Modifié

La belle série de la Suisse s'achève en Corée du Sud

Inler, Schär et Barnetta avaient la mine basse quelques minutes après le coup de sifflet final. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Inler, Schär et Barnetta avaient la mine basse quelques minutes après le coup de sifflet final. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Invaincue depuis 14 matches et une défaite contre la Roumanie le 30 mai 2012, l'équipe de Suisse a été battue 2-1 en amical en Corée du Sud. Malgré l'ouverture du score par Kasami, les protégés d'Hitzfeld ont craqué en seconde période.

L'honnêteté conduit à préciser que les Suisses ne méritaient pas un meilleur salaire. Après avoir mené à la pause, ils furent à la peine en seconde période.

L'égalisation coréenne est tombée à la 58e minute. De la tête, le défenseur central Hong Jeongho battait un Benaglio figé sur sa ligne et qui venait de réaliser un miracle quelques secondes auparavant. La responsabilité majeure sur cette réussite incombe à Senderos, trop court sur le corner qui a amené ce but. Celle du 2-1 inscrit à la 87e revient à Ziegler, battu de la tête par le capitaine Lee Chungyong.

Kasami marque des points

Première titularisation, premier but ! Remarquable le mois dernier à Berne lors de son introduction contre la Slovénie, Pajtim Kasami s'affirme bien comme la nouvelle arme de l'équipe de Suisse.

Le Champion du monde M17 a ouvert le score à la 7e minute. Il exploitait une erreur du latéral Lee Yong pour marquer d'une frappe croisée du gauche. Avec ce but, les Suisses oubliaient d'un coup les fatigues du voyage et le décalage horaire.

Ziegler ne s'élève pas assez haut et la Corée du Sud peut marquer le 2-1. [Laurent Gillieron - Keystone]
Ziegler ne s'élève pas assez haut et la Corée du Sud peut marquer le 2-1. [Laurent Gillieron - Keystone]
Une première période maîtrisée

Dans un stade à moitié rempli, mais dont l'acoustique favorise une belle ambiance, les Coréens n'ont pas été vraiment dangereux en première période. Schär et Von Bergen ont su diriger parfaitement une défense suisse qui a toutefois laissé partir deux fois Son Heugmin sur le flanc gauche. Mais le joueur du Bayer Leverkusen ne pouvait aller au bout de ses actions.

A la 22e minute sur une ouverture de Dzemaili, Seferovic bénéficiait, grâce à la qualité de son appel, d'une chance en or pour doubler la mise. Il cadrait sa frappe, mais ne surprenait pas le gardien Jung Sungryong.

Ottmar Hitzfeld a procédé à six changements en seconde période. Même si le contexte amical de cette rencontre doit tempérer tout jugement, prétendre que Senderos et le néophyte Lustenberger ont marqué des points serait pour le moins hasardeux.

"Haïr la défaite"

"Mes joueurs ont tout donné ce soir. Je ne peux que les féliciter. Mais il est clair que cela n'a pas suffi !" En trois phrases, Ottmar Hitzfeld a tout dit.

"Le succès des Coréens ne se discute pas. Ils ont été plus agressifs, plus vifs, poursuit-il. Nous n'avons pas trouvé notre jeu en attaque. Au fil des minutes, la concentration fut défaillante. Et sur la fin, nous n'avons pas gagné les duels que nous aurions dû gagner".

Le sélectionneur a vu un vestiaire "mortifié" après le match. "J'avais le sentiment que nous avions perdu un match de Coupe du monde, avoue-t-il. Ce désarroi au coup de sifflet final témoigne du caractère de cette équipe. Elle a appris à haïr la défaite".

si/jbla

Publié Modifié