Modifié

Women's Super League: Servette Chênois défend son titre

A l'image de la Zurichoise Rahel Kiwic et de la Servettienne Daina Bourma, les deux équipes ont été à la lutte toute la saison. [Pascal Muller - Freshfocus]
A l'image de la Zurichoise Rahel Kiwic et de la Servettienne Daina Bourma, les deux équipes ont été à la lutte toute la saison. [Pascal Muller - Freshfocus]
Le Servette FC Chênois féminin va tenter de défendre son titre à Lausanne en finale des playoffs de la Super League contre Zurich (en direct dès 14h50 sur RTS 2). C'est la première fois dans l'histoire du football suisse qu'un titre se joue sur un match unique.

Les Servettiennes ont fini 1res du tour de qualification, avec 2 points d'avance sur leur adversaire du jour. Elles devront toutefois se méfier des Zurichoises, contre qui elles n'ont pas encore gagné cette saison. Elles se sont en effet inclinées 2-1 au Letzigrund en ouverture de saison, alors qu'elles ont été contraintes au match nul 1-1 en février à la Fontenette. Elles ne les ont dépassées que dans les toutes dernières journées de la saison régulière.

Deux palmarès très différents

En cas de victoire à La Tuilière, Zurich accrocherait un 23e titre de champion à son palmarès et réaliserait le doublé coupe-championnat. Ce serait par ailleurs le 11e titre national du FCZ depuis 2008.

Pour Servette Chênois, il s'agirait du 2e après 2021. Elles s'étaient aussi vues refuser le titre en 2020 suite à l'arrêt prématuré de la saison au début de la pandémie.

Les 2 équipes sont d'ores et déjà qualifiées pour la phase préliminaire de la prochaine Ligue des champions. Le vainqueur de la finale des playoffs sera intégré à la "voies des championnes", tandis que l'équipe perdante sera reversé à la "voie de la Ligue".

Dernier match de Sandy Maendly

Plaque tournante des Genevoises et actuelle internationale helvétique, Sandy Maendly mettra un terme à sa riche carrière au terme de la saison. Elle sera toutefois suspendue à Lausanne suite à un trop grand nombre de cartons jaunes reçus. Une tuile pour l'équipe entraînée par Eric Sévérac.

ats/btro

A lire aussi: Sandy Maendly: "Je sens vraiment que c'est le moment d'arrêter"

Publié Modifié