Modifié

Super League: "Bâle s'est bien reconstruit, mais ce que réalise Young Boys est remarquable"

Le Bâlois Arthur Cabral contre le Bernois Jordan Lefort: sans doute l'un des gros duels de l'exercice 2021-2022. [Georgios Kefalas - Keystone]
Le Bâlois Arthur Cabral contre le Bernois Jordan Lefort: sans doute l'un des gros duels de l'exercice 2021-2022. [Georgios Kefalas - Keystone]
Le 2e des 4 tours de Super League débute ce week-end avec notamment Zurich-Lugano (samedi sur RTS 2 à 20h15) et Sion-Bâle. L'occasion de tirer un 1er bilan de cette saison avec l'ancien international suisse Stéphane Grichting, également consultant RTSsport, dont le discours demeure à chaque fois lucide et percutant au moment de décortiquer l'actualité.

RTSsport.ch: Stéphane Grichting, quel regard portez-vous sur ce 1er quart de saison?

STÉPHANE GRICHTING: Il n'a pas révélé de grosse surprise, mais on a la confirmation que le FC Bâle s’est bien reconstruit après 3-4 années difficiles. Cela peut relancer l'intérêt dans la course au titre. Les Rhénans ont la chance d’avoir Arthur Cabral, un appui offensif exceptionnel, qui ramène beaucoup de points. Mais c’est l'effectif tout entier qui paraît plus équilibré, plus cohérent et plus fort que les saisons précédentes. Après, Young Boys tient bien sûr son rang. Même avec l'énergie dépensée pour se hisser en Ligue des champions, les Bernois sont là, tout devant. Peut-être avec moins de marge que dans un récent passé, mais c’est encore à voir. Zurich, actuellement 3e, étonne en bien, mais je crois surtout que c'est parce qu'il a eu la chance de démarrer avec un calendrier très favorable et cela l'a boosté. Mais j'imagine que le FCZ rentrera dans le rang sur la longueur, sans pouvoir inquiéter davantage YB et le FCB. On a d’ailleurs vu que lorsqu'il s’est frotté à ces deux équipes, il a pris la tempête (ndlr: défaites 4-0 et 3-1).

RTSsport.ch: Pour vous, YB reste le favori?

STÉPHANE GRICHTING: Même si nous n’en sommes qu'au 1er quart du championnat, je crois effectivement qu'avec sa profondeur de banc, YB va pouvoir encore aller au bout cette saison. Tout est plus stable chez lui qu’ailleurs en Suisse. Certes, la Ligue des champions pourrait lui coûter quelques points, mais avec Jean-Pierre Nsame qui va revenir à un moment ou à un autre, avec son expérience, ses jeunes qui poussent et l’excellent travail qu'il fournit, le club bernois possède toujours quelques longueurs d'avance sur Bâle.

Même dans les instants-charnières, personne ne panique à Berne. C'est la marque des grands clubs, des grandes équipes

Stéphane Grichting.
Stéphane Grichting

RTSsport.ch: Young Boys semble être devenu plus qu'une équipe, un vrai club qui transpire la gagne...

STÉPHANE GRICHTING: Oui, je suis admiratif de ce que Young Boys réalise depuis plusieurs saisons, avant même son titre de 2018. A tous les étages du club, c’est remarquable. Il y a de la qualité, de la passion, de la patience, un vrai plan. YB, c’est une affaire qui roule. L'institution fonctionne à plein régime. Même dans les instants-charnières, personne ne panique à Berne. C'est la marque des grands clubs, des grandes équipes. Lorsque Adi Hütter est parti, toute la Suisse a eu peur pour YB, mais derrière le club a été encore plus fort. Puis pareil l'été passé quand Gerardo Seaone s'en est allé. Et que voit-on maintenant? Des Bernois qui sont en Ligue des champions, tout devant en Super League, qui alimentent les équipes nationales, etc… Les choses sont bien faites, les compétences sont utilisées aux bons endroits; le modèle marche, peu importent les entraîneurs qui passent.

RTSsport.ch: Des compétences bien utilisées, un modèle qui marche, une institution qui tourne peu importent les entraîneurs qui passent; dites, ce n'est pas vraiment partout comme ça...

STÉPHANE GRICHTING: (il sourit) Je prends en effet l'exemple d’un club pas loin de chez moi, le FC Sion, qui va de mal en pis. Bien sûr, quand on aime ce club, on a toujours envie que ça tourne un jour dans le bon sens, mais il faut constater que c'est justement de pire en pire, alors que son budget n’est pas celui de Thoune ou de Vaduz. Le FC Sion ne fait que du "réchauffé", il n'y a pas de signaux encourageants. La preuve: Christian Constantin vient de rappeler Paolo Tramezzani. Or, le club n'a pas changé et le technicien n'a pas changé non plus. Attention, je ne le critique pas lui, mais c’est le contexte et le mariage en question qui me paraissent curieux. C'est comme lorsque vous divorcez et que vous vous remettez ensuite avec la même femme. Si le mari n'a pas évolué et si la femme n'a pas évolué non plus, ça repartira dans la même direction! Pour Sion, je ne vois pas vraiment ce qui pourrait changer. Tant que personne ne lui apporte ce supplément d’âme qu'il n'a plus…

Pour Sion, je ne vois pas vraiment ce qui pourrait changer. Tant que personne ne lui apporte ce supplément d’âme qu'il n'a plus…

Stéphane Grichting.
Stéphane Grichting

RTSsport.ch: En parlant des clubs romands, faut-il s'inquiéter grandement pour Lausanne, lanterne rouge?

STÉPHANE GRICHTING: La personne qui regarde le classement aujourd'hui et qui ne se fait pas de souci pour Lausanne doit aller chez l'oculiste! Personnellement, je suis franchement très inquiet pour Lausanne. Pas forcément par ce qu'il a montré - ou pas montré - durant ces 9 rondes, mais c'est le concept global du club qui me pousse à m'interroger. Oui, il y a de la passion, l'envie de bien faire et surtout de l'argent, mais il ne faut pas oublier que bâtir une équipe prend du temps. Surtout, il y a des choses que tu ne peux ni ne dois négliger dans le foot. Or, même si tu prends les 11 meilleurs jeunes du moment et tu les fais jouer ensemble, cela ne fonctionne pas. Pareil si tu prends les 11 meilleurs anciens! Tout est question d’équilibre. Une équipe qui n'est pas équilibrée ne peut pas avancer. Lausanne me semble être un empilement de joueurs talentueux mais en provenance d’horizons et de cultures différents, qui pour la plupart n'ont pas d'expérience du plus haut niveau. Cela ne peut pas marcher ainsi; il y a une alchimie à trouver. Il faut aussi de l'expérience pour bien négocier les moments-clés. En voulant faire table rase du passé et en s'appuyant sur des éléments de CFA, le LS fait à mon sens fausse route. Attention, il y a plein de joueurs talentueux en CFA, mais quand tu dois te déplacer à Bâle, Berne, Saint-Gall ou Zurich, c’est autre chose que d'aller à Dieppe, Hyères ou Vannes!

Si Servette veut rester dans une dynamique positive, il doit renouer avec ce qui a fait sa force, revenir à ses bases, redevenir hermétique

Stéphane Grichting.
Stéphane Grichting

RTSsport.ch: Servette, lui, se débrouille toujours bien mais semble un peu sur un fil, non?

STÉPHANE GRICHTING: Le problème de Servette, c'est simplement qu'il a encaissé 10 buts de plus qu'au même stade du championnat lors des deux saisons précédentes! S'il veut rester dans une dynamique positive, il doit donc renouer avec ce qui a fait sa force, revenir à ses bases, tout en restant joueur et surtout redevenir hermétique, car il possède un très bon gardien et d'excellents défenseurs. Parce qu'auparavant, ces forces-là masquaient le fait que Kone et/ou Kyei n’étaient pas assez tranchants devant le but. Ce serait dommage que ce SFC joueur et plaisant paie trop fortement ce déficit de buteur. Car le collectif est cohérent, intéressant, avec de très bons éléments, comme Cognat, qui est malheureusement blessé actuellement, ou Stevanovic, un joueur que j'adore. A l'époque, il suffisait presque au SFC de marquer 1 but pour ramener au moins quelque chose de ses sorties. Là, c'est plus difficile. Mais j'ai envie de croire qu'avec la stabilité qui est la sienne et la qualité de son effectif, le club genevois pourra à terme rester dans le haut du tableau. Après, il faut bien sûr souligner que tous les clubs européens recherchent un mec capable de "planter" 25 buts par saison. Donc le travail de Philippe (ndlr: Senderos, directeur sportif du SFC) n’est pas évident du tout.

RTSsport.ch: Pour en revenir au haut du tableau: et si paradoxalement le titre se jouait au mercato d’hiver avec un départ de Cabral?

STÉPHANE GRICHTING: C'est clair que cela affaiblirait considérablement le FC Bâle, tant l'intéressé est plein de qualités, mais nous n’en sommes là qu'à des supputations. On peut tout imaginer aujourd'hui. D'ailleurs, on pourrait aussi se dire qu'un éventuel transfert rapporterait assez d’argent aux Rhénans pour qu'ils remplacent intelligemment le Brésilien. Reparlons-en en janvier!

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié Modifié

"Saint-Gall et Lucerne sur le fil du rasoir"

"Peter Zeidler demande beaucoup à ses joueurs en termes de pressing et puisque depuis 2 ans ses meilleurs éléments n'ont pas été remplacés, Saint-Gall est désormais à la peine. Peut-être était-il en surrégime lorsqu'il jouait le titre en 2019/2020, mais on voit aussi ici que dans des clubs comme le FCSG ou Lucerne, dès lors qu'un ou deux bons éléments s'en vont, tout se complique cruellement. Ces clubs évoluent sur le fil du rasoir. Et de ce que j'ai vu, Saint-Gall me fait peur sur le plan défensif."

"Grasshopper travaille bien"

"Grasshopper travaille bien. Il s'appuie, lui, sur des joueurs d’expérience et des jeunes qui en veulent. C’est équilibré. Comme Servette à l’époque. Giorgio Contini a eu un peu de mal à dégager une ossature au début, mais cela commence à devenir plus clair. L’équipe progresse, devient cohérente et peut jouer les places 5-8. Pareil pour Lugano, qui effectue un très joli boulot également."

Un joueur intelligent et un diamant à polir

"Au niveau des individualités, en dehors de Cabral, peu de joueurs se sont révélés à mes yeux. Mais j'apprécie toujours Christian Fassnacht (YB), qui confirme être arrivé dans une autre dimension. Il a vraiment franchi un palier en prenant de la place en sélection, en s’illustrant en Europe. Ce n'est pas un joueur fantastique, pas un joueur incroyable non plus, mais un joueur intelligent, régulier, bon partout. C’est déjà un élément "fini" et agréable à avoir dans une équipe. Sinon, il faudra voir comment enchaîne Kaly Sène (prêté par Bâle à GC). Il est rapide, habile devant le goal. C'est un diamant à polir. Ce sera intéressant s’il garde les pieds sur terre."

Classement Matches Diff. Buts Points
1. Zurich 16 37 : 24 34
2. Bâle 15 33 : 14 30
3. Lugano 16 24 : 18 29
4. Young Boys 15 33 : 18 25
5. Grasshopper 16 29 : 23 21
6. Servette 16 28 : 31 21
7. Sion 16 19 : 31 18
8. Saint-Gall 16 20 : 35 15
9. Lausanne-Sport 16 17 : 32 12
10. Lucerne 16 19 : 33 10