Modifié

La Suisse ne tient pas la distance face à l'Argentine

Le duel entre Shaqiri et Messi a tourné à l'avantage du second, auteur des trois réussites argentines. [Keystone]
Le duel entre Shaqiri et Messi a tourné à l'avantage du second, auteur des trois réussites argentines. [Keystone]
Deux minutes, c'est le temps qu'il a manqué à l'équipe de Suisse pour tenir en échec l'Argentine. Messi a profité d'une bévue d'Affolter pour offrir la victoire aux siens (3-1). Shaqiri avait égalisé juste après la mi-temps.

Le scénario était presque écrit d'avance. Entre une Suisse à la reconquête de son public et une Argentine de son football, le 1-1 paraissait logique, dans la lignée des deux derniers, en 2007 à Bâle et en 1990 déjà à Berne, mais au Wankdorf.


Mais voilà, l'histoire a connu un brutal changement de rythme à la 87e, quand Affolter, pourtant très bon jusque-là, a perdu le ballon qu'il ne fallait pas. Un ballon en or pour le triple... Ballon d'Or Messi, qui pouvait offrir le 2-1 et la victoire aux siens.


Le triple Ballon d'Or a justifié son rang sur la pelouse du Stade de Suisse. [Keystone]
Le triple Ballon d'Or a justifié son rang sur la pelouse du Stade de Suisse. [Keystone]

A quelques exceptions près - une 1ère mi-temps catastrophique du duo Inler-Dzemaili au milieu ou 45' fantômes pour Fabian Frei -, c'est toute l'équipe de Suisse qui est à créditer d'un bon match. Hitzfeld voulait de la continuité après le 0-0 ramené des Pays-Bas en novembre. Il n'aura pas été déçu.


Shaqiri, "notre Messi à nous"

Devant, la Suisse a même montré des choses très intéressantes, souvent venues d'ailleurs des pieds de "notre Messi à nous", Shaqiri, auteur du 1-1 après un raté monumental de Derdiyok.


Shaqiri a égalisé après un très bon travail de Xhaka sur le flanc gauche. [Keystone]
Shaqiri a égalisé après un très bon travail de Xhaka sur le flanc gauche. [Keystone]

Bon, on précisera tout de même que malgré le brio de ses individualités, l'Argentine n'a pas vraiment épaté la galerie au Stade de Suisse, se montrant même bien fébrile en défense, son talon d'Achille actuellement et depuis ma foi un certain temps.


Entre une Suisse bien posée défensivement mais finalement peu percutante en attaque, et des Argentins faibles derrière mais de force offensive de calibre mondial, le 1-1 était logique. Jusqu'à ce que...


"L'erreur d'Affolter? Ca peut arriver..."

GRANIT XHAKA: Je pense qu'on a fait un bon match. C'est vraiment dommage de perdre comme cela. On prend deux buts un peu bêtes. Il ne faudra plus commettre ce genre d'erreurs lors de nos prochaines rencontres.


RETO ZIEGLER: Je suis évidemment déçu. L'équipe a montré du beau jeu durant près de 80 minutes et a craqué sur la fin. A 1-1, j'avais un bon sentiment. Avec un peu plus de concentration, on aurait pu faire la différence. Il ne faut pas oublier qu'en face, il y avait une grande équipe avec un gros potentiel offensif. Et on a longtemps évolué au même niveau que celle-ci.


PHILIPPE SENDEROS: Il faut retirer le positif de ce match. On a longtemps tenu le 1-1. Après l'ouverture du score, l'équipe a bien réagi. En deuxième mi temps, on a été la meilleure formation sur le terrain je pense. On a bien resserré les lignes, essayé de les faire passer sur les côtés. L'erreur d'Affolter? Cela peut arriver. Devant, il faudra aussi être meilleur à la conclusion.


STEPHAN LICHTSTEINER: On a bien joué jusqu'à la 87e. On s'est créé des occasions, on a montré qu'on pouvait faire le jeu. La défense a plutôt bien fonctionné. Dommage les erreurs individuelles, il faut travailler là-dessus.


Affolter (no5) a connu une fin de match cauchemardesque. [Keystone]
Affolter (no5) a connu une fin de match cauchemardesque. [Keystone]
FRANCOIS AFFOLTER: Je suis plutôt content de mon match, enfin, les 85e premières minutes. Mes 5 dernières minutes ont par contre été décevantes. Mais c'est une expérience, il faut en profiter pour l'avenir. Le coach a dit qu'il était satisfait de ma performance et de regarder vers l'avant. Mon erreur? J'ai voulu prendre des risques. Avec plus de métier, j'aurais dégagé plutôt que d'essayer de jouer dans les pieds. Pour le penalty, je ne l'aurais pas sifflé à la place de l'arbitre, je touche aussi la balle. L'entente avec Senderos a été bonne. Ca a été dur de défendre sur Messi et Aguero. L'équipe a fait une bonne performance, elle méritait mieux.


DIEGO BENAGLIO: Nous avons disputé un très bon match jusqu'à la 87e, et personne n'aurait rien dit si nous étions repartis avec un nul. Nous avons vraiment fait jeu égal avec l'Argentine, et montré de belles choses. Messi? Il est juste incroyable, avec une rapidité de mouvement incroyable et surtout très difficile à lire.


ADMIR MEHMEDI: C'était un très bon test en vue des prochaines échéances. Nous avons bien joué. On peut juste regretter les 5 dernières minutes... Messi? On peut tout apprendre du meilleur footballeur de la planète!


Messi: "notre groupe commence à se former"

XHERDAN SHAQIRI: En repensant au déroulement du match, on a de quoi être tous un peu déçu. Offensivement, nous avons essayé des choses et avons eu nos chances contre une équipe qui est quand même l'une des plus forte au monde. Par contre, nous avons perdu trop de ballons. La défaite est un peu amère... Mais bon, c'est une bonne préparation en vue de la suite de notre programme.


Leo Messi a souvent donné le tournis à la défense helvétique. [Keystone]
Leo Messi a souvent donné le tournis à la défense helvétique. [Keystone]
LIONEL MESSI: Notre groupe commence gentiment à se former, et la victoire est le meilleur médicament pour continuer dans cette voie-là. Nous avons connu une bonne 1ère mi-temps, notamment en ce qui concerne la circulation du ballon. Après, la fatigue a évidemment commencé à se faire sentir.


De Berne, Ludovic Perruchoud et Daniel Burkhalter


Publié Modifié

Match amical (29.02)

Suisse-Argentine 1-3 (0-1)
20'Messi 0-1, 50'Shaqiri 1-1, 88'/93' (P) Messi 1-3.

Suisse: Benaglio (46e Wölfli); Lichtsteiner (58e Ziegler), Senderos, Affolter, Rodriguez; Inler, Dzemaili (66e Stocker); Shaqiri, Xhaka, Frei (46e Derdiyok, 87e Vitkieviez); Mehmedi (82 Emeghara).

Argentine: Romero; Campagnaro, Fernandez, Garay, Zabaleta; Maxi Rodriguez (71e Salvio), Brana (46e Gago), Mascherano, Sosa (82e Higuain); Messi, Aguero.

Berne: 30'250 spectateurs
Arbitres: Meyer/GER

Le programme de la Suisse

Qualifications Mondial 2014 :
Slovénie- Suisse 07.09.2012
Suisse - Albanie 11.09.2012
Suisse - Norvège 12.10.2012
Islande - Suisse 16.10.2012
Suisse - Chypre 22.03.2013
Chypre - Suisse 07/08.06.2013
Suisse - Islande 06.09.2013
Norvège - Suisse 10.09.2013
Albanie - Suisse 11.10.2013
Suisse - Slovénie 15.10.2013

Matches amicaux :
Suisse - Allemagne 26.05 18h00 Bâle
Suisse - Roumanie 30.05 Lucerne