Modifié

Ligue des nations: Denis Zakaria à Chelsea pour rebondir

Denis Zakaria sous le maillot des Blues de Chelsea. [Darko Bandic - Keystone]
Denis Zakaria sous le maillot des Blues de Chelsea. [Darko Bandic - Keystone]
L'histoire avait pourtant merveilleusement bien commencé. Le 6 février, Denis Zakaria avait marqué pour ses grands débuts au Juventus Stadium lors d'un succès 2-0 devant Verona. Mais elle devait malheureusement mal tourner.

"Je ne voulais toutefois pas quitter la Juventus", avoue Denis Zakaria, qui avait signé cet hiver un contrat de quatre ans et demi avec le club piémontais. Mais le 1er septembre tout s'est accéléré. "Cela s'est joué dans les 6 dernières heures (du mercato). Il y a eu l'offre de Chelsea qui est venue sur la table. Il a fallu alors finaliser les contrats et passer la visite médicale depuis Turin avant de préparer mes valises."

Prêté jusqu'à la fin de la saison au club londonien, Zakaria a tout juste eu le temps de faire la connaissance de Thomas Tuchel, l'entraîneur qui le voulait, avant de devoir composer avec le nouveau coach Graham Potter. "Une preuve de plus que tout peut aller très vite dans le foot, sourit Denis Zakaria. J'avais envie de travailler avec Thomas Tuchel. Sa présence est l'une des raisons pour lesquelles j'ai accepté ce prêt à Chelsea." La rumeur a également prêté un intérêt de Liverpool. "Je l'ai également entendue, glisse le Genevois. Mais il n'y a rien eu de concret."

Un rôle déterminant

Avec Murat Yakin, le dialogue est plus limpide. Le sélectionneur a toujours manifesté sa confiance au Genevois, décisif lors de la campagne de qualification avec ses 2 performances de choix contre l'Italie. Cette semaine, il entend occuper pleinement la place qui doit être la sienne dans le trio médian aux côtés de Granit Xhaka et Remo Freuler.

ats/bur

Publié Modifié

Gagner du temps de jeu

Denis Zakaria entend gagner très vite du temps de jeu pour aborder la prochaine Coupe du monde dans les meilleures dispositions. "Je me sens bien sur le plan physique. Je sais que je dois avoir des minutes dans les jambes pour donner ma pleine mesure, poursuit-il. A Chelsea, je vais découvrir un football avec plus d'espaces, plus d'intensité, plus de duels. Cela devrait me convenir."

Bridé à la Juventus

A la Juventus, Denis Zakaria s'est, à l'entendre, senti trop bridé. "Ce n'était pas trop mon foot. L'équipe jouait trop bas, soupire-t-il. Pourtant avec son contingent, la Juventus devrait toujours figurer dans le haut du tableau et gagner 3-0 tous ses matches..." Sans critiquer ouvertement Massimiliano Allegri, "un entraîneur qui a obtenu de grands résultats", il déplore toutefois une communication déficiente. "Je n'ai pas beaucoup discuté avec le Mister", regrette-il.

"Là pour l'équipe"

"Je suis là pour aider l'équipe" glisse Zakaria. Son absence lors des 6 premiers matches de l'année de l'équipe nationale a pesé. Le bilan de la Suisse sans Denis Zakaria, une victoire et un nul contre 4 défaites, l'atteste: le seul Romand titulaire dans le 11 de Murat Yakin tient bien un rôle déterminant.

Sélection pour les 2 matches de Ligue des nations de septembre

Gardiens: Yann Sommer (Borussia Mönchengladbach), Jonas Omlin (Montpellier), Yvon Mvogo (Lorient)

Défenseurs: Manuel Akanji (Manchester City), Eray Cömert (Valence), Nico Elvedi (Borussia Mönchengladbach), Kevin Mbabu (Fulham), Ricardo Rodriguez (Torino), Fabian Schär (Newcastle United), Silvan Widmer (Mayence).

Milieux et attaquants: Michel Aebischer (Bologne), Breel Embolo (Monaco), Fabian Frei (Bâle), Remo Freuler (Nottingham Forest), Cedric Itten (Young Boys), Ardon Jashari (Lucerne), Dan Ndoye (Bâle), Haris Seferovic (Galatasaray Istanbul), Xherdan Shaqiri (Chicago Fire), Djibril Sow (Eintracht Francfort), Renato Steffen (Lugano), Ruben Vargas (Augsbourg), Granit Xhaka (Arsenal), Denis Zakaria (Chelsea).

Ligue des nations, le programme de la Suisse