Modifié

FIFA Coupe du monde 2018: les roulades de Neymar ont coûté 14 minutes de jeu

Neymar au sol après un contact avec le Mexicain Edson Alvarez. [AP Photo/Sergei Grits - Keystone]
Neymar au sol après un contact avec le Mexicain Edson Alvarez. [AP Photo/Sergei Grits - Keystone]
Neymar fait plus parler de lui pour ses roulades que pour ses (deux) buts lors de cette Coupe du monde. Ses exagérations après des fautes ont amputé de près de 14 minutes de jeu les quatre matches du Brésil, d'après un décompte de la RTS.

Joueur le plus malmené de la Coupe du monde - il a subi 23 fautes en 4 matches -, Neymar a tendance à en rajouter, voire à simuler. Malgré les moqueries et l'agacement que cela provoque, l'attaquant brésilien a encore réalisé son lot de roulades lundi face au Mexique.

Cinq minutes 30 contre le Mexique!

La RTS a chronométré la durée des arrêts de jeu après que Neymar soit resté au sol. Lors du huitième de finale, 5 minutes et 29 secondes ont ainsi été "perdues". La plus longue interruption - lorsque Layun marche sur la cheville droite de Neymar à la 71e minute - s'est prolongée près de 2 minutes.

Lors de la phase de groupes, les roulades de Neymar avaient déjà entraîné des arrêts allant de 1'56'' contre la Serbie, à 3'40'' contre la Suisse. Au total, le Brésilien a donc amputé de 13 minutes et 50 secondes de jeu depuis le début du tournoi.

>> Les plus belles roulades de Neymar:

Capture d’écran 2018 07 04 à 16.45.49
FIFA Coupe du monde 2018 : les roulades de Neymar / Football / 01:47 / le 4 juillet 2018

Temps additionnel trop faible

Ce n'est pas un secret, le temps additionnel accordé à la fin du match compense rarement les arrêts réels. Pour savoir de combien il est sous-estimé, le site spécialisé fivethirtyeight.com a chronométré, selon les règles de la FIFA, toutes les interruptions des 32 premiers matches de la Coupe du monde.

Résultat: une seule des 32 rencontres (Allemagne - Suède) a eu un temps additionnel correspondant aux arrêts durant le match. En moyenne, les arbitres ont accordé 6'59'' de temps additionnel, alors qu'ils auraient dû prolonger les parties de 13'10'', soit un manque de plus de 6 minutes.

Les coups francs coupables

Ce ne sont pas les blessures -hormis peut-être lors de certains matches du Brésil-, qui ralentissent le plus le jeu, mais les coups francs. Plus de 10 minutes s'écoulent en moyenne par match avant que les tireurs ne s'exécutent, toujours selon fivethirtyeight.com.

A l'inverse, la très médiatique assistance vidéo (VAR) n'a entraîné des arrêts moyens que de 30 secondes par rencontre.

Au final, la balle n'est en jeu en moyenne que durant 55 des 97 minutes des parties.

Valentin Tombez/mre/tyf

Publié Modifié

La "comédie" de Neymar est "une honte"

"C'est une honte pour le football", s'est plaint le sélectionneur du Mexique Juan Carlos Osorio, sans jamais nommer Neymar, mais l'accusant clairement de jouer la "comédie", après l'élimination de son équipe.

"Nous avons perdu beaucoup de temps de jeu à cause d'un seul joueur, à cause de l'arbitre qui a trop souvent arrêté le jeu pour trop de fausses fautes... c'est un mauvais exemple pour le monde et tous les enfants qui regardent le match", a dit le technicien d'origine colombienne.