Modifié

Ligue des champions: Bâle qualifié, l'exploit "logique"

Les Bâlois n'ont rien volé à Anfield Road. [Jon Super - Keystone]
Les Bâlois n'ont rien volé à Anfield Road. [Jon Super - Keystone]
Voilà, Bâle l'a fait, et disputera donc les 8es de finale de la Ligue des champions au printemps. Génial, magnifique! Pour la 3e fois après 2002/2003 et 2011/2012, les Rhénans appartiennent au top-16 des clubs européens. Après, c'est un peu la théorie du verre à moitié vide ou plein...

Quand on songe aux adversaires proposés au FCB dans cette campagne (Real et Liverpool notamment), personne n'y aurait alors cru un instant. Madrid digérait à peine sa "Decima", alors que les "Reds" restaient sur une brillante saison...

Alors voilà. Si les Madrilènes ont confirmé être des "monstres", il n'en a jamais été autant pour le club au "liverbird". Ridicule le 1er octobre à Bâle, un tantinet mieux à Anfield...

Gerrard et Liverpool devront se contenter de l'Europa League en février. [Keystone]Gerrard et Liverpool devront se contenter de l'Europa League en février. [Keystone]Logique, presque prévisible

Mais attention, n'allez pas croire que Bâle n'a pas réussi un exploit! Car oui, c'en est bien un pour un "petit" club suisse, certes quasiment intouchable en Super League, de se qualifier aux côtés des "Merengue". Alors chapeau.

Reste que cette qualification a quelque chose de logique, presque prévisible. D'abord, avec 2 points d'avance avant le coup d'envoi de cette "finale", le FCB disposait d'un sérieux avantage.

Mais d'ordinaire, quand on s'en va affronter les "Reds" à Anfield, 2 unités ça ne signifie somme toute par grand-chose. Cependant, ce Liverpool 2014/15 navigue bien loin de son lustre d'antan, et on savait - les Anglais aussi - que Bâle avait plus que sa chance.

10 minutes, et le "chaudron" s'éteint

D'ailleurs, certains promettaient l'enfer aux Bâlois. Il n'aura duré qu'à peine 10 minutes, le temps pour Streller et Cie de prendre leurs marques et de mettre leur jeu en place. Et déjà la clameur descendant de "The Kop" s'évaporait peu à peu, laissant leur place aux chants des supporters bâlois. C'est simple, on se serait cru à St-Jacques!

Et encore pire à la 25e, après un magnifique tir dans le petit filet de Fabian Frei. Mené 1-0, Liverpool s'est éteint, tout comme son "chaudron". Plus rien, mais vraiment plus rien.

Franchement, on voyait mal comment Bâle ne pourrait pas ramener au moins le minimum vital, ce petit point sur lequel il n'aura jamais voulu spéculer. 

The "kop" bâlois a parfaitement joué son rôle de 12e homme à Anfield. [Keystone]The "kop" bâlois a parfaitement joué son rôle de 12e homme à Anfield. [Keystone]Le coup franc 5 étoiles de Stevie

Scénario quasi identique en début de 2e mi-temps. Liverpool presse, "boosté" par les entrées de Moreno mais surtout de Markovic. Quinze minutes plus tard, à peine, Markovic ne fait cette fois pas bien les choses, et le Serbe voit rouge pour une baffe sur Safari.

Cette fois, c'en est bel et bien fini pour les "Reds", pensait-on, si ce n'est cet essai lointain de Skrtel qui s'en viendra chatouiller légèrement la lucarne de Vaclik (68e).

Eteint, moribond, Liverpool se dirige tout doucement vers l'abîme quand Schär commet LA faute inutile. Sans influence sur le jeu jusque-là, Gerrard se mue en sauveur, et d'un coup franc 5 étoiles, déloge l'araignée (81e).

Bâle ne marchera plus jamais seul

Ce 100e but de "Stevie" à Anfield Road change tout le match. Comme par enchantement, Liverpool retrouve alors tout son allant, sublimé par la pression de fans retrouvés. Bâle ne peut rien faire d'autre que subir. Mais admirablement, sans paniquer, et avec la ferme intention d'écrire encore l'histoire.

Le score ne changera plus, et ce ne sera que pure logique. Bâle n'aurait pas mérité de perdre ce match. Ni Liverpool de le gagner d'ailleurs, car il n'aura en tout et pour tout joué que 2 x 10 minutes...

Donc voilà, Bâle a bien réussi un exploit, atteindre pour la 2e fois les 8es de la C1 (ndlr: il n'y avait pas de 8es en 2002/03, mais une seconde phase de groupes). Et de s'être fait véritablement un nom outre-Manche. Car le FCB ne marchera plus jamais seul...

Paulo Sousa est un entraîneur rhénan heu-reux [Keystone]Paulo Sousa est un entraîneur rhénan heu-reux [Keystone]Sousa: "là où nous voulions être"

PAULO SOUSA (coach Bâle): Nous avons écrit une nouvelle page d'histoire, et sommes désormais là où nous voulions être. Mon équipe a livré une belle lutte, et a eu le soutien de fans exceptionnels. C'est le genre de performance qui t'apporte de la confiance pour le chemin restant à parcourir. Mais rien n'a été facile, car Liverpool a une bonne équipe. D'ailleurs, je ne crois pas qu'ils aient mal joué. Nous, nous avons fait beaucoup de choses justes.

Le match a été très intense, et nous étions clairement la meilleure équipe jusqu'à ces derniers instants, où contrôler la partie est devenu très difficile. Mais bon, on jouait à Anfield quand même, et c'est normal que Liverpool ait poussé en fin de match.

Frei: "la qualif me réjouit davantage"

FABIAN FREI (4e but en Ligue des champions): C'était un but très très important, c'est évident. Et même s'il me fait du bien, la qualification me réjouit davantage. On voulait jouer pour la victoire, mais ce 1-1 nous va bien aussi et est assez logique, à mon avis. On a tremblé en fin de match, bien sûr, mais dès le 0-1, on était convaincu que ce serait bon. 

Peu, en Europe, auraient imaginé que Bâle se qualifierait dans ce groupe. Il nous faudra du temps pour réaliser. Liverpool? Je ne dirais pas qu'ils étaient faibles. C'est surtout nous qui avons été très bons! Le prochain adversaire? Franchement, ça m'est un peu égal, tant qu'on évite le Bayern! Mais maintenant, place aux vacances. Et c'est sûr, on passera un bon Noël!

Streller: "si fier d'en faire partie"

MARCO STRELLER: L'une des meilleures soirée de l'histoire du club! On se qualifie ici, en Angleterre, dans l'un des groupes les plus difficiles! C'est génial. Désormais, on sait que le FCB est craint "sur l'île", ce qui est incroyable pour des "petits Suisses". Je suis tellement fier de faire partie de ce groupe, où il n'y a jamais de problèmes et où l'entente est parfaite.

Nous étions clairement les meilleurs ce soir, et ce n'est qu'en fin de match que nous avons eu un peu de chance. Notre 1ère mi-temps était grandiose. Frei? Un superbe goal, un joueur génial qui a tant progressé. Avec ce genre de performance, on sait qu'il finira par s'en aller. Donc là, on en profite.

Les héros d'Anfield. Le gardien Vaclik a réussi un arrêt décisif en fin de partie. [Keystone]Les héros d'Anfield. Le gardien Vaclik a réussi un arrêt décisif en fin de partie. [Keystone]Zuffi: "on se dit que ça continue"

LUCA ZUFFI: C'était un moment ahurissant, que je n'oublierai jamais! Mais là on se dit que ça continue, et que de ces moments, il pourrait y en avoir d'autres encore... La recette du FCB? Il y a une très bonne ambiance, une belle harmonie. Et si ça fonctionne en dehors, ça marche aussi sur le terrain. Je pense que le déclic, pour nous, c'était face à Wohlen début novembre. Depuis là, nous avons très bien joué.

SHKELZEN GASHI: Après l'égalisation de Liverpool, l'ambiance était énorme, et ça devenait difficile. Mais nous avons su mettre ça de côté, et ne pas paniquer. A part ça, en entrant sur le terrain, j'ai eu l'impression que Bâle jouait à domicile! Nous étions bien en place. Compliments à l'équipe.    

Heusler: "On a tremblé jusqu'au bout"

TOMAS VACLIK (gardien Bâle): C'était un match très difficile, avec 10 dernières minutes intenses! Les gars ont fait un super job, je suis fier d'eux! Des bières pour fêter? Pas sûr que le coach nous donne cette chance (rires).

BERNHARD HEUSLER (président Bâle): Il y a une telle fierté... C'en est presque incroyable. Nous avons très bien joué, mais avons tout de même tremblé jusqu'à la dernière minute. On savait que les Anglais se battraient jusqu'au bout.

Mon rêve? C'était aujourd'hui! Se qualifier en Angleterre, face à une "marque" renommée. Liverpool faible? Ca m'énerve. On me dit toujours que l'adversaire - Liverpool, Real - était faible. Mais Bâle était plus fort!

Rodgers: "qualification méritée pour Bâle"

BRENDAN RODGERS (coach Liverpool): Nous sommes évidemment très déçus, mais nous n'avons aucune excuse car il y avait quand même assez de matches pour se qualifier. Bâle, c'est la meilleure équipe de Suisse, avec beaucoup d'expérience internationale et de bons joueurs. Les Bâlois ont été très forts et ont mérité leur qualification, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec toutes les décisions de l'arbitre. 

Le match-clé, pour nous, c'était celui à Bâle. Nous avions été très mauvais. Nous avions encaissé un but bête, et en plus, nous avions perdu... Nos positions sur le terrain n'étaient pas bonnes en 1ère mi-temps, mais clairement mieux après le thé.

Liverpool, Daniel Burkhalter - twitter @DaniBurkhalter

Publié Modifié

Anfield acclame les supporters bâlois


"Fière", la troupe du FC Bâle


Liverpool - Bâle 1-1 (0-1)

25'F.Frei 0-1, 81'Gerrard 1-1

Liverpool: Mignolet; Johnson, Skrtel, Lovren, José Enrique (46'M.Perez); Allen, L.Leiva (74'P.Coutinho); Henderson, Gerrard, Sterling; Lambert (46'Markovic/60')

Bâle: Vaclik; Xhaka, Schär, Suchy, Safari; Elneny (83'Diaz), Frei, Zuffi (88'Samuel); Gonzalez, Streller (74'Embolo), Gashi