Modifié

Super League: "Si je dois mettre une pièce pour le titre, je la pose sur Young Boys"

Quadruple tenant du titre, YB parviendra-t-il à ravir la place de leader au FC Zurich? [Keystone]
Quadruple tenant du titre, YB parviendra-t-il à ravir la place de leader au FC Zurich? [Keystone]
Consultant RTS Sport, Eddy Barea évoque pour nous la 1re partie de saison de Super League. Malgré le fait que le FC Zurich caracole en tête, le Genevois – ancien joueur du Servette FC, Lugano et Xamax - demeure notamment persuadé que Young Boys finira par fondre sur le titre. Il évoque aussi son coup de cœur pour Kastriot Imeri et les capacités de Lausanne à rebondir.

RTSsport.ch: Eddy Barea, à mi-chemin avez-vous déjà trouvé votre favori pour le titre national?

Eddy Barea: C'est compliqué à dire, car il y a 3 équipes qui semblent pouvoir prétendre au titre et se tirent la bourre, mais si je devais mettre maintenant une pièce, je la mettrais quand même sur Young Boys. Les Bernois sont en effet "débarrassés" de la Coupe d’Europe, vont petit à petit retrouver leurs blessés et ainsi retrouver leur dynamique. Ils possèdent des arguments que leurs adversaires n'ont pas.

RTSsport.ch: Le printemps va donc permettre aux Bernois de faire la différence…

Eddy Barea: Je le pense, oui. Je suis d'autant plus optimiste pour YB que le fait de ne plus avoir à disputer de joutes continentales va lui donner l'énergie qui lui a peut-être manqué à certains moments cet automne. Et je veux croire aussi que l'entraîneur David Wagner aura fini son adaptation à la Super League. Il aura un tour dans les "pattes" et saura mieux comment s’y prendre. Je ne peux en effet pas croire qu'il ne soit pas un bon coach. YB a une telle qualité dans son recrutement que je suis sûr qu'il ne s’est pas trompé sur le choix de son homme de banc.

Le FC Zurich reste dans une dynamique incroyable. Il a su poursuivre après son excellent début de saison, ce qui n'était pas gagné.

Eddy Barea
Eddy Barea, ancien joueur de LNA et actuel consultant RTS

RTSsport.ch: Reste que c'est bien Zurich qui mène le bal…

Eddy Barea: Oui, c'est vrai, et ce club reste dans une dynamique incroyable. Il a su poursuivre après son excellent début de saison, ce qui n'était pas gagné. C’est surprenant, tant le FCZ n'a pas fait grand-chose ces dernières années, ne menaçant jamais les cadors, mais ce qu'il démontre est solide, sans toutefois qu'il possède la même profondeur de banc que ses 2 rivaux. Attention au FCZ, car 7 points d’avance (ndlr: sur Bâle, 2e), c'est déjà pas mal!

RTSsport.ch: Pour Bâle, est-ce que ses espoirs pourraient s'envoler en cas de départ d'Arthur Cabral au mercato?

Eddy Barea: Bien sûr que beaucoup de choses peuvent se jouer au mercato pour les Rhénans! Mais est-on sûr que Cabral va partir? Y a-t-il vraiment beaucoup de clubs qui, en janvier, arriveront à mettre aux alentours de 15 millions pour lui? On parle de Barcelone, de l'Inter, de Porto ou de je ne sais qui encore. A voir. Mais ce qui est sûr, c'est que Bâle ne doit et ne peut pas le brader!

Avec Servette, il y a une certaine continuité qui ne peut par exemple pas se voir à Sion, où on a l'impression que c’est une nouvelle saison qui recommence tous les 6 mois…

Eddy Barea
Eddy Barea, ancien joueur de LNA et actuel consultant RTS

RTSsport.ch: Quel regard portez-vous sur la saison des Romands?

Eddy Barea: Le classement ne ment pas. Servette est bien le club romand qui s'en sort le mieux sur tous les plans, au-delà même du tableau. En termes de contingent déjà, il apparaît comme le plus stable, le plus fiable. Le projet se poursuit sur de bonnes bases. Avec ce 6e rang, je considère toutefois que le SFC est à la place qui doit être la sienne. Au mieux, il pourrait être 5e. Mais actuellement, il ne peut pas prétendre à figurer dans le Top-4. Avec les Grenat, il y a une certaine continuité qui ne peut par exemple pas se voir à Sion, où on a l'impression que c’est une nouvelle saison qui recommence tous les 6 mois…

RTSsport.ch: Lausanne, qui peine à marquer, est en danger…

Eddy Barea: Lausanne, pour moi, c'est la grosse inconnue. D'un côté, quelques pièces du groupe sont très intéressantes, mais toutes mises ensemble, cela ressemble à une sorte de fourre-tout, un patchwork sans queue ni tête. Il y a des manques dans le groupe, notamment en termes de leadership. Mais je ne suis pas si pessimiste que certains à propos des Vaudois. J'ai le sentiment qu'il ne faudrait pas grand-chose pour que se produise un déclic avec cette équipe. L'effectif ne nécessite pas de grands changements, peut-être seulement l'apport d'un ou deux vieux briscards pour s'éloigner de la 9e place. Après tout, on n'est pas à l’abri que Saint-Gall, Sion, voire Servette connaissent des coups de mou.

Sans qu'on cherche à les lui donner, Kastriot Imeri a choisi de prendre les clefs du camion servettien. Il a conduit en patron. C'est remarquable.

Eddy Barea
Eddy Barea, ancien joueur de LNA et actuel consultant RTS

RTSsport.ch: Après les coups de mou, quel est votre coup de cœur de cette saison?

Eddy Barea: Je pourrais parler de Cabral, un joueur incroyable comme on en a rarement vu en Suisse. Mais mon côté "chauvin" me fait hésiter entre les Servettiens Micha Stevanovic et Kastriot Imeri. Le premier cité car il est le meilleur passeur du monde et parvient même à marquer, ce qui est exceptionnel (ndlr: 17 matches, 15 assists, 4 buts!). Le second, car il est la vraie révélation de cet exercice. A l'entame de cette saison, j’avais d'ailleurs dit que celle-ci serait décisive pour lui, que "Kastri" se trouvait à la croisée des chemins. Parce que jusqu'alors, il n'avait pas encore démontré qu'il pouvait avoir une vraie emprise sur le jeu. On savait son talent, mais il manquait notamment de régularité.

RTSsport.ch: Et il a répondu de fort belle manière!

Eddy Barea: Oui, car il a réduit son taux d’erreurs et s'est du coup montré plus décisif. Avec la confiance, il a laissé parler quelques éclairs de génie. Sans qu'on cherche à les lui donner, il a choisi de prendre les clefs du camion servettien. Il a conduit en patron. C'est remarquable. Ajoutons à cela qu'il a pu côtoyer la crème du foot suisse en sélection et voilà qu'il est devenu un autre joueur. Il n'y a que du positif pour lui. C’est lui qui a sorti Servette de sa gonfle de l’automne.

Propos recueillis par Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

A lire aussi: Sandro Schärer parmi les meilleurs arbitres européens

Publié Modifié

"Confiant pour Lugano"

"Lugano, pour moi, est la surprise totale de ce championnat. Intrinsèquement, cette équipe me paraît en effet beaucoup moins forte que ce qu'indique son classement. Je suis peut-être méchant, mais elle a plutôt des allures de formation de dernier tiers du tableau. Sauf qu'elle travaille bien, elle est en réussite. Et c'est prometteur, car avec le temps, Lugano peut devenir du "très lourd". Le projet qui se construit au Tessin, avec de solides investisseurs qui ne viennent pas de nulle part et un nouveau stade, est très intéressant. C'est une vraie terre de foot. Je suis confiant pour l’avenir de ce club."

"Saint-Gall, vraie ville de foot"

Très fan – à juste titre - de Peter Zeidler, Eddy Barea regrette que le FC Saint-Gall stagne à nouveau cette saison. "C'est un super club, qui cherche à copier les modèles de Bâle et YB mais n’a pas les mêmes moyens, ni le même banc, constate le Genevois. De fait, c'est difficile pour les "Brodeurs" de régater. Ils ont perdu plusieurs joueurs importants ces 2 dernières années et les nouveaux ne se sont peut-être pas adaptés aux préceptes de leur entraîneur, qui prône un jeu offensif, mais exigeant pour ses protégés. J'espère que Saint-Gall s’en sortira, aussi car c'est une vraie ville de foot. Le foot suisse en a besoin."

Lucerne en Challenge League?

"Même si je ne le souhaite pas à mon pote Stefan Wolf, président du club, je vois le FC Lucerne favori pour… la relégation, lance Eddy Barea. Ce que j'en ai vu cette saison est inquiétant et je ne pense pas que le changement de coach puisse y changer quelque chose. Lorsque les Lucernois étaient venus à Genève (ndlr: 22 août, défaite 4-1), c'était le néant absolu. On aurait dit que le club avait eu 12 cas de Covid et avait dû aller chercher des gars aux 4 coins de son canton pour jouer. Il n'y avait rien dans le jeu! Est-ce que le FCL peut s’en sortir grâce à de vieux briscards, indispensables dans une telle mission sauvetage?"

Classement Matches Diff. Buts Points
1. Zurich 36 78 : 46 76
2. Bâle 36 70 : 41 62
3. Young Boys 36 80 : 50 60
4. Lugano 36 50 : 54 54
5. Saint-Gall 36 68 : 63 50
6. Servette 36 50 : 66 44
7. Sion 36 46 : 67 41
8. Grasshopper 36 54 : 58 40
9. Lucerne 36 52 : 64 40
10. Lausanne-Sport 36 37 : 76 22