Modifié

FIFA Mondial: Impressionnants, les "Oranje" donnent une leçon à l'Espagne

Arjen Robben a donné le tournis à la défense espagnole. [Damien Meyer - AFP]
Arjen Robben a donné le tournis à la défense espagnole. [Damien Meyer - AFP]
Battus en finale du Mondial 2010, les Pays-Bas ont pris une magnifique revanche contre l'Espagne dans ce premier match du Groupe B. Menée 1-0, la formation de Louis van Gaal a humilié la "Roja" 5-1! Tous deux auteurs d'un doublé, Van Persie et Robben ont brillé dans cette rencontre.

Les Pays-Bas ont clairement pris le dessus sur l'Espagne et lui infligé sa pire défaite depuis 51 ans, jour pour jour, le 13 juin 1963 face à l'Ecosse (6-2) en match amical.

Van Persie, "The flying dutchman", a illuminé la soirée. [Michael Dalder  - Reuters]Van Persie, "The flying dutchman", a illuminé la soirée. [Michael Dalder - Reuters]Robben, qui s'était juré de se racheter après un invraisemblable raté en Afrique du Sud, a pleinement rempli son objectif au côté de Van Persie.

Auteurs chacun de deux buts, ils ont illuminé la rencontre en prenant clairement le dessus sur la paire centrale Ramos - Piqué. Cette dernière a été surpassée tactiquement et physiquement, s'effondrant au fil des minutes et concédant la bagatelle de quatre buts en seconde période.

Autre symbole de cette déroute, le manque évident de confiance du portier Iker Casillas, pas tout blanc sur les trois derniers buts .

Le génie de van Persie

Menés 1-0 après un penalty douteux transformé par Xabi Alonso (27e), les Pays-Bas avaient pourtant frisé la correctionnelle sur une superbe ouverture d'Iniesta pour David Silva. Mais il était écrit que ce match serait celui de la revanche des "Oranje".

Les joueurs Van Gaal ont ensuite répliqué grâce à une inspiration magique de Robin Van Persie. Sur une balle en cloche servie du milieu de terrain par le latéral Blind, le capitaine néerlandais a réussi un mouvement acrobatique pour lober Casillas d'une formidable tête plongeante (44e) et inscrire son 44e but en sélection.

Casillas et la défense espagnole ont été dépassés. [Javier Soriano - AFP]Casillas et la défense espagnole ont été dépassés. [Javier Soriano - AFP]Les Espagnols surclassés

La suite ? Un véritable festival offensif des Néerlandais, qui ont construit sur cette égalisation pour instiller le doute dans l'esprit des champions du monde en titre.

Robben (53e), déjà, puis De Vrij (64e), donnaient deux longueurs d'avance aux leurs. Comme si cela ne suffisait pas, ce sont les "anciens" Van Persie (72e) et Robben (80e) qui se sont chargés de donner au match des allures de correction.

Reste à savoir maintenant comment l'Espagne va digérer cette "claque" inaugurale. Déjà battue par la Suisse il y a quatre ans pour leurs débuts dans la Coupe du monde sud-africaine, la sélection de Vicente Del Bosque n'aura plus le droit à l'erreur dans le Groupe B. Elle passera un test face au Chili le 18 juin. Pour les Pays-Bas, en revanche, l'avenir s'est soudainement éclairci, eux qui affronteront l'Australie dans ce deuxième match.

si/jbla

A lire aussi: Le Chili fait le boulot contre l'Australie

Publié Modifié