Modifié

FIFA Mondial: la Suisse échoue au... poteau

Dzemaili a touché le poteau des Argentins à la... 120e minute. [Reuters]
Dzemaili a touché le poteau des Argentins à la... 120e minute. [Reuters]
Comme en 2006, la Coupe du monde s'arrête au stade des 8es de finale. Après l'Ukraine, voilà l'Argentine de freiner abruptement le rêve de la Nati de disputer son 1er quart depuis 1954. Défaits 1-0 à la... 118e minute, Inler & Cie quittent le Brésil l'estomac noué de déception mais avec le sentiment d'avoir absolument tout donné à Sao Paulo. Cruel, amer, évidemment injuste pour ses fans, car la sélection suisse avait tout fait juste jusque-là.

Les hommes du néo-retraité Ottmar Hitzfeld ont rendu fébrile une Argentine méconnaissable, qui n'a dû son salut qu'à "son" Messi et Di Maria, de très loin le meilleur homme de l'Albiceleste. 

La Suisse devra donc encore patienter avant de battre pour la première fois de son histoire l'Argentine. Ce 7e duel s'est finalement joué sur un minuscule "détail" fatal aux Helvètes: une perte de ballon de Stephan Lichtsteiner divinement exploitée par Lionel Messi.

Anne-Christine Poujoulat [AFP]Anne-Christine Poujoulat [AFP]Brillante mais mal récompensée

Les hommes de Hitzfeld n'ont pas pour autant baissé les bras. Loin de là. Dans la foulée, ils ont touché par l'intermédiaire de Dzemaili le poteau adverse! Quand ça ne veut pas...

Paradoxalement, c'est à quelques encablures de la loterie des tirs au but et au moment où l'on s'y attendait le moins que l'Argentine a frappé. Droit au coeur d'une Nati, qui a livré son meilleur match sous l'ère Hitzfeld.

Généreuse, solidaire, compacte, sans complexe, attendant patiemment de partir en contre et pour la 1ère fois depuis ce Mondial très agressive... La Suisse a, à la surprise générale, bousculé une sélection albiceleste souvent dans ses petits souliers. Magnifique!

La 102e minute résume bien l'état d'esprit des Helvètes. Très à l'aise techniquement, Mehmedi, Inler et Shaqiri en tête, ils ont joué à la passe à la 10, sous les "olé" du public suisse et brésilien! A se demander quelle était l'équipe sud-américaine sur le terrain.

L'Argentine semblait au bord de la rupture. La Nati aurait pu gagner. Mais à l'image de Drmic, seul devant le gardien (39e), elle a raté le coche.

Chapeau bas

A la sortie des vestiaires, quelques joueurs ont refusé de s'exprimer, à l'image de Shaqiri ou de Schaer. Plus de 40 minutes après le coup de sifflet final du Suédois Eriksson, au demeurant très bon, cette défaite était encore trop "fraîche" pour réagir à chaud.

Messi et Di Maria a fait basculé la rencontre en prolongation [AFP]Messi et Di Maria a fait basculé la rencontre en prolongation [AFP]C'est tête baissée et le pas pressé que XS a traversé la zone mixte (joueurs-médias), passage obligé pour quitter le stade. Le défenseur a, lui, semblé absent, le regard perdu. Comme s'il était encore assommé par cette 118e minute.

Pas de commentaire mais un constat: cette Suisse a joué face à l'Argentine avec une intelligence rare, s'est montrée conquérante et combative. Chapeau bas!Et auf Wiedersehen Herr Hitzfeld.

Fernandes: "nous méritions de passer"

GELSON FERNANDES (entré à la 66e): Nous voulions sortir la tête haute quelle que soit l'issue. C'était capital pour nous. Je ne crois pas que nous devons être fiers de ce que nous avons fait... Nous devons être déçus parce que nous méritions de passer. C'est cruel parce que nous avons joué à parts égales contre des joueurs de classe mondiale. Nous ne nous sommes pas cachés.

Nous avons essayé de produire du football, de garder le ballon. C'est triste de sortir comme ça. Ca s'est joué à des détails. Nous avons laissé un peu d'espace à Messi, qui a décalé Di Maria... et voilà. C'est difficile dans la tête. C'est la Suisse qui a eu les meilleures occasions. On voulait marquer l'histoire. Ca fait ch...         

Xhaka:  "autant perdre 3-0 après 90 minutes"

GRANIT XHAKA (remplacé par Fernandes à la 66e): Nous avons eu la situation en main jusqu'à la 118e. Quand tu encais- ses à la 118e et qu'à la 120e Blerim (Dzemaili) trouve le poteau... Cela rend cette élimination encore plus amère. Autant perdre 3-0 après 90 minutes.

Hitzfeld a consolé ses joueurs après le coup de sifflet final. [Reuters]Hitzfeld a consolé ses joueurs après le coup de sifflet final. [Reuters]ADMIR MEHMEDI (remplacé à la 113e par Dzemaili):Perdre ainsi contre une équipe du calibre de l'Argentine ne peut qu'accentuer notre déception. Nous avons livré un grand match. Aujourd'hui c'est nous qui avons perdu car dame chance n'était pas de notre côté.

JOHAN DJOUROU: Nous avons montré que nous n'avions rien à envier à l'Argentine. Malheureusement, cela n'a pas suffi. Il nous a juste manqué le but.

Behrami: "je suis confiant en l'avenir"

VALON BEHRAMI: Notre rêve s'est évaporé en 2 minutes. La déception est évidente mais d'un autre côté, nous devons être fiers. Nous sommes restés unis pendant 120 minutes. Après le but encaissé, nous avons encore essayé de marquer. Dans cette défaite, il y a plein d'éléments positifs pour l'avenir.

Cette élimination n'est pas du tout comparable à celle contre l'Ukraine en 2006. Notre jeu a été de qualité. Nous avons joué avec beaucoup d'émotions.

Peut-être aurions-nous dû encore plus y croire. Tout ceci vient avec l'expérience. Lors de la prochaine Coupe du monde, plusieurs de nos joueurs auront 26-27 ans. Ils seront encore plus forts. Je suis confiant en l'avenir.

Messi: "nous étions tous morts"

EZEQUIEL LAVEZZI (remplacé à la 74e): Nous avons beaucoup souffert mais en fin de compte nous nous sommes qualifiés. C'est une bonne chose pour le peuple argentin. Peut-être que le Pape François y était pour quelque chose dans le poteau des Suisses. Parfois la chance est plus dans un camp de l'équipe que de l'autre. La Suisse a joué de manière très compacte. Nous en avons souffert.

LIONEL MESSI (90e sélection): La joie est à la mesure de notre souffrance. Nous avons eu de la peine à concrétiser nos actions. L'important est d'avoir gagné. Nous étions tous morts. Après tout ce qu'Angel (Di Maria) a couru, je ne sais pas encore où il a trouvé la force pour marquer.          

A lire aussi: Hitzfeld: "la fierté l'emporte sur la déception"

Retrouvez le fil du match, minute par minute, avec Jimmy Bondallaz

Revivez les matches du jour en images

Référence au match diffusé en direct le 1er juillet sur RTS Deux à 18h00: Argentine - Suisse, Coupe du monde de la FIFA 2014

Sao Paulo, Miguel Bao- twitter @migbao #RTSmondial

Publié Modifié