Modifié

Challenge League: l'opération remontée commence pour Lausanne

Magnin (au 1er plan) et Cie ne veulent pas s'éterniser en 2e division. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Magnin (au 1er plan) et Cie ne veulent pas s'éterniser en 2e division. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
La saison 2022/23 de la Challenge League, qui débute vendredi, ne sera pas une saison comme les autres. Deux promotions directes dans l'élite et une éventuelle 3e par le biais d'un barrage contre le dernier de la Super League aiguisent en effet bien des appétits.

Le plus vorace sera le Lausanne-Sport. Le relégué a tiré les leçons d'un échec calamiteux. Après une parenthèse française malheureuse personnifiée par l'entraîneur Alain Casanova et par le directeur sportif Souleymane Cissé, le club de la Tuilière a remis son destin dans les mains de Ludovic Magnin. Pour sa 1re aventure en Suisse romande, dans le club qui n'avait pas voulu de lui comme joueur, l'ex-entraîneur du FC Zurich et d'Altach n'a aucun droit à l'erreur.

Lausanne doit figurer l'été prochain dans la nouvelle Super League à 12. Même si depuis 19 ans seulement Saint-Gall, en 2012, et Zurich, en 2017, sont remontés tout de suite, tout plaide en faveur du LS: le poids de son propriétaire Ineos, l'aura de l'entraîneur et une campagne de transferts réussie avec notamment le retour d'Olivier Custodio et la venue de Gianluca Gaudino.

ats/tai

Publié Modifié

Deux dauphins déplumés

Aarau et Schaffhouse, devancés sur le fil par Winterthour la saison dernière, auront de la peine à relancer la machine. Les 2 clubs ont dû laisser partir leurs meilleurs éléments.

La menace la plus sérieuse pour le LS viendra de Thoune et de Neuchâtel. Dans l'Oberland, le retour de Mauro Lustrinelli est porteur d'espoirs. Le Tessinois n'aurait pas quitté l'équipe de Suisse M21 s'il n'avait pas obtenu des garanties sur son effectif. A Neuchâtel, la présence de Raphaël Nuzzolo traduit les intentions du club. Avec un entraîneur, Andrea Binotto, bien en place depuis une année et demie, les Xamaxiens ont les moyens de jouer la promotion.

24 derbies romands à l'affiche

Avec Yverdon - Stade Lausanne-Ouchy, le championnat s'ouvrira vendredi sur le premier des 24 derbies romands à l'affiche cette saison. Il est ardu de situer ces 2 équipes dans l'échiquier. Aux nouveaux entraîneurs Marco Schällibaum et Anthony Braizat de déclencher une dynamique d'entrée de jeu pour susciter un certain engouement.

Qui sera relégué?

Cette saison aucun relégué d'office, mais avec le dernier du classement sera appelé à sauver sa place dans un barrage contre le 3e de la Promotion League, Il faudra toutefois bien désigner un dernier de la classe au printemps prochain. Le néo-promu Bellinzone de David Sesa? Ou Wil qui n'a gagné qu'un seul de ses 9 derniers matches de la saison dernière?