Modifié

Une histoire d'Ecossais à ManU

Moyes, tout à droite, remplace son compatriote à la tête de United. [Peter Powell - Keystone]
Moyes, tout à droite, remplace son compatriote à la tête de United. [Peter Powell - Keystone]
Après Alex Ferguson, c'est un autre Ecossais, David Moyes, qui reprend les rênes des Diables Rouges de Manchester United. Moyes, 50 ans, a signé un contrat de six ans et prendra ses fonctions le 1er juillet à la place de Sir Alex.

David Moyes, entraîneur depuis 11 ans d'Everton, le second club de Liverpool, était en fin de contrat avec l'équipe des bords de la Mersey fin juin. "C'est un gagnant, et il a la même éthique de travail que Sir Alex", affirmait encore mercredi Steve McLaren, ancien sélectionneur de l'Angleterre et ex-adjoint de "Fergie" à Old Trafford, à la BBC.

"Quand nous avons discuté des candidats qui avaient les qualités requises, nous sommes tous tombés d'accord sur le nom de David Moyes", a déclaré Ferguson lui-même dans un communiqué publié sur le site du club. "J'admire son travail depuis longtemps et je l'avais contacté dès 1998 pour qu'il devienne mon adjoint. Il était alors un jeune entraîneur en début de carrière. Depuis il a fait un superbe travail à Everton. Il a sans aucun doute toutes les qualités pour devenir l'entraîneur de ce club", a ajouté Sir Alex.

"Fergie" a sa statue devant Old Trafford. [Nigel Roddis - Reuters]
"Fergie" a sa statue devant Old Trafford. [Nigel Roddis - Reuters]
Moyes avait lancé Rooney

Capable d'amener de jeunes talents à maturation, comme Ferguson, c'est Moyes qui a fait jouer pour la première fois Wayne Rooney en Premiership, en 2002, alors que le futur attaquant de l'équipe d'Angleterre n'avait que 16 ans. Deux ans plus tard, Rooney était vendu quelque 31 millions d'euros au ManU de "Fergie", le transfert le plus élevé jamais réalisé pour un teenager.

Moyes était depuis 2002 aux commandes d'Everton. Avec les "Toffees", il s'est forgé une réputation de sérieux et de compétence en obtenant de bons résultats avec des moyens financiers limités. Les "Toffees" occupent ainsi la sixième place du Championnat d'Angleterre, juste derrière les grosses écuries de Manchester et de Londres, et ont toujours fini dans les huit premiers lors des dernières saisons.

Si Moyes n'a jamais remporté de trophée avec Everton, il n'aurait aucune excuse à Manchester United, où Sir Alex va léguer à son successeur une machine à gagner remarquablement huilée. A ManU, Ferguson s'occupait de tout, jusqu'à la hauteur de l'herbe sur les terrains d'entraînement de Carrington. Et les résultats étaient là.

afp/fayet

Publié Modifié

L'ombre de Ferguson sera difficile à ignorer

Moyes va prendre en main une équipe qui vient de décrocher son 20e titre de champion d'Angleterre avec une facilité déconcertante, cinq journées avant la fin de la saison. Et l'effectif, très jeune, promet d'autres lendemains qui chantent, avec quelques pépites comme Phil Jones, Tom Cleverley ou encore Danny Welbeck.

Depuis 1991, les Diables Rouges n'ont jamais quitté le podium du Championnat d'Angleterre. Et ils se sont qualifiés en Ligue des champions chaque année depuis 1995.

Si Moyes voulait ouvrir le tiroir caisse pour tenter un gros coup sur le marché des transferts, ce ne serait pas non plus un problème. ManU n'a plus fait de folies depuis les 35,7 millions d'euros déboursés pour le Bulgare Berbatov en 2008.

Une certitude: l'ombre de Ferguson sera difficile à ignorer pour son successeur sur le banc à Old Trafford. Et ce d'autant plus que "Fergie", qui a une statue à son effigie et une tribune à son nom à Old Trafford, restera dans les coulisses du club, en tant que directeur et ambassadeur.