plus d'espace, on arrive à se ménager de nombreuses occasions. Le jeu aérien a bien fonctionné ce soir, mais on a beaucoup de solutions pour marquer des buts".     

Ottmar Hitzfeld a bouclé son dernier match sur territoire suisse par une victoire. [Sigi Tischler - Keystone]Ottmar Hitzfeld a bouclé son dernier match sur territoire suisse par une victoire. [Sigi Tischler - Keystone]Pont: "le match qu'il nous fallait"

MICHEL PONT: "C'était le match qu'il nous fallait. Durant les 45 premières minutes, on a manqué de rythme, de vitesse, d'explosivité, de technique, contre une équipe bien organisée, agressive. La fatigue de la préparation s'est faite sentir. Mais au fil de la partie, on a pris le dessus physiquement, c'est plutôt bon signe".

"Les entrées en jeu de Tranquillo Barnetta et de Mario Gavranovic ont également été très positives".

"On a vu que même si c'était compliqué, les joueurs n'ont rien lâché, ils ont fait preuve de persévérance, de solidarité. Les deux jours de repos vont faire beaucoup de bien à tout le monde après cette intense préparation."

HITZFELD: "satisfait de la défense"

OTTMAR HITZFELD: "La vitesse nous a clairement fait défaut dans la première partie du match. Les joueurs avaient encore les jambes lourdes et ont eu de la peine à se mettre dans le rythme face à des Péruviens plus vifs et plus agressifs dans les duels".

"Je suis néanmoins satisfait des prestations en phase défensive dans cette rencontre et celle face à la Jamaïque (ndlr: victoire 1-0 vendredi). Les gardiens se sont également montrés solides et même si tout n'a pas fonctionné parfaitement, nous nous sommes créés passablement d'opportunités de marquer".

Ottmar Hitzfeld

Lucerne, Miguel Bao et Ludovic Perruchoud

Publié Modifié

Equipe de Suisse: programme

Matches amicaux
Suisse - Jamaïque 1-0
Suisse - Pérou 2-0

Mondial 2014
Suisse - Equateur 15.06 18h Brasilia
Suisse - France 20.06 21h Salvador
Suisse - Honduras 25.06 22h Manaus

Coupe du monde FIFA 2014, la sélection suisse

Gardiens: Diego Benaglio/Wolfsburg, Roman Bürki/Grasshopper, Yann Sommer/Bâle.

Défenseurs: Yohan Djourou/Hambourg, Michaël Lang/Grasshopper, Stephan Lichtsteiner/Juventus, Ricardo Rodriguez/Wolfsburg, Fabian Schär/Bâle, Philippe Senderos/Valence, Steve Von Bergen/Young Boys, Reto Ziegler/Sassuolo.

Milieux: Tranquillo Barnetta/Francfort, Valon Behrami/Naples, Blerim Dzemaili/Naples, Gelson Fernandes/Freiburg, Gökhan Inler/Naples, Admir Mehmedi/Freiburg, Xherdan Shaqiri/Bayern Munich, Valentin Stocker/Bâle, Granit Xhaka/Mönchengladbach.

Attaquants: Josip Drmic/Nuremberg, Mario Gavranovic/Zurich, Haris Seferovic/Real Sociedad.

Réservistes: Eren Derdiyok/Leverkusen, Fabian Frei/Bâle, Marwin Hitz/Augsburg, Pajtim Kasami/Fulham, Timm Klose/Wolfsburg, Pirmin Schwegler/Francfort, Silvan Widmer/Udinese.

Deux jours de repos avant le grand saut

Les sélectionnés bénéficient désormais de deux jours de repos avant de se retrouver vendredi au Letzigrund pour un dernier entraînement avant l'embarquement en soirée pour Sao Paulo. /si