Modifié

FIFA Mondial: une petite finale en guise de consolation

En pleurs après la déroute contre l'Allemagne, David Luiz (no 4) et Thiago Silva espèrent retrouver le sourire contre les Pays-Bas. [Themba Hadebe - Keystone]
En pleurs après la déroute contre l'Allemagne, David Luiz (no 4) et Thiago Silva espèrent retrouver le sourire contre les Pays-Bas. [Themba Hadebe - Keystone]
Les Pays-Bas, démotivés après la défaite aux tirs au but face à l'Argentine, et le Brésil, pays hôte obligé de bien faire même si rien n'éclipsera l'humiliation contre l'Allemagne (7-1), s'opposent samedi à Brasilia, en match pour la 3e place du Mondial.

"Maintenant on va faire le match pour la 3e place faire comme si c'était une finale et terminer avec le sourire. Comme ça on sentira moins de douleur que maintenant", a affirmé Neymar, le seul héros brésilien de ce Mondial, blessé au dos lors du quart de finale contre la Colombie.

"On va faire comme si c'était une finale", a assuré Neymar, qui ne pourra jouer. [Correa - Keystone]"On va faire comme si c'était une finale", a assuré Neymar, qui ne pourra jouer. [Correa - Keystone]Malgré sa fracture à la 3e vertèbre lombaire, la star est venue faire front devant la presse jeudi pour enlever un peu de pression à ses coéquipiers qui se seraient sans doute faits "découper" par les journalistes.

Car la presse, à l'image des 200 millions de Brésiliens, ne comprend toujours pas la faillite totale de l'équipe lors du "Mineiratzen" ou du "Mineirazo", selon l'expression des uns ou des autres, pour décrire le traumatisme tiré du nom du stade de Belo Horizonte.

Ne pas rajouter du scandale à l'humiliation

La Seleçao va aborder le match avec l'obligation de bien faire mais avec une confiance et une motivation au plus bas. Jouer ce match ne sera pas un cadeau car les spectateurs ne seront sans doute ni patients ni indulgents.

Certains gros bras ont déjà annoncé leur démotivation. Ainsi, Dani Alves, décevant lors du tournoi et remplacé par Maïcon, a confessé: "Pour moi, l'important c'est la première place. Quand on ne l'obtient pas, le reste n'a pas d'importance. On porte un maillot, on représente des millions de personnes, un écusson, une nation. Il nous faut avaler cette défaite mais pour moi un match ça doit être pour être premier."

Difficile de se motiver pour Van Gaal et ses joueurs. [Moraes - Reuters]Difficile de se motiver pour Van Gaal et ses joueurs. [Moraes - Reuters]Les Néerlandais peu concernés

Seule consolation pour les Brésiliens, les Néerlandais n'attachent pas grande importance à ce match, remake du quart de finale 2010 gagné par les Pays-Bas (2-1) contre le Brésil de Dunga.

Contrairement aux Brésiliens, ils sont tombés avec les honneurs, aux penalties contre l'Argentine de Messi, mais veulent déjà rentrer à la maison. Jeudi, ils se sont à peine entraînés une quinzaine de minutes et sans ballon. Plus pour la forme et pour braver l'ennui que pour mettre quoi que ce soit en place. "Le match pour la 3e place n'a rien à voir avec le sport. Je l'avais déjà dit il y a 15 ans", a souligné Louis van Gaal.

afp/jbla

Référence au match diffusé en direct le 12 juillet sur RTS Deux à 22h00: Brésil-Pays-Bas, Coupe du monde de la FIFA 2014

Publié Modifié