Modifié

Women's Super League: "l'équipe de Servette Chênois est super, l'état d'esprit aussi", se réjouit Sandrine Mauron

Mauron se sent très bien au SFCCF, elle a inscrit 2 buts et délivré 2 passes décisives dans les 4 matches de WSL qu'elle a disputés. [Miguel Bao - RTS]
Mauron se sent très bien au SFCCF, elle a inscrit 2 buts et délivré 2 passes décisives dans les 4 matches de WSL qu'elle a disputés. [Miguel Bao - RTS]
A 25 ans, Sandrine Mauron a fait le choix de revenir jouer en Suisse après trois ans passés à Francfort. L'ancienne joueuse de Zurich, formée à Grandson et Yverdon, s'épanouit désormais sous le maillot de Servette Chênois. La souriante internationale aux origines fribourgeoises s'est confiée à RTSsport au stade de la Fontenette, à Carouge. Elle est notamment revenue sur le bon début de saison de l'équipe d'Eric Sévérac.

RTSsport: Qu'est-ce qui a motivé le choix de revenir en Suisse et de signer au Servette Chênois?

SANDRINE MAURON: Avoir beaucoup de temps de jeu. Être proche de la famille. Je voulais vivre ce retour la Suisse et me sentir bien. C'est vraiment le cas et j'ai la chance de connaître un bon début de saison.

RTSsport: Votre installation, l'accueil au sein de l'équipe... tout s'est-il bien passé?

SANDRINE MAURON: Oui, super bien. Après l'Euro, nous sommes parties avec Servette en camp [ndlr: de préparation] à Crans-Montana. C'était un moment idéal pour l'intégration. L'équipe est super, l'état d'esprit aussi. Le déménagement s'est bien déroulé aussi, j'ai repris mes marques.

Football: On veut gagner tous les matches (Sandrine Mauron, Servette FC Chênois) [RTS]
Football: On veut gagner tous les matches (Sandrine Mauron, Servette FC Chênois) / RTS Sport / 4 min. / le 3 octobre 2022

RTSsport: Le début de championnat sourit au SFCCF avec autant de victoires que de matches [5 sur 5]. Quel est le secret de cette réussite?

SANDRINE MAURON: Je dirais que nous avons un groupe où nous avons besoin de tout le monde. Il y a des automatismes encore à trouver. Mais avec le système mis en place [playoffs], nous avons besoin de nous retrouver, de commencer à construire cette équipe durant le 1er tour et c'est le cas. Nous allons continuer avec l'envie de gagner tous les matches. En tous les cas, le principal ce seront les playoffs l'année prochaine.

RTSsport: Vous n'êtes pas forcément une buteuse régulière, mais vous avez marqué dès votre troisième match avec Servette Chênois [en comptant les deux matches en qualifications pour la Ligue des champions] en ouverture de championnat. Comment l'avez-vous vécu?

SANDRINE MAURON: Cela fait plaisir. J'essaie de faire marquer mes coéquipières et de marquer moi-même si j'en ai l'occasion. Ce premier but était contre Yverdon, un peu mon club de formation. Espérons que cela va continuer.

Propos recueillis par Ludovic Perruchoud / Images filmées par Miguel Bao

Publié Modifié

"Ce n'était pas notre jour contre le Paris FC"

RTSsport: La seule petite "fausse note" pour le moment est l'échec en qualification pour la Ligue des champions avec cette défaite 3-0 en demi-finales du premier tour face au Paris FC...

SANDRINE MAURON: Ce n'était malheureusement pas forcément notre jour contre cette équipe. C'était le premier match où nous étions toutes présentes. Nous devions gagner, mais cela ne nous a pas souri. Mais nous avons pu nous relancer rapidement en battant Glasgow City [dans le match pour la 3e place].

RTSsport: Vous avez longtemps joué à Zurich. N'êtes-vous pas un peu jalouse de voir votre ancien club se qualifier pour la phase de groupes?

SANDRINE MAURON: Un peu. Mais heureusement que des équipes suisses participent à cette phase de groupes. C'est une bonne publicité pour notre pays. Nous allons tout faire pour que ce soit Servette l'année prochaine.

"Il y a une belle évolution en Suisse"

RTSsport: Vous avez connu le très relevé championnat avec Francfort. Quelle comparaison établir, et notamment pour ce qui est des infrastructures, staffs?

SANDRINE MAURON: Ici, nous avons un très bon staff. Nous avons une super équipe. Il y a du niveau à Servette. La différence est surtout par rapport aux adversaires. En Allemagne, même contre les dernières, il faut se donner à 200%. Le niveau est forcément moins fort en Super League qu'en Bundesliga où toutes les équipes sont professionnelles.

RTSsport: Est-ce que vous avez l'impression en tant que joueuse que la situation peut progresser encore en Suisse?

SANDRINE MAURON: Cela progresse déjà très bien. Il y a 5 ans, il n'y avait pas autant d'infrastructures, ni beaucoup de joueuses professionnelles et semi-professionnelles. C'est le cas maintenant. Il y a une belle évolution et j'espère que cela va continuer. L'organisation de l'Euro 2025 en Suisse serait encore quelque chose de mieux pour notre pays.

Portrait de Sandrine Mauron

Née le 19 décembre 1996.

Poste: milieu de terrain

Clubs:
2011: Grandson-Tuileries
2011-2012: Yverdon
2012: Grandson-Tuileries
2012-2014: Yverdon
2014-2019: Zurich
2019-2022: Francfort (1.FFC/Eintracht)

Palmarès:
Championnat de Suisse: 2015, 2016, 2018 et 2019
Coupe de Suisse: 2015, 2016, 2018 et 2019

Equipe nationale:
27 sélections (2 buts)

Qualifications Matches Diff. Buts Points
1. Servette 10 30 : 5 30
2. Zurich 10 36 : 11 24
3. GC 10 32 : 13 22
4. Young Boys 10 21 : 14 15
5. Bâle 10 17 : 18 15
6. St-Gall 10 17 : 21 13
7. Lucerne 10 17 : 20 12
8. Aarau 10 9 : 20 9
9. Rapperswil 10 13 : 36 3
10. Yverdon 10 1 : 35 1