Modifié

FIFA Coupe du monde 2018: l'Espagne éliminée par la Russie!

Les joueurs espagnols avaient la mine basse après le dénouement des tirs au but. [l'Espagne éliminée par la Russie! - Keystone]
Les joueurs espagnols avaient la mine basse après le dénouement des tirs au but. [l'Espagne éliminée par la Russie! - Keystone]
Espagne
1 - 1 ap 3 - 4 tb
Russie
La Russie est en quart de finale de sa Coupe du monde ! Le pays hôte a sorti l'Espagne aux tirs au but (4-3, 1-1 a.p.) au terme d'un morceau de bravoure, dans un Luzhniki de Moscou en plein rêve.

Les Espagnols, par l'intermédiaire d'un autogoal de Sergei Ignashevich, étaient parvenus à prendre les devants très tôt dans le match (12e). La Roja a alors voulu gérer, sans trop forcer mais, surtout, sans jamais parvenir à accélérer.

L'égalisation de la Russie n'a en ce sens pas été totalement illogique. Bien sûr, la Sbornaya a été privée de ballon, mais elle n'a pas non plus été réduite au silence, jouant son va-tout sur chacune de ses possibilités de contre. Elle a été récompensée de son engagement total à la 41e, quand Artem Dzyuba a transformé un penalty qu'il avait lui-même provoqué (faute de main de Gerard Piqué).

Poussés par un Luzhniki en transe, les Russes ont compris qu'ils avaient un coup à jouer. Parce que l'Espagne, loin d'élever son niveau en attaque, a plafonné de bout en bout. Handicapée par le peu de pertinence de la relation entre son génie Isco et son atout offensif David Silva, ne sachant pas vraiment comment atteindre sa pointe Diego Costa, plombée par des latéraux n'ayant jamais le geste juste dans les 25 derniers mètres, la sélection de Fernando Hierro a déçu.

ats/bond

Publié Modifié

L'Espagne a eu le ballon, les Russes ont davantage couru

Un chiffre traduit l'inefficacité espagnole: les joueurs de la Roja ont réussi 1029 passes contre 202 pour leurs adversaires, avant d'être éliminés par la Russie.

L'approche tactique de la "Sbornaïa" était claire: laisser le ballon à l'adversaire, en attendant la séance de tirs au but, comme l'a d'ailleurs reconnu le héros russe de cette séance, le gardien Igor Akinfeev.

En revanche, les Russes ont davantage couru que leurs adversaires: ils totalisent 146 km parcourus contre 137 km aux Espagnols.

Espagne - Russie tb 3-4 (ap 1-1)

11'Ignashevich(csc) 0-1, 41'Dzyuba(P) 1-1.

Espagne: De Gea; Nacho (70'Carvajal),Piqué, Ramos, Alba; Koke, Busquets; Asensio (104'Rodrigo), D.Silva (67'Iniesta), Isco; Diego Costa (80'Aspas).

Russie: Akinfeev; Fernandes, Kutepov, Ignashevich, Koudryashov, Zhirkov (46'Granat); Samedov (61'Cheryshev), Kuzyaev (97'Erokhin), Zobnin; Dzyuba (65'Smolov), Golovin.

Stade Loujniki: 78011 spectateurs
Arbitre: Bjorn Kuipers (NED)

Huitièmes de finale (30.06-03.07)

Haut du tableau


France - Argentine 4-3 (1-1)
Uruguay - Portugal 2-1 (1-0)
Brésil - Mexique LU 16h00
Belgique - Japon LU 20h00

Bas du tableau


Espagne - Russie tb 3-4 (ap 1-1)
Croatie - Danemark tb 3-2 (ap 1-1)
Suède - Suisse MA 16h00
Colombie - Angleterre MA 20h00

Quarts de finale (06-07.07)

1 France - Uruguay VE 16h00
2 BRA/MEX - BEL/JPN VE 20h00
3 SWE/SUI - COL/ENG SA 16h00
4 Russie - Croatie SA 20h00