Modifié

Equipe de Suisse: Hitzfeld mise sur Schär face au Honduras

Fabian Schär fera ses débuts en Coupe du monde face au Honduras. [Peter Klaunzer - Keystone]
Fabian Schär fera ses débuts en Coupe du monde face au Honduras. [Peter Klaunzer - Keystone]
Ottmar Hitzfeld a levé le voile. Le sélectionneur de l'équipe de Suisse n'a rien masqué de ses intentions à la veille du match de la vérité de Manaus contre le Honduras. Fabian Schär sera titulaire en défense centrale aux côtés de Johan Djourou.

En ligne médiane, Valon Behrami conservera la confiance du sélectionneur. Enfin, Josip Drmic retrouvera sa place à la pointe de l'attaque tenue par Haris Seferovic contre la France.

En guise de répétition générale pour le match de mercredi dont le coup d'envoi est fixé à 16h00, une heure où le soleil sera caché par les tribunes du stade mais où la chaleur sera encore écrasante, les joueurs ont effectué la première partie de leur échauffement dans la fraîcheur du vestiaire. Ils sont apparus sur la pelouse vers 17h45. Après quelques courses individuelles, l'équipe a été scindée en deux groupes, les titulaires dans un camp, les remplaçants dans l'autre.

Hitzfeld fidèle à son système

Les choix d'Ottmar Hitzfeld ne sont pas surprenants. Quitte à mourir mercredi à Manaus, le coach national le fera avec son système - le 4-2-3-1 - et ses hommes.

Si le retour de Schär sonnait presque comme une évidence face à un adversaire contre lequel la qualité de la première relance sera primordiale, il y avait peut-être débat entre Behrami et Blerim Dzemaili. Seulement, le Tessinois est depuis deux ans l'un des leaders incontestables de cette sélection. L'écarter pour ce match crucial comportait le risque, aux yeux du sélectionneur, de briser l'équilibre du vestiaire.

si/adav

Publié Modifié

Les Bleus veulent poursuivre sur leur lancée

Irrésistible depuis le début du Mondial, la France a un dernier petit effort à fournir mercredi dans le mythique Maracana de Rio de de Janeiro contre l'Equateur afin de valider son billet pour les 8e de finale et décrocher la 1re place du groupe E.

Avec 2 succès en 2 rencontres, 8 buts inscrits et seulement deux encaissés, les Bleus n'ont théoriquement pas grand-chose à craindre et il faudrait une catastrophe monumentale pour qu'ils échouent aux portes du Top 16.

Didier Deschamps ne fait qu'exhorter ses joueurs à "ne pas s'enflammer" alors que leurs prestations en ont fait des terreurs du tournoi, voire des favoris en puissance. Mais le danger mathématique est tellement minime qu'ils peuvent aborder tranquillement cet ultime rendez-vous du 1er tour avant de basculer dans l'inconnue des matches à élimination directe.

L'objectif est surtout de maintenir l'élan des premiers jours passés au Brésil et de se montrer digne du légendaire Maracana, la perspective de le retrouver le 13 juillet pour la finale étant un rêve que personne n'ose encore envisager à voix haute.