Modifié

Super League: les trois clubs romands en quête de réponses

Stéphane Henchoz (FC Sion), Raphaël Nuzzolo (NE Xamax) et Timothé Cognat (Servette): trois hommes importants pour leur club respectif. Trois hommes qui espèrent vivre une saison loin des tumultes. [Valentin Flauraud-Cyril Zingaro et JC Bott - Keystone]
Stéphane Henchoz (FC Sion), Raphaël Nuzzolo (NE Xamax) et Timothé Cognat (Servette): trois hommes importants pour leur club respectif. Trois hommes qui espèrent vivre une saison loin des tumultes. [Valentin Flauraud-Cyril Zingaro et JC Bott - Keystone]
La saison reprend ce vendredi soir. Avec le retour du Servette FC dans l'élite, la Super League a repris une pincée d'accent romand. Mais les Grenat se posent beaucoup de questions. Tout comme le FC Sion et Neuchâtel Xamax.

Ce week-end, la 1re journée de Super League permettra de découvrir séparément les trois clubs romands en lice cette saison. Avec pour ceux-ci l'objectif de lever les doutes. Ce vendredi, Sion reçoit Bâle, avant que Neuchâtel Xamax ne se déplace à Thoune samedi et Servette sur la pelouse de Young Boys dimanche. Rien d'évident pour un trio qui suscite encore beaucoup d'interrogations avant cette reprise.

Servette tiendra-t-il le choc?

Un 3e club romand rejoint Xamax et Sion dans l'élite, après une absence de 6 ans: Servette, avec l'engagement définitif de Timothé Cognat et l'arrivée du Camerounais Gaël Ondoua, peut se reposer sur une colonne vertébrale sérieuse.                                      

D'autant plus que le club grenat a engagé Vincent Sasso (Français qui évoluait à Belenenses) pour faire la paire avec Steve Rouiller en défense centrale.

La priorité a très vite été d'assurer ses arrières. Logique, même si Alain Geiger se dit toujours attaché à une équipe tournée vers l'avant. Mais à la veille de se déplacer au Stade de Suisse, il faut sans doute savoir raison garder. Rencontre à suivre en direct dimanche sur RTS Deux dès 15h45.

Xamax peut-il se maintenir?

Neuchâtel Xamax va au devant d'une saison périlleuse. Les hommes de Joël Magnin commenceront samedi à 19h à Thoune.

La plupart des pronostics misent sur une relégation au terme de la présente saison. Si Magnin peut toujours compter sur des cadres impliqués (Raphaël Nuzzolo, Charles-André Doudin, Laurent Walthert et Mike Gomes), le reste de l'ossature est composé de plusieurs joueurs arrivés en prêt: Léo Seydoux et Taulant Seferi (YB) ou Maren Haile-Selassie (Zurich).

L'entraîneur xamaxien, qui est sorti de sa zone de confort en quittant les M21 de YB, a annoncé vouloir jouer avec 5 défenseurs. Il s'agira ensuite de se projeter rapidement vers l'avant.

Sion avec Behrami en patron

A Sion, il y a des certitudes: la défense devrait tenir le coup (1 but encaissé et 1 but marqué en 5 matches amicaux. Les 2 sur penalty). L'arrière-garde peut s'appuyer sur quelques éléments solides tels que Birama Ndoye ou Xavier Kouassi.

Le Suédois Mattias Andersson, arrivé de la réserve de la Juve, est appelé à compléter le trident. Sans oublier le gardien Anton Mitryushkin, de retour après une grave blessure à un genou fin 2017. Sera-t-il préféré à Kevin Fickentscher, auteur d'une bonne saison?

Christian Constantin a apporté sa patte en engageant Valon Behrami (34 ans). L'ex-international aura notamment pour mission de tenir le vestiaire.

ats/ace

Publié Modifié

YB en immense favori

YB, qui peut compter sur leur nouveau capitaine Fabian Lustenberger et le Valaisan Vincent Sierro, semblent promis au triplé. Encore seul candidat déterminé à contester la domination de YB, Bâle paraît toujours plus proche des autres que du club de la capitale.

L'effectif rhénan n'a, pour l'instant, quasi pas bougé depuis la saison passée, à l'exception des arrivées de l'ex-Xamaxien Kemal Ademi devant et du Paraguayen Omar Alderete dans la défense centrale pour remplacer Marek Suchy.