Modifié

L'Islande? Le match piège par excellence

Ottmar Hitzfeld est ravi des progrès accomplis par son équipe. [GEORGIOS KEFALAS

 - Keystone]
Ottmar Hitzfeld est ravi des progrès accomplis par son équipe. [GEORGIOS KEFALAS - Keystone]
Une température à peine positive et un vent capricieux. C'est ce qui attend la Suisse mardi à Reykjavik pour son 4e match des éliminatoires du Mondial. "La météo n'est pas trop mal, peut-être un peu froid", estime Tranquillo Barnetta. "Je préfère ce genre de conditions que de jouer sous la canicule", renchérit Goekhan Inler. "On perd moins d'énergie quand il fait froid".

Dans le stade Laugardalsvollur - très semblable à celui de la Pontaise - se disputera ni plus ni moins que le choc au sommet de ce groupe E entre le leader helvétique et la surprenante Islande, 2e avec un petit point de retard.

"Nous sommes sur le bon chemin"

"Depuis le début de la campagne, nous avons progressé à chaque match. La partie contre la Norvège s'est jouée à un haut niveau. Sur plan du jeu, ce fut l'une de nos meilleures prestations", s'est réjoui lundi Ottmar Hitzfeld. "Le 1-1 contre la Norvège est un bon résultat", poursuit-il. "Nous sommes sur le bon chemin, mais il est clair que nous devons encore nous améliorer".

"Le match de vendredi a laissé des traces dans les organismes. Les entraînements depuis lors ont été assez légers. Je suis convaincu que, mardi au coup d'envoi, l'équipe sera en pleine possession de ses moyens", assure Hitzfeld.

Hitzfeld entretient le mystère

Le sélectionneur suisse n'a pas voulu donner la composition de son équipe. "Je réfléchis à 1 ou 2 changements et prendrai ma décision après le dernier entraînement lundi soir". Tout porte à croire qu'il reconduira l'équipe qui a disputé la dernière rencontre. Exception faite évidemment de Derdiyok (suspendu), sans doute remplacé par Gavranovic. "Avec Ben Khalifa et Mehmedi, j'ai trois solutions au total. Je suis ravi qu'un autre attaquant puisse entamer un match et démontrer ses qualités"

Si un autre changement devait avoir lieu, il serait sans doute sur le flanc gauche. Au creux de la vague depuis quelques semaines, Rodriguez pourrait devoir céder sa place à Ziegler.

La menace Sigurdsson

Gylfi Sigurdsson (2e depuis la droite) a été à la base du succès islandais vendredi dernier en Albanie. [Keystone]Gylfi Sigurdsson (2e depuis la droite) a été à la base du succès islandais vendredi dernier en Albanie. [Keystone]A en croire Ottmar Hitzfeld, l'Islande (97e au classement FIFA) joue à un "rythme élevé", effectue un "pressing assez haut dans le terrain" et se montre "intransigeante dans les duels".

"Techniquement, elle est supérieure à la Norvège. Mais on devrait avoir davantage d'espaces que vendredi", avance le sélectionneur de l'équipe nationale. En l'absence de leur capitaine Gunnarsson (suspendu) - "une perte pas facile à compenser" -, les insulaires miseront beaucoup sur Sigurdsson, leur principal atout. L'attaquant de Tottenham est "très fort", "rapide" et "sa frappe de balle mérite toute notre attention".


Hitzfeld a présenté ses excuses à l'équipe

TRANQUILLO BARNETTA: Je ne suis pas surpris par la position de l'Islande. Cette équipe a beaucoup de qualités. Comme la Norvège, elle envoie parfois de longues balles en avant. Mais son jeu au sol est meilleur. Il faudra aussi être prêt sur les balles arrêtées. Si je serais satisfait avec un point? Cela dépend toujours de la physionomie de la rencontre. Ne pas perdre nous permettrait déjà de garder la tête du groupe. Mais l'objectif en entrant sur le terrain, c'est bien sûr la victoire.

L'abattage de Valon Behrami en milieu de terrain aura une fois encore toute son importance mardi en Islande. [Keystone]L'abattage de Valon Behrami en milieu de terrain aura une fois encore toute son importance mardi en Islande. [Keystone]VALON BEHRAMI: Nous allons entrer sur le terrain avec la ferme intention d'imposer notre jeu. Le vent pourrait bien sûr jouer un rôle, mais ce sera le cas pour les deux équipes. Nous devrons être très attentifs sur les phases de jeu aérien. Face à la Norvège, nous avons trop souffert dans ces situations-là.

Les cartons jaunes de Lichtsteiner et Benaglio pour réclamations face à la Norvège? Mettre un peu de pression sur l'arbitre, cela fait partie du jeu. Nous ne pouvons pas tout accepter sans rien dire. Vendredi, je ne pouvais pas entrer dans ce jeu-là, car j'étais sous la menace d'une suspension.

GOEKHAN INLER: Contre la Norvège, il est vrai que nous avons témoigné d'un peu trop de nervosité par instants. Bien sûr que mon role est aussi de calmer mes partenaires si je vois qu'ils montrent trop de véhémence en direction de l'arbitre. Il faut être respectueux.

 Le geste de Hitzfeld? Il s'est excusé devant nous et c'est très bien ainsi. Nous sommes tous dans le même bateau et nous devons nous serrer les coudes. Nous gardons un esprit sain et positif au sein de cette équipe nationale.

De Reykjavik, Stéphane Altyzer

Publié Modifié

Mondial 2014, qualifications

Classement (12.10)
1. Suisse 3/7
2. Islande 3/6
3. Norvège 3/4
4. Albanie 3/3
5. Slovénie 3/3
. Chypre 3/3


Slovénie - Suisse 0-2 (0-1)
Suisse - Albanie 2-0 (1-0)
Suisse - Norvège 1-1 (0-1)
Islande - Suisse 16.10 20h30 Reykjavik

Suisse - Chypre 23.03.13
Chypre - Suisse 08.06.13
Suisse - Islande 06.09.13
Norvège - Suisse 10.09.13 Oslo
Albanie - Suisse 11.10.13
Suisse - Slovénie 15.10.13