Modifié

Barnetta et Derdiyok dynamitent le verrou allemand

Trois buts pour Derdiyok et autant d'assists pour Barnetta. Comment ne pas avoir le sourire? [SAMUEL TRUEMPY  - Keystone]
Trois buts pour Derdiyok et autant d'assists pour Barnetta. Comment ne pas avoir le sourire? [SAMUEL TRUEMPY - Keystone]
A l'origine de trois des cinq (!) buts helvétiques, Tranquillo Barnetta et Eren Derdiyok ont pratiquement fait à eux seuls la différence pour permettre à l'équipe de Suisse de fêter un succès face à l'Allemagne (5-3). Une première depuis 56 ans!

Le 26 mai 2012: cette journée fera date dans l'histoire du foot suisse. Pour la première fois depuis près de 56 ans, l'équipe nationale est parvenue à battre son prestigieux voisin allemand. Cette victoire - simplement la 9e en 51 confrontations - est surtout historique par l'ampleur du résultat... 5-3!


Même si la Suisse ne doit surtout pas bouder son plaisir après cet exploit, force est de constater que les 27'381 spectateurs présents à Bâle ont assisté à une rencontre rocambolesque et déconcertante. Les supporters des deux équipes ont sans doute dû se pincer pour ne pas croire qu'ils rêvaient.


Un duo helvétique de feu

Que retenir dès lors d'un tel match? Dans les rangs suisses, c'est bien entendu le feu d'artifice livré par le duo de Leverkusen Barnetta/Derdiyok. Absent depuis une année en sélection, le premier a été étincelant sur son côté gauche. Il a tout simplement été le passeur décisif sur les 3 premiers buts, tous inscrits par Derdiyok. Le futur attaquant de Hoffenheim a ainsi fait passer son total à 7 réussites en désormais 39 sélections avec la Nati.


Derd [SALVATORE DI NOLFI  - Keystone]
Derd [SALVATORE DI NOLFI - Keystone]

Des Suisses très concernés

Beaucoup plus concernés par ce match que leur adversaire, les Helvètes ont gagné pratiquement tous les duels. Sans agressivité, la Mannschaft a fait peine à voir et a même provoqué l'ire de ses nombreux supporters présents à Bâle. Pour le reste, la Suisse a surtout plu par son jeu en contres, bien emmenée par un trident Inler-Fernandes-Xhaka très à l'aise en milieu de terrain. On retiendra également la première réussite en sélection de Mehmedi.


Tout n'a pas été rose non plus, notamment avec quelques approximations coupables de la défense et un Benaglio qui s'est troué sur le 2e but allemand.


Même si la Suisse a engrangé de la confiance après un tel match, il ne faut pas s'emballer non plus. La dure réalité va refaire jour, pas plus tard que mercredi face à la Roumanie à Lucerne, pour sans doute un tout autre match. Pour l'Allemagne, ce cuisant revers fait tache. Concéder 5 buts à la Suisse est humiliant même si elle se trouve en pleine préparation pour l'Euro.


En fait, les grands vainqueurs de cette rencontre sont les 7 joueurs du Bayern, laissés au repos à Bâle. Vu la piètre prestation de leurs coéquipiers, Schweinsteiger et Cie ne doivent pas trop craindre pour leur place dans le "11"


Hitzfeld [Keystone]
Hitzfeld [Keystone]
"Survivre au premier quart d'heure"

OTTMAR HITZFELD: C'est fantastique de battre un tel adversaire. J'avais dit à l'équipe que l'on pouvait écrire l'histoire. Voilà qui est fait! On a survécu au 1er quart d'heure (7 corners à 1 pour l'Allemagne après 18 minutes!). On a pu ensuite entrer dans le match et trouver les espaces au sein de la défense allemande. Ce résultat est peut-être une bonne nouvelle pour l'Allemagne! Au Mondial 2010, on avait battu l'Espagne puis elle est devenue championne du monde (rires). Je suis toujours convaincu que l'Allemagne peut remporter l'Euro.


"Le match de ma vie"

EREN DERDIYOK: On peut dire que c'est le match de ma vie avec l'équipe de Suisse, effectivement! Une libération? Je l'espère. J'ai toujours travaillé dur, mais cela n'avait pas payé jusqu'à présent. Il faut que je marque plus régulièrement, j'en suis conscient.


"On a essayé de produire du jeu"

GELSON FERNANDES: C'était un match plaisant avec beaucoup de buts. On a essayé de produire du jeu. L'enseignement que je tire de ce match? Nous encaissons trois buts, c'est trop. Mais cette impression est peut-être due au fait que j'évolue dans le championnat d'Italie. Nous devons encore travailler et profiter du match contre la Roumanie pour aller dans ce sens.


ALAIN WISS: C'est très spécial de battre l'Allemagne, surtout qu'il s'agissait de ma 1ère sélection. On a su profiter d'un très bon début de match pour construire notre succès. Nous terminons la saison sur une bonne note.


"On est tous fiers de ce succès"

RETO ZIEGLER: Ca fait plaisir de faire partie du groupe qui a battu l'Allemagne. L'absence des joueurs du Bayern? On s'en fout! Il y avait des joueurs talentueux sur la pelouse, à l'image d'Oezil ou Khedira. Sur le match, on s'est créé beaucoup d'occasions et je pense que c'est quelque chose de fort face aux Allemands. On est tous fiers de ce succès, ça fait beaucoup de bien au moral. On s'est battus jusqu'au bout et on y a toujours cru même si on a encaissé des buts un peu stupides. Nous avons abordé cette rencontre avec confiance, on n'avait rien à perdre. Il faudra confirmer face à la Roumanie. Cette fois, nous serons dans la peau des favoris.


TRANQUILLO BARNETTA: Je suis super content, mon entente avec Eren (Derdiyok) a super bien fonctionné. Je ne m'attendais pas à un tel match. Ce n'est pas normal de marquer 5 buts à l'Allemagne! C'est juste incroyable.


MICHEL PONT (ENTRAINEUR-ASSISTANT): C'est un moment important, qui va bien au-delà du prestige. Le groupe avait besoin de connaître cette expérience positive pour avancer et grandir encore un peu plus. Nous avons trouvé une stabilité dans le jeu et dans l'état d'esprit. Nous avons un groupe sur lequel on peut construire et apporter une pierre supplémentaire au fur et à mesure. Mais ce n'est qu'une étape! Nous attendons la confirmation mercredi.


JOACHIM LOEW: On a commis beaucoup d'erreurs et beaucoup de choses n'ont pas fonctionné. Je savais que ce match serait difficile. On se trouve en pleine préparation et l'équipe est fatiguée. Mais je ne me fais aucun souci. On sera prêt quant il le faudra.


de Bâle, Stéphane Altyzer et Axel David


Publié Modifié

Suisse-Allemagne 5-3 (2-1)

21'/23'Derdiyok 2-0, 45'Hummels 2-1, 50'Derdiyok 3-1, 64'Schuerrle 3-2, 67'Lichtsteiner 4-2, 72'Reus 4-3, 76'Mehmedi 5-3

Suisse: Benaglio; Lichtsteiner, Von Bergen, Senderos, Ziegler; Fernandes (92'Djourou), Inler; Mehmedi, G.Xhaka (89'Wiss), Barnetta (77'Stocker); Derdiyok.

Allemagne: Ter Stegen; Howedes (78'Bender), Mertesacker, Hummels, Schmelzer; Khedira (46'Gundogan); Schuerrle, Goetze (78'Bender), Oezil (46'Reus), Podolski (62'Draxler); Klose (78'Cacau).