Modifié

Equipe nationale: Loris Benito veut enfin prendre la lumière

Loris Benito a beau monter en puissance, il ignore si Vladimir Petkovic est prêt à lui redonner sa chance, samedi au Danemark. [KEYSTONE]
Loris Benito a beau monter en puissance, il ignore si Vladimir Petkovic est prêt à lui redonner sa chance, samedi au Danemark. [KEYSTONE]
Il joue dans l'un des cinq plus grands championnats au monde après avoir gagné deux titres nationaux. Loris Benito est dans la force de l'âge à 27 ans. Et pourtant, il ne se profile pas aux yeux du grand public comme un titulaire en puissance en équipe nationale. Le temps n'est-il pas venu de prendre la lumière?

L'Argovien a dû attendre novembre 2018 et ce match face au Qatar - défaite 1-0 - pour "fêter" sa première sélection. Il aussi eu la malchance d'être sur la pelouse de Saint-Jacques le 26 mars lors de la "remontada" du Danemark. Il avait relayé Ricardo Rodriguez à la pause.

Si, à Bâle, ce changement avait été dicté par une blessure du Zurichois, Benito veut croire qu'il peut faire le "match" aujourd'hui, Rodriguez n'ayant plus joué depuis le 21 septembre et perdu sa place au Milan AC.

"Au coach de décider!"

"Je ne sais pas si je mérite de jouer au Danemark, c'est à Vladimir Petkovic de trancher", lâche Benito, conscient qu'il ne peut bomber le torse face à un cadre historique de l'équipe. Mais il n'empêche que le débat est lancé.

Comme Rodriguez, Loris Benito peut évoluer latéral gauche dans une défense à quatre, tenir l'axe gauche d'une défense à trois ou jouer plus haut pour occuper le flanc toujours dans un système avec trois défenseurs centraux. "Honnêtement, je n'ai pas de préférence. Il y a des matches au cours desquels j'ai adoré de jouer en défense. D'autres au cours desquels j'ai regretté d'occuper un tel poste."

ats/ace

Publié Modifié

Content d'être à Bordeaux

En fin de contrat à YB au printemps, Loris Benito n'a pas hésité avant de s'engager à Bordeaux, cinq ans après une saison laborieuse à Benfica. "Je ne serai pas parti à Bordeaux si je n'avais pas vécu cette expérience à Lisbonne, dit-il. J'étais peut-être trop jeune pour réussir à m'imposer dans un tel club. Mais j'ai su retenir les leçons de cette saison 2014/2015." La présence du coach Paulo Sousa a joué un rôle déterminant. "J'ai discuté avec des joueurs qui étaient sous ses ordres. Les retours ont été positifs. C'est un fou de foot dans le bon sens du terme. Il est exigeant."

La sélection de Vladimir Petkovic

BUT: MVOGO/Leipzig, OMLIN/Bâle, SOMMER/Mönchengladbach

DEFENSE: AKANJI/Dortmund, BENITO/Bordeaux, CÖMERT/Bâle, ELVEDI/Mönchengladbach, LICHTSTEINER/Augsburg, MBABU/Wolfsburg, LANG/W.Bremen, RODRIGUEZ/Milan, SCHÄR/Newcastle

MILIEU ET ATTAQUE: DRMIC/Norwich, EMBOLO/Mönchengladbach, FERNANDES/Mainz, FREULER/Atalanta, GAVRANOVIC/D.Zagreb, MEHMEDI/Wolfsburg, SEFEROVIC/Benfica, SOW/Frankfurt, STEFFEN/Wolfsburg, XHAKA/Arsenal, ZAKARIA/Mönchengladbach
Groupe D Matches Diff. Buts Points
1. Eire 7 6 : 4 12
2. Danemark 6 16 : 5 12
3. Suisse 6 12 : 5 11
4. Géorgie 7 7 : 10 8
5. Gibraltar 6 2 : 19 0