Publié

"La FIFA n'a jamais proposé de Mondial biennal", affirme Infantino

Gianni Infantino s'exprimait depuis la tribune du Congrès de la FIFA. [Noushad Thekkayil]
Gianni Infantino s'exprimait depuis la tribune du Congrès de la FIFA. - [Noushad Thekkayil]
"La FIFA n'a jamais proposé de Coupe du monde biennale", a déclaré son président Gianni Infantino lors du Congrès annuel de la FIFA à Doha (QAT). L'instance a seulement "étudié sa faisabilité", a-t-il nuancé.

Gianni Infantino a reculé face aux nombreuses oppositions soulevées par ce projet controversé. Il se dit désormais tourné vers l'obtention d'un accord de compromis.

"Laissez-moi être très clair: la FIFA n'a jamais proposé de Coupe du monde biennale", a affirmé Infantino à la tribune, où ce dossier brûlant n'a même pas été inscrit à l'ordre du jour.

Faisable

"Le dernier Congrès de la FIFA a chargé par un vote l'administration de la FIFA d'étudier la faisabilité d'une Coupe du monde tous les deux ans", a-t-il expliqué. "La FIFA n'a rien proposé du tout. Elle est parvenue à la conclusion que c'était faisable et que cela aurait des répercussions. La phase d'après, c'est la consultation, la discussion, trouver un accord et des compromis", a-t-il poursuivi.

En laissant son directeur du développement, le Français Arsène Wenger, prôner dès mars 2021 le passage à une Coupe du monde tous les 2 ans, la FIFA avait pourtant donné le sentiment d'un projet déjà ficelé.

>> A lire aussi : le Mexique et les Etats-Unis iront au Qatar

ats/btro

Publié

Candidat à un troisième mandat

Infantino, en poste depuis 2016, a clos ce 72e Congrès, en officialisant sa candidature en 2023 à un 3e et dernier mandat de 4 ans sous les applaudissements. Élu en 2016 avec la promesse de restaurer l'image de la FIFA, Infantino n'a pour l'heure pas d'opposant majeur déclaré. Le dirigeant, visé depuis juillet 2020 par une procédure pénale pour avoir rencontré secrètement le chef du Ministère public, a pour lui son bilan économique .La FIFA prévoit un chiffre d'affaires record de 7 milliards de dollars sur le cycle de 4 ans s'achevant en 2022, soit plus qu'attendu, à la faveur de la prochaine Coupe du monde.

Le Qatar "exemplaire"

Insistant sur les progrès du Qatar en matière de droits humains, Infantino a répondu en assurant que le travail accompli par Doha sur ce sujet était "exemplaire". "Bien sûr, tout n'est pas parfait, bien sûr ce n'est pas le paradis, mais aucun pays n'est le paradis", a-t-il estimé.

"La Russie et l'Ukraine doivent engager le dialogue"

Infantino a également exhorté les belligérants en Ukraine à "engager le dialogue" et a rappelé que la FIFA avait exclu la sélection russe de la course au Mondial 2022. "Ce n'était pas une décision facile (...) mais elle devait être prise", a-t-il dit. Certaines voix ont appelé à exclure la Fédération russe de la FIFA. Mais le Russe Alexey Sorokin, interrogé sur le sujet, a botté en touche: "Qu'est-ce que le football russe a à voir avec ça? Qu'est-ce le football russe a fait de mal ?". Le placement par ordre alphabétique a valu aux Russes et aux Ukrainiens de s'asseoir à quelques rangs de distance, symbole d'une des nombreuses lignes de fractures que le football mondial espère résorber.

Classement FIFA: le Brésil trône à nouveau sur le monde

Le Brésil a repris la tête du classement FIFA devant la Belgique. Celle-ci trônait au sommet de la hiérarchie mondiale du ballon rond depuis octobre 2018. Les Brésiliens ont remporté beaucoup plus de points que les Belges ces derniers jours, car ils disputaient des matches de qualification à la Coupe du monde, plus "rémunérateurs" que les rencontres amicales jouées par les Belges. Malgré une défaite en Angleterre et un nul face au Kosovo, l'équipe de Suisse reste au 14e rang.