Modifié

Congrès FIFA: Blatter reste muet sur son avenir

Le jeu d'échecs entre Blatter et Platini semble devoir se poursuivre. [Sebastiao Moreira - Keystone]
Le jeu d'échecs entre Blatter et Platini semble devoir se poursuivre. [Sebastiao Moreira - Keystone]
Le président de la FIFA Joseph Blatter est resté muet sur son avenir, mercredi au Congrès de son instance à Sao Paulo. Mais le Valaisan de 78 ans a admis que le foot était "devenu" une entreprise dont le poids financier générait des "controverses",  alors que plane toujours l'ombre du "Qatargate".

Blatter, qui ne cache plus son souhait d'un 5e mandat, n'a pas saisi l'occasion de son discours d'ouverture, ni, plus tard de son discours formel, pour évoquer son avenir, alors que l'élection présidentielle de la FIFA se déroulera dans moins d'un an, le 29 mai 2015 à Zurich.

Choix tactique?

Le président avait pourtant redit plusieurs fois qu'il s'exprimerait au Congrès à Sao Paulo sur ce sujet. Il a encore une conférence de presse de clôture du Congrès pour parler de lui, éventuellement. Platini serait le rival numéro un de Blatter, si les deux devaient se présenter. [Sebastiao Moreira - Keystone]Platini serait le rival numéro un de Blatter, si les deux devaient se présenter. [Sebastiao Moreira - Keystone] Mais il paraîtrait étrange de s'exprimer devant la presse et non devant les 209 représentants des fédérations composant la FIFA, ses électeurs.

En fin tacticien, s'est-il dit qu'il n' avait pas intérêt à se déclarer officiellement trop tôt? Son rival potentiel le plus sérieux, Michel Platini (58 ans), président de l'UEFA, répète qu'il ne donnera son choix -de se présenter ou pas- qu'en septembre. Le jeu d'échecs entre Platini et Blatter semble donc devoir se poursuivre.

"Une entreprise qui pèse plusieurs milliards de dollars"

Dans son discours de bienvenue, Blatter a déclaré: "Le foot n'est pas seulement un jeu, c'est devenu, qu'on le veuille ou non, une entreprise qui pèse plusieurs milliards de dollars et génère parfois des controverses et des situations compliquées".

Depuis l'attribution du Mondial 2022 au Qatar en décembre 2010, c'est un flot ininterrompu d'accusations de corruption qui est charrié par la presse, surtout anglaise, et déferle sur la FIFA. "Je dois reconnaître, dans ces temps importants pour le football et pour la FIFA, que le monde change, le jeu change, et le jeu de notre organisation doit changer", a ajouté Blatter.

agences/lper

Publié Modifié

Un seul candidat déclaré

Pour l'heure, un seul candidat s'est déclaré officiellement, Jérôme Champagne (55 ans) ex-vice secrétaire général de la FIFA. Cet ancien diplomate n'a quasiment aucune chance et reconnaît même qu'il n'est pas sûr de maintenir sa candidature si Blatter se présentait.

Reproches et sommations

Michael J. Garcia, enquêteur de la FIFA, doit remettre dans six semaines son rapport sur le Mondial 2022 à la chambre de jugement du comité d'éthique de l'organe faîtière du football mondial. Blatter espère que les conclusions de cette chambre seront rendues en septembre ou octobre.

Mardi, l'UEFA a reproché à Blatter d'être président en exercice et de ne pas avoir su mettre un terme à ce climat délétère autour de la FIFA. Des sponsors comme Visa, Hyundai, Coca Cola, Adidas, Budweiser ou Sony, ont pour leur part sommé en début de semaine la FIFA d'agir pour mettre fin au "Qatargate".