Modifié

Un nul rageant mais logique pour la Nati

Peu après son entrée en jeu, Mario Gavranovic avait mis la Suisse sur les bons rails. [LAURENT GILLIERON - Keystone]
Peu après son entrée en jeu, Mario Gavranovic avait mis la Suisse sur les bons rails. [LAURENT GILLIERON - Keystone]
Un point de gagné ou deux de perdus? C'est la question qui se pose après le nul obtenu par la Suisse vendredi face à la Norvège à Berne, lors de son 3e match qualificatif pour la CdM 2014. Le 1-1 qui a sanctionné cette rencontre est assez logique.

Les deux formations ont bénéficié chacune de leurs chances de but et la victoire aurait pu basculer dans un camp comme dans l'autre. Seul hic, l'ouverture du score de Gavranovic (79e) aurait dû permettre aux Helvètes de tenir le résultat. Mais les Norvégiens ont fait preuve de caractère en égalisant dans la foulée. Sur un corner parfaitement tiré par Riise, le capitaine Hangeland a surgi libre de tout marquage pour égaliser (81e).

Les fameuses balles arrêtées

Norvège [LAURENT GILLIERON - Keystone]Norvège [LAURENT GILLIERON - Keystone]Ce n'est pas un hasard si l'équipe nationale a encaissé un but sur une balle arrêtée. Tout au long du match, elle a éprouvé les pires difficultés sur ces situations. Il a notamment fallu deux arrêts brillants de Benaglio (15e/16e). Une nouvelle fois parfait dans sa cage, le portier suisse a donc capitulé une première fois dans ses éliminatoires après 261 minutes d'invincibilité.

Dans une fin de rencontre complètement débridée, les joueurs d'Ottmar Hitzfeld ont bien failli tout perdre. Par chance, Elyounoussi n'a trouvé que le poteau à la dernière minute de jeu! Grâce à ce résultat nul, les Helvètes gardent la tête du groupe avant le... choc au sommet mardi face à l'Islande!

Shaqiri et Xhaka en retrait

Si l'équipe de Suisse a été plutôt plaisante en première mi-temps Barnetta a touché du bois (24e) -, la seconde partie de la rencontre a été plus laborieuse. Même si Shaqiri et Xhaka ont été à l'origine du but, ils n'ont pas eu leur rendement habituel. "XS" a beaucoup tenté mais n'a pas trouvé la solution face à l'agressivité de ses contradicteurs. Quant à Xhaka, il a été bien discret. La charnière centrale Djourou/Von Bergen a, elle, répondu aux attentes, tout comme Barnetta, très actif sur son côté. Sans démériter, Derdiyok n'a pas vraiment été à l'aise. Pire, averti (40e), il est suspendu pour le prochain match et ne verra donc pas Reykjavik.

Diego Benaglio a livré un excellent match, sortant quelques arrêts décisifs. [PETER SCHNEIDER - Keystone]Diego Benaglio a livré un excellent match, sortant quelques arrêts décisifs. [PETER SCHNEIDER - Keystone]Tout au long de la rencontre, les Suisses ont perdu beaucoup d'énergie à réclamer auprès de l'arbitre. Hors de lui juste avant le thé, Lichtsteiner est même passé très près d'une expulsion. L'énervement d'Inler et Cie était certes compréhensible. Monsieur Fernandez Borbalan a parfois manqué de discernement et n'était en tous cas pas un arbitre "maison". Mais il n'a pas influencé le résultat de la rencontre.

Le Brésil est donc encore très éloigné pour l'équipe nationale. Mardi, dans le froid de Reykjavik, elle peut s'attendre à souffrir face à des Islandais décomplexés et qui pourraient, en cas de victoire devant leurs supporters, tout simplement prendre la tête du groupe!

Un doigt d'honneur d'Hitzfeld?

Mais avant le match en Islande, le feuilleton de ces prochaines heures pourrait bien être le "doigt d'honneur" d'Ottmar Hitzfeld. Dans l'excitation générale après la coup de sifflet final, le coach national aurait fait ce mauvais geste en direction de l'arbitre espagnol. Volontaire ou pas, ce geste risque de ne pas rester impuni (pour le geste, voir vidéo ci-contre).

Ottmar Hitzfeld pourrait voir une procédure ouverte à son encontre par la FIFA, avec une éventuelle suspension en Islande. Même le chef de presse de l'ASF, Marco Von Ah, a reconnu au terme de la rencontre qu'il y avait eu "un geste dans l'énervement". Cette affaire risque de faire couler encore beaucoup d'encre.


"On encaisse l'égalisation sur un corner inexistant"

OTTMAR HITZFELD: Je ne veux pas m'étendre sur la prestation de l'arbitre dans cette rencontre. Mais sur quasiment chaque balle arrêtée, Diego Benaglio était dérangé par un Norvégien. Les deux équipes ont disputé un bon match. Comme attendu, les Norvégiens nous ont gênés sur les balles arrêtées. Le 1-0 est tombé à un très bon moment pour nous. On pensait pouvoir tenir le résultat, mais on encaisse l'égalisation sur un corner inexistant...

DIEGO BENAGLIO: C'est bien sûr une déception sur le moment. On a bien défendu. C'est frustrant de concéder l'égalisation, d'autant qu'on savait qu'une de leur force était les coups de pied arrêtés. Concernant l'arbitre, à chaque fois qu'il y avait une situation litigieuse, il a sifflé pour la Norvège.

"Un très bon point si on gagne en Islande"

Ottmar Hitzfeld aurait fait un très mauvais geste... [Peter Klaunzer - Keystone]Ottmar Hitzfeld aurait fait un très mauvais geste... [Peter Klaunzer - Keystone] STEVE VON BERGEN: Sur le but, il n'y avait pas corner, puis il y a une faute sur Benaglio. Avec le recul, on aurait pu gagner... comme on aurait pu perdre, c'est donc un bon point. Un très bon point même si on gagne en Islande. Dans le jeu, on est allé de l'avant, on s'est créé des occasions.

EREN DERDIYOK: On a fait un très bon match contre un adversaire qui était seulement venu jouer les longues touches et les coups de pieds arrêtés. Quant à l'arbitrage, il a été catastrophique dans cette rencontre.

MARIO GAVRANOVIC: Je suis rentré à 0-0 et j'ai tout donné pour la victoire. J'étais heureux d'ouvrir le score, mais très déçu de prendre un but juste après. Il faut regarder le positif dans ce résultat. On a pris un point alors qu'on aurait pu perdre aussi. Je n'aime pas parler de l'arbitre, mais je vais quand même le faire. Il a apporté beaucoup de nervosité et influencé négativement le match.

"Donner autant pour n'obtenir qu'un point, c'est frustrant"

JOHAN DJOUROU: C'est un bon point même si on est très, très frustrés. On avait de bonnes chances. Puis sur le 1-1, il n'y avait pas corner. L'arbitre ne nous a vraiment pas aidés ce soir. Mais on a fait une bonne performance, on a notamment été présents sur les deuxièmes ballons. Il faut rester positif, l'équipe continue de grandir. En Islande, il faudra peut-être se montrer un peu plus joueurs. Aujourd'hui, j'ai trouvé que cela manquait. Le match était bien plus physique qu'autre chose.

MICHEL PONT: Je suis frustré et fier de ce que l'équipe a fait ce soir. Dans le tempo, la Suisse n'avait plus livré pareille performance depuis longtemps. On a fait une première mi-temps de grande classe, on s'est créé des occasions. Je pense qu'on perd deux points. Sur le geste d'Ottmar Hitzfeld? C'était un match chaud émotionnellement... Avoir un arbitre aussi mauvais qui prend des décisions à deux vitesses, c'est dommage, mais c'est comme cela. Donner autant pour n'obtenir qu'un point, c'est frustrant.

De Berne, Stéphane Altyzer et Ludovic Perruchoud

Publié Modifié

Suisse - Norvège 1-1 (0-0)

Buts: 79e Gavranovic 1-0. 81e Hangeland 1-1.

Suisse: Benaglio; Lichtsteiner, Djourou, Von Bergen, Rodriguez; Behrami (91e Dzemaili), Inler; Shaqiri, Xhaka, Barnetta (71e Gavranovic); Derdiyok.

Norvège: Jarstein; Ruud, Hangeland, Forren, John Arne Riise; Nordtveit; Braaten, Henriksen, Yttergard Jenssen (83e Eikrem), El Younoussi (92e Parr); Soderlund (64e King).

Stade de Suisse, Berne. 30 712 spectateurs (complet). Arbitre: Fernandez Borbalan (Esp).

Mondial 2014, qualifications

Classement (12.10)
1. Suisse 3/7
2. Islande 3/6
3. Norvège 3/4
4. Albanie 3/3
5. Slovénie 3/3
. Chypre 3/3


Slovénie - Suisse 0-2 (0-1)
Suisse - Albanie 2-0 (1-0)
Suisse - Norvège 1-1 (0-1)
Islande - Suisse 16.10 20h30 Reykjavik

Suisse - Chypre 23.03.13
Chypre - Suisse 08.06.13
Suisse - Islande 06.09.13
Norvège - Suisse 10.09.13 Oslo
Albanie - Suisse 11.10.13
Suisse - Slovénie 15.10.13