Modifié

FIFA Coupe du monde 2018: quelle entrée en matière de la Suisse!

Remplaçants comme titulaires se sont tombés dans les bras au coup de sifflet final. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Remplaçants comme titulaires se sont tombés dans les bras au coup de sifflet final. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Brésil
1 - 1
Suisse
Quelle entrée en matière! Pour son premier match de la Coupe du monde 2018, l'équipe de Suisse a arraché le match nul 1-1 face au Brésil, l'un des grands favoris au triomphe le 15 juillet à Moscou. Steven Zuber a répondu à la 50e minute à l'ouverture du score de Philippe Coutinho dès la 20e.

HEROIQUE. Les Suisses ont parfois été maladroits à la relance, ils ont manqué de tranchant dans les trente derniers mètres adverses. Ils ont souffert. Beaucoup. Notamment durant les dix dernières minutes et les dix qui ont précédé la splendide et victorieuse frappe enroulée de l'attaquant du FC Barcelone. C'est vrai. Mais ils ont livré une remarquable bataille et ont fait preuve d'une belle abnégation.

RESISTANCE. Durant cette rencontre, disputée dans des conditions idéales, les Suisses ont bloqué ou contré pas moins de sept frappes adverses. Une statistique tout sauf anodine puisqu'elle témoigne de cette volonté de ne pas capituler et de ne jamais rien lâcher à leurs opposants dans l'adversité.

EXPLOIT. Il ne faut pas prendre à la légère la performance helvétique. Depuis 1978 et un nul 1-1 contre la Suède, le Brésil avait toujours remporté son premier match dans un Mondial. Sur sa tête imparable, placée sur un corner de Xherdan Shaqiri, Zuber a fissuré un mur. Alisson n'avait plus encaissé de but depuis 528 minutes. Puis, le Brésil n'avait jamais perdu dans un match où Coutinho avait marqué.

REUSSITE. Une telle performance n'est évidemment pas possible sans un brin de réussite. La Suisse en a eue. Elle a marqué sur sa première occasion, sur son premier tir cadré. Il y a aussi cette situation litigieuse en fin de match dans un duel impliquant Manuel Akanji et Gabriel Jesus. Les Brésiliens ont réclamé un penalty, en vain. Ces derniers se sont aussi illustrés par un singulier et étonnant manque d'efficacité dans le dernier geste.

AMBIANCE. Largement minoritaires parmi les 43'109 personnes qui ont garni le bel écrin rostovite, les supporters suisses se sont fait entendre à plusieurs reprises malgré les fervents encouragements des fans brésiliens. Ils ont eux aussi répondu présents.

Rostov, Ludovic Perruchoud - Twitter @LPerruchoud

A lire aussi: Sommer: "une belle récompense pour notre investissement"

La Suisse tient le Brésil en échec!

Publié Modifié

Brésil - Suisse 1-1 (1-0)

20e Philippe Coutinho 1-0, 50e Zuber 1-1.

Brésil: Alisson; Danilo, Tiago Silva, Miranda, Marcelo; Paulinho (67e Renato Augusto), Casemiro (60e Fernandinho), Coutinho; Willian, Gabriel Jesus (79e Firmino), Neymar.

Suisse: Sommer; Lichtsteiner (87e Lang), Schär, Akanji, Rodriguez; Behrami (71e Zakaria), Xhaka; Shaqiri, Dzemaili, Zuber; Seferovic (80e Embolo).

Rostov: 43'109 spectateurs.
Arbitre: Ramos/MEX
Avertissements: 31e Lichtsteiner. 47e Casemiro. 65e Schär. 68e Behrami.

Groupe E

Costa Rica - Serbie 0-1 (0-0)
Brésil - Suisse 1-1 (1-0)

Brésil - Costa Rica 22.06 14h00
Serbie - Suisse 22.06 20h00
Serbie - Brésil 27.06 20h00
Suisse - Costa Rica 27.06 20h00

Classement (17.06)
1. Serbie 1/3
2. Brésil 1/1
. Suisse 1/1
4.Costa Rica 1/0