Modifié

FIFA Mondial: "Oranje" et Chiliens voudront éviter le Brésil

Memphis Depay a inscrit le but décisif face à l'Australie. [Edgard Garrido - Reuters]
Memphis Depay a inscrit le but décisif face à l'Australie. [Edgard Garrido - Reuters]
Les Pays-Bas et le Chili disputent la "finale" du groupe B de la Coupe du monde, lundi dès 18h à Sao Paulo. Avec comme enjeu la 1ère place de cette poule, mais aussi quasiment l'assurance d'éviter le Brésil en 8e de finale.

"Je rêve de rencontrer le Brésil au Brésil, mais pas si tôt dans la compétition", a ainsi déclaré l'attaquant néerlandais Robin Van Persie. "Ce n'est pas que je trouve la Seleçao plus dangereuse que le Mexique (réd: autre adversaire potentiel en 8e). Mais prendre le Brésil maintenant, c'est trop tôt", a-t-il ajouté.

Van Persie (3 buts) n'aura pas l'occasion, face au Chili, de marquer encore. [Martin Meissner - Keystone]Van Persie (3 buts) n'aura pas l'occasion, face au Chili, de marquer encore. [Martin Meissner - Keystone]Van Persie suspendu

Grâce à leur meilleure différence de buts, les "Oranje" - qui évolueront pour la première fois en orange durant ce Mondial lundi - peuvent se contenter d'un partage des points face au Chili.

Les Néerlandais, qui avaient évolué en 5-3-2 lors de leurs deux premières rencontres face à l'Espagne (5-1) et l'Australie (3-2), devraient revenir à un plus traditionnel 4-3-3. "J'ai l'impression que mes joueurs se trouvent plus facilement dans ce système qu'ils connaissent depuis leur plus jeune âge", a justifié l'entraîneur Louis van Gaal, confronté à l'absence pour suspension de Van Persie.

Du coup, l'attaque néerlandaise devrait être emmenée par Arjen Robben - déjà auteur de trois buts comme Van Persie - Jeremain Lens et Memphis Depay, voire Klaas-Jan Huntelaar.

Sous le coup d'un carton jaune, Vidal (à g.) serait aussi menacé de manquer les 8es. [Keystone]Sous le coup d'un carton jaune, Vidal (à g.) serait aussi menacé de manquer les 8es. [Keystone]Vidal ménagé ?

Le sélectionneur chilien, Jorge Sampaoli, ne sait pas encore s'il pourra compter sur les services de ses milieux de terrain Arturo Vidal (coup sur un tendon d'Achille) et Charles Aranguiz (légère entorse à un genou), tous deux sortis sur blessure lors de la victoire face à l'Espagne (2-0). Felipe Gutierrez, milieu de terrain aux... Pays-Bas pour le FC Twente, et Jorge Valdivia seraient alors appelés à jouer les roues de secours.

Ces petits tracas ne sont toutefois pas parvenus à éroder l'optimisme ambiant dans le camp chilien, où l'on parle ouvertement d'une victoire finale. "Battre l'Espagne ce n'était pas notre objectif principal. Notre objectif principal, comme les autres sélections, c'est d'arriver en finale et de gagner", a ainsi souligné Jorge Valdivia.

Jamais le Chili n'a paru aussi fort sur le papier. Aujourd'hui, la formation sud-américaine a en Vidal (Juventus) et Alexis Sanchez (Barcelone) deux joueurs de très haut niveau mondial, mais elle compte aussi sur un groupe de mercenaires évoluant en Italie, Angleterre, Espagne, Suède ou au Brésil.

si/baru

A lire aussi: FIFA Mondial: le Brésil en quête de solutions

Référence aux matches diffusés en direct le 23 juin sur RTS Deux à 18h00: Pays-Bas-Chili et Australie-Espagne, Coupe du monde de la FIFA 2014

Publié Modifié

Australie-Espagne, laver l'affront

L'Espagne, éliminée prématurément de la Coupe du monde, espère faire une dernière fois honneur à son statut de championne en titre lundi contre l'Australie à Curitiba (18h). Un ultime match sans enjeu entre deux équipes qui peuvent déjà se tourner vers les échéances futures.

Bien finir, tel est l'objectif affiché par les Espagnols après la désillusion de deux déroutes rédhibitoires face aux Pays-Bas (5-1) puis contre le Chili (2-0). A l'Arena da Baixada, la portée du match face à l'Australie est essentiellement symbolique: éviter le camouflet de la dernière place du groupe B, consoler des supporters dépités et repartir du Brésil avec un goût légèrement moins amer dans la bouche.

Si les "Aussies" seront privés de leur expérimenté buteur Tim Cahill, suspendu pour deux cartons jaunes, les Espagnols Xavi Hernandez et Iker Casillas ne "joueront sûrement pas", a annoncé le sélectionneur Vicente del Bosque. Ce qui laisse entendre que le milieu (Xavi) pourrait avoir disputé son dernier match avec la "Roja".

Australie et Espagne privées d'entraînement à Curitiba

L'Australie et l'Espagne, toutes deux éliminées du Mondial, n'ont pas pu s'entraîner dimanche avant de s'affronter lundi lors du dernier match du groupe B, la pelouse de l'Arena da Baixada de Curitiba étant en mauvais état.

"La pelouse n'a pas récupéré de la dernière rencontre (réd: Equateur-Honduras vendredi). Pour nous, elle sera en de meilleures conditions demain (lundi)", a expliqué le sélectionneur australien Ange Postecoglou.