Modifié

Lara Gut: "C'est avant tout l'or que je vise aux Jeux"

A 22 ans, Lara Gut fête une première médaille olympique. [Gero Breloer - Keystone]
A 22 ans, Lara Gut fête une première médaille olympique. [Gero Breloer - Keystone]
"A dix centièmes près, j'avais le titre!", a déclaré Lara Gut à l'issue de la descente. La Tessinoise a eu de la peine dans un premier temps à savourer sa médaille de bronze, avant de relativiser.

"C'est génial de remporter cette médaille de bronze. Mais comme toute athlète, c'est avant tout l'or que je vise aux Jeux", a lâché Lara Gut.

"Selon moi, il est donc normal que je ressente une pointe d'amertume. D'autant plus quand on voit les écarts. A 10 centièmes près, j'avais le titre ! Mais ça, c'est pour ma réaction à chaud. Quand je pense par exemple à Tina (réd: Weirather, parmi les favorites mais forfait après une chute à l'entraînement), je n'ai pas le droit de me montrer déçue."

"Ce n'était pas a priori une piste pour moi, notamment en raison de sa portion de plat. J'ai malgré tout trouvé les moyens d'être rapide dans cette section. Je dois aussi être fière de ça."

"Je n'aurai plus rien à perdre"

"Avec trois médailles d'argent aux Mondiaux (réd: 2x en 2009 et 2013), et désormais une médaille de bronze aux JO, il ne me manque plus que l'or à gagner. J'ai encore deux épreuves ici pour y parvenir, en super-G et en géant."

Gisin et Maze sont tout sourire, Gut un peu moins... [Jean-Christophe Bott - Keystone]Gisin et Maze sont tout sourire, Gut un peu moins... [Jean-Christophe Bott - Keystone]"Je vais attaquer ces deux courses à 110%, en prenant l'amertume de ces 10 centièmes pour me motiver encore davantage", a promis la Tessinoise. "Après cette médaille de bronze, je n'aurai de toute façon plus rien à perdre."

"Il ne faut pas non plus oublier que je dispute mes premiers Jeux (elle était blessée à Vancouver) et que je n'ai que 22 ans. J'aurai d'autres occasions de devenir championne olympique de descente", a-t-elle relativisé.

Flatscher, un entraîneur comblé

De son côté, Hans Flatscher, entraîneur en chef de l'équipe de Suisse dames, s'est montré fier de ses "filles": "Remporter deux médailles lors d'une descente olympique, dont une en or, il y a pire pour un coach ! Dès les entraînements, les filles ont montré qu'elles avaient le potentiel pour faire quelque chose de bien. Toute la question était toutefois de savoir si elles allaient être à la hauteur le jour J."

"Je suis particulièrement fier de Dominique Gisin. Tout l'hiver, elle a cherché le déclic pour se rapprocher du podium. Elle a beaucoup travaillé et s'est montrée très patiente alors que sa situation n'était pas facile à vivre."

si/jbla

A lire aussi: Gisin et Maze se partagent l'or, Gut décroche le bronze!

"La roue finit toujours par tourner" dit Dominique Gisin

Publié Modifié