Modifié

Equipe de Suisse: Hitzfeld et ses hommes face à leur destin

Ce match contre le Honduras pèsera lourd dans le bilan que beaucoup tireront de l'ère Hitzfeld à la tête de l'équipe de Suisse. [Peter Klaunzer - Keystone]
Ce match contre le Honduras pèsera lourd dans le bilan que beaucoup tireront de l'ère Hitzfeld à la tête de l'équipe de Suisse. [Peter Klaunzer - Keystone]
Stop ou encore ? Ottmar Hitzfeld est face à son destin à Manaus. Si son soixantième match à la tête de l'équipe de Suisse sera son dernier, sa fin de carrière sera marquée d'une tache indélébile.

Ottmar Hitzfeld pourrait devenir le premier de l'histoire à connaître deux éliminations successives en phase de poules de la Coupe du monde après Kasami [Jeon Heon-Kyun - Keystone]Kasami [Jeon Heon-Kyun - Keystone]avoir pourtant à chaque fois remporté le match initial. Un tel scénario bien improbable s'explique en partie par un coaching défaillant.

Des choix de sélections douteux

Pourquoi avoir sélectionné un Fabian Schär qui souffre apparemment toujours de ses genoux? Pourquoi avoir laissé à la maison un Pajtim Kasami qui avait si bien personnifié le culot de la sélection en automne, une sélection considérée comme "la plus talentueuse du football suisse" ?

Vendredi à Salvador, la Suisse a concédé ce 5-2 contre la France après avoir été menée 5-0. Une défaite due à la fois aux défaillances individuelles, à la faillite des leaders et à un déficit physique qui est patent même si l'on nous répète que l'équipe de Suisse "a travaillé avec une intensité incroyable à Weggis". Dans cette Coupe du monde où cela part dans tous les sens à une vitesse folle,  Gökhan Inler et Valon Behrami donnent l'impression d'être à l'arrêt.

Battre l'adversaire et les conditions de jeu

Stade [José Zamikh - Keystone]Stade [José Zamikh - Keystone]Mercredi à Manaus, avec une température qui devrait dépasser les 30 degrés et une humidité extrême, les Suisses devront trouver l'ouverture face à la formation la moins "flashy" du tournoi. Le Honduras mise essentiellement sur un engagement physique de tous les instants. Sa charnière centrale est composée de deux hommes, Figueroa et Bernardez, qui sont de véritables "tueurs à gage". Toutefois, les Honduriens savent également jouer au football avec notamment l'apport de joueurs qui avaient éliminé l'Espagne il y a deux ans aux Jeux de Londres.

Dans un scénario idéal - victoire de la France à Maracana devant l'Equateur -, un nul suffira au bonheur de l'équipe de Suisse. Si elle remporte ce match, se profilera alors ce huitième de finale à Sao Paulo face à Messi & Cie. Même si comme l'affirme avec raison l'ancien international Karl Odermatt dans sa chronique dans la "Basler Zeitung" que "rien ne sera plus comme avant après le match contre la France", l'espoir d'un impossible exploit s'éveillera à nouveau dans tout le pays.

si/bond

Référence au match qui sera diffusé en direct sur RTS Deux mercredi 25 juin à 22h00: Suisse-Honduras, Coupe du Monde de la FIFA 2014

Publié Modifié