Modifié

FIFA Mondial: Pekerman, ce "taxi driver" oublié

Pekerman a débuté son travail de coach avec les équipes de jeunes de Colo Colo, au Chili. [Abedin Taherkenareh - Keystone]
Pekerman a débuté son travail de coach avec les équipes de jeunes de Colo Colo, au Chili. [Abedin Taherkenareh - Keystone]
Si vous étiez de passage à Buenos Aires en 1979, alors que l'Argentine s'étouffait sous une dictature militaire, vous auriez pu avoir pour chauffeur de taxi un certain José Pekerman, le sélectionneur de la Colombie, quart de finaliste du Mondial face au Brésil. "Tout en conduisant, je réfléchissais à un projet. En 1981, un président de club m'a proposé de prendre en charge toute la structure de développement et de formation", s'est souvenu Pekerman.

Un Pekerman-record. En amenant la Colombie en quart de finale du Mondial brésilien, le sélectionneur José Pekerman a déjà égalé un record. Il a vécu samedi, lors de Colombie-Uruguay (2-0), son neuvième match de phase finale de suite sans connaître la moindre défaite. Au Mondial 2006, alors qu'il se trouvait à la tête de l'Argentine, l'Albiceleste avait été éliminée en quart de finale aux tirs au but, un résultat assimilé à un match nul pour la FIFA. Il rejoint l'illustre italien Vittorio Pozzo, invaincu en neuf matches et deux Coupes du monde avec au bout deux titres de champion du monde avec l'Italie (1934, 1938).

Le président mexicain a tenu à féliciter la "Verde" malgré l'élimination face aux Pays-Bas. [Andres Kudacki - Keystone]
Le président mexicain a tenu à féliciter la "Verde" malgré l'élimination face aux Pays-Bas. [Andres Kudacki - Keystone]

Emotions fortes. "C'était très émouvant. Nous avions l'impression d'être dans la télévision. D'habitude, le petit écran nous sert à recevoir des nouvelles du monde entier, mais cette fois, nous étions nous-mêmes au coeur de l'action". Réactions, sur fifa.com, de Daniela Matoso dos Santos, une Brésilienne malvoyante de 36 ans, après avoir assisté au huitième de finale Colombie-Uruguay, samedi, au Maracana de Rio. Daniela, comme beaucoup, a pu vivre cette grande première grâce au service d'audio-description mis en place par la FIFA et le Comité organisateur local. Équipés d'une radio, les supporters malvoyants ou aveugles peuvent ainsi suivre le déroulement d'un match avec le maximum de détails.

agences/lper

Référence au match diffusé en direct le 29 juin sur RTS Deux à 18h00, Pays-Bas - Mexique, et au match diffusé en direct le 28 juin sur RTS Deux à 22h00, Colombie - Uruguay, Coupe du monde de la FIFA 2014

Publié Modifié

Casseur de téléviseur

Vous voulez devenir célèbre? Rien de plus simple: embrassez votre téléviseur avant de le casser en frappant le visage d'un adversaire de votre équipe favorite, faites-en une vidéo que vous posterez sur YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=pGV_nU6927Q). Un supporter brésilien, Rafael Gambarim, n'avait pas prévu de casser sa TV, mais le stress, les émotions fortes et surtout la peur de voir sa Seleçao perdre face au Chili, l'ont transformé en démolisseur de télé. Si ses cousins et lui-même semblaient embrasser le téléviseur quand le gardien Julio Cesar arrête un tir au but d'Alexis Sanchez, on le voyait ensuite frapper dans le visage du Chilien (et de son LCD) par la suite. Comme il restait encore six tirs au but, Gambarin était allé en toute vitesse demander l'asile à un voisin. La vidéo avait fait, en tout cas, un beau score lundi après-midi avec près de 148'000 "vues".

La haine mexicaine

Les supporters mexicains, mécontents d'Arjen Robben, qui a obtenu "un penalty inventé" selon le sélectionneur Miguel Herrera, peuvent déverser leur frustration sur l'attaquant néerlandais avec le hashtag #aunquenosrobben (un jeu de mot sur le verbe "robar", voler) sur Twitter. Certains twittos qualifient déjà Robben de "plongeur de haut vol" ou d'"acteur recevant un Oscar".