Modifié

Equipe de Suisse: victoire helvétique en amical face à la Finlande

Les hommes de Petkovic se sont imposés en amical. [Martin Meienberger - Keystone]
Les hommes de Petkovic se sont imposés en amical. [Martin Meienberger - Keystone]
Suisse
3 - 2
Finlande
Victorieuse 3-1 de la Bulgarie jeudi et 1-0 de la Lituanie dimanche, rencontres comptant pour les qualifications de la Coupe du monde 2022, la Suisse s'est imposée 3-2 à Saint-Gall devant la Finlande. Menée au score à la pause, elle a forcé la décision dans ce match amical grâce à une tête de Haris Seferovic en fin de match.

La composition des 2 équipes renforçait le caractère amical de cette rencontre. Vladimir Petkovic et son homologue Markku Kanerva avaient procédé à... 9 changements par rapport à dimanche où les 2 équipes étaient en lice pour le tour préliminaire de la Coupe du monde. Grâce à la vista d'un Shaqiri promu capitaine pour sa 89e sélection, la Suisse a réussi son entame.

Avec l'ouverture du score de Mario Gavranovic à la 21e, les Suisses étaient bien partis pour faire correctement le job. Mais Eray Cömert lâchait son marquage à la demi-heure sur Joel Pohjanpalo dont la reprise de la tête abusait Jonas Omlin. Neuf minutes plus tard, c'est Sow qui freinait de manière illicite la rupture adverse pour un penalty transformé par ce même Pohjanpalo.

Vargas et Fassnacht marquent des points

Mais c'est à gauche que le jeu suisse a penché en 2e période. L'introduction de Ruben Vargas a apporté de l'allant et, 2 minutes après son introduction, le joueur d'Augsbourg exploitait un très beau service de Christian Fassnacht pour signer le 2-2. Sur cette seule action, le passeur et le buteur ont marqué des points qui peuvent leur ouvrir les portes de l'Euro. La Suisse a forcé la décision grâce à une tête de Haris Seferovic sur la 86e sur une action peut-être entachée d'un hors-jeu.

Cette victoire permet à la Suisse de cueillir des points qui pourraient s'avérer précieux au classement FIFA. Si tout n'est pas à jeter en ce qui concerne le contenu, il est évident que la Suisse n'a pas livré le match du siècle.

ats/bur

Publié Modifié

Le trio maître

S'il y a un seul enseignement à tirer pour l'Euro, il réside dans l'importance cruciale de Granit Xhaka, de Xherdan Shaqiri et de Haris Seferovic dans la bonne marche de l'équipe. Même s'ils n'ont pas disputé l'intégralité de la rencontre, les 3 hommes ont eu le temps de rappeler que rien ne sera possible sans eux en juin.