Modifié

Equipe de Suisse: la parole est à la défense centrale

Porto Seguro [Miguel Bao - RTS]
Porto Seguro [Miguel Bao - RTS]
A J-2 de Suisse-Equateur à Brasilia, la pression monte gentiment dans les rangs de l'équipe nationale. Ottmar Hitzfeld maintient le suspense quant à son 11 de départ, qu'il devrait dévoiler au groupe samedi. En attendant le premier match de la Suisse, RTSsport.ch a rassemblé les impressions des 4 défenseurs centraux. Sauf accident, Steve von Bergen sera titularisé. Reste à savoir avec qui. Fabian Schär, Johan Djourou ou Philippe Senderos?

Djourou sera-t-il aligné dimanche contre l'Equateur? [Bernardin Allemann - RTS]Djourou sera-t-il aligné dimanche contre l'Equateur? [Bernardin Allemann - RTS]STEVE VON BERGEN (a joué 810 minutes lors de la campagne qualificative): J'ai toujours dit que rien n'était acquis. C'est la vérité. Je dois faire mes preuves à chaque match. On est 4 défenseurs centraux. J'ai eu la chance de disputer 9 des 10 matches de la campagne de qualification pour cette Coupe du monde, avec Johan ou Fabian. C'est à nous de démontrer au coach qui mérite le plus de jouer.

Djourou: "Le coach cache bien ses cartes"

JOHAN DJOUROU (a joué 593 minutes lors de la campagne qualificative): Bien sûr que je préférerais être sur le terrain, mais on ne sait pas qui va jouer. Le coach cache bien ses cartes. Il fait des essais. Nous verrons dimanche qui sera aligné dans l'axe de la défense. L'équipe est prête. C'est le groupe qui fait notre force. On finalise 2-3 schémas tactiques afin d'être prêt à 100% pour notre premier match contre l'Equateur.

Le 1er match d'une Coupe du monde est toujours très important. On sait qu'on devra prendre le jeu à notre compte. On est connu pour notre stabilité défensive dans les grands tournois. On a une équipe qui est unie et forte avec le ballon. Je me sens privilégié de pouvoir jouer de tels tournois. Cette équipe a une mentalité extraordinaire. A elle de le démontrer sur le terrain maintenant.

FABIAN SCHÄR (a joué 270 minutes lors de la campagne qualificative. Meilleur buteur suisse avec 3 buts): Je suis prêt pour la Coupe du monde. Il n'y a que 3 matches dans la phase de groupes. Face à l'Equateur dimanche, il s'agira d'une première finale. Je reste confiant car nous avons réalisé une bonne phase de préparation. Il nous tarde de commencer cette Coupe du monde.

Senderos: "Tout le monde se sent concerné"

PHILIPPE SENDEROS (a joué 128 minutes lors de la campagne qualificative): Je me sens bien, en forme. J'espère être là contre l'Equateur. Quels que soient les besoins, je serai prêt à aider l'équipe. Tout le monde se sent concerné jusqu'à maintenant. Il faut essayer de garder cette mentalité. Quand on dispute une Coupe du monde, on Fabian Schär jouit d'un grosse cote auprès du sélectionneur national. [Laurent Gillieron - Keystone]Fabian Schär jouit d'un grosse cote auprès du sélectionneur national. [Laurent Gillieron - Keystone]est toujours motivé à 100%. On va tous vibrer et être prêts contre l'Equateur. Ce sera important de défendre très haut.

Von Bergen: "J'avais perdu 2,1 kg"

STEVE VON BERGEN à propos de la chaleur et de l'humidité: Lors du dernier match amical contre le Pérou à Lucerne, j'avais perdu 2,1 kg. Je m'attends à perdre le double ici. On parle beaucoup de l'humidité mais elle sera la même pour nos adversaires. L'Equateur est peut-être mieux habitué à ce climat. On n'y peut rien.

A nous de nous préparer pour être dans les meilleures dispositions le jour du match et de nous hydrater au maximum. On est très suivi par le staff médical à ce niveau. Et nous disposerons de linges glacés pour essayer de faire baisser la température du corps. Le plus difficile à gérer sera la perte de liquide dans nos organismes.

Schär: "je suis un défenseur qui prend certains risques"

FABIAN SCHÄR à propos de ses absences défensives récurrentes: Je suis un défenseur qui prend certains risques pour orienter le jeu vers l'offensive. Je ne suis pas le type de joueur qui se contente d'effectuer uniquement des tâches d'ordre défensives. Je veux donner des impulsions vers l'avant.

Je pars du principe que toute l'équipe, à commencer par nos joueurs offensifs, doit défendre. Dans le même ordre d'idées, toute l'équipe doit penser aux transitions offensives. Il arrive que je commette des erreurs. J'en suis conscient et je fais tout pour m'améliorer dans ce domaine. Ce n'est pas une raison pour changer ma manière d'aborder le jeu.

A lire aussi: Equipe de Suisse: la positive attitude de Shaqiri

Equipe de Suisse

Porto Seguro, Miguel Bao - twitter @migbao #RTSmondial

Publié Modifié

Senderos: "Plus de qualités qu'auparavant"

PHILIPPE SENDEROS à propos de ses 3 participations à la Coupe du monde: Personnellement, ça m'aide à gérer toutes les émotions que provoque une Coupe du monde. J'espère pouvoir apporter cette expérience à l'équipe. C'est important de rester discipliné. Se qualifier pour 3 Coupes du monde de suite, c'est quelque chose de magnifique pour la Suisse. C'est un rêve d'y être. On affiche beaucoup plus de qualités, notamment dans le gestion du jeu, qu'auparavant... 

Le public suisse est très critique à notre égard. Nous ne devons pas simplement gagner. Il attend de nous que nous nous imposions 4-0 et que nous créions du spectacle. A ce sujet, un événement m'avait marqué lorsque nous nous étions qualifiés pour l'Afrique du Sud. Lors du dernier match de la campagne, un nul nous suffisait contre Israël (0-0 le 14.10.2009 à Bâle). A la fin du match, nous nous étions fait siffler par notre propre public.

Rappelons-nous, qu'avant la Coupe du monde 2006 en Allemagne, la Suisse n'avait plus disputé de Mondial depuis 1994. Il faut mettre les choses dans leur contexte. Que la Suisse dispute 3 Coupes du monde de suite, c'est exceptionnel. Nous avons beaucoup progressé dans la formation. On conserve beaucoup plus le ballon qu'avant et du coup on est moins sous pression.

Djourou: "A nous de trouver la faille"

JOHAN DJOUROU à propos de l'Equateur (dimanche à 18h00): Le premier match est déterminant pour la suite de la compétition. Avec une victoire, nous pourrions peut-être un peu plus voir venir.

L'Equateur est une équipe solide. Les gens ont tendance à dire que nous sommes tombés dans un groupe facile (ndlr: Equateur 15.06 à 18h00, France 20.06 à 21h00 et Honduras 25.06 à 22h00). Ce n'est pas le cas. Chaque adversaire doit être pris au sérieux. Caicedo est un joueur intéressant et le reste de l'équipe a un gros potentiel athlétique. A nous de les barrer, d'être intelligents et de trouver la faille.