Modifié

Equipe de Suisse: un entraînement ouvert avec une équipe fermée

Les enfants étaient nombreux lors de l'entraînement de dimanche. [Philippe Mory - RTS]
Les enfants étaient nombreux lors de l'entraînement de dimanche. [Philippe Mory - RTS]
L'équipe de Suisse s'est entraînée dimanche après-midi dans un stade de Porto Seguro plein comme un oeuf et dans une ambiance bon enfant. Ils étaient officiellement 1'100 (capacité du stade), probablement un peu plus, dont de nombreuses familles, quelques équipes de juniors de football de la ville ou encore une bonne dizaine de Suisses expatriés au Brésil. L'équipe, elle, s'est montrée appliquée mais a surtout brillé par la distance qu'elle a marquée avec le public. Dommage.

L'équipe nationale avait été très bien accueillie la veille, samedi en fin de matinée, à son arrivée au Brésil. "J'espère que Porto Seguro sera comme une deuxième maison pour vous", avait déclaré la maire de la ville Claudia Oliveira. Le tout dans une ambiance évidemment festive et colorée.

"Shaqire", "Joro", "Rodrigo", "Senderos"...

Ottmar Hitzfeld et ses poulains ont pu constater d'eux-mêmes que le Brésil est un pays qui respire le football et transpire la passion du ballon rond, dimanche après-midi lors de leur premier et peut-être dernier entraînement ouvert au public. Quelques enfants heureux d'être là ont parfois réussi à attirer l'attention des joueurs: "Shaqire", "Joro", "Rodrigo", "Senderos"... La justesse des noms n'y était pas forcément, la générosité "chantante" et l'affection, elles, l'étaient indéniablement.

L'équipe de Suisse s'est entraînée "loin" de la tribune. [Philippe Mory - RTS]L'équipe de Suisse s'est entraînée "loin" de la tribune. [Philippe Mory - RTS]Dans un stade de Porto Seguro, dont les travaux de rénovation ont coûté 1 million de francs au ministère des sports brésilien, la Nati s'est bien entraînée pendant une heure et demi. Mais ce n'est qu'après une bonne vingtaine de minutes d'entraînement qu'elle a salué à distance le public lors d'un tour de terrain. L'entraîneur des gardiens Patrick Foletti a semblé être celui à mettre le plus d'entrain en applaudissant et saluant la foule, qui a apprécié cette "attention".

Pas un autographe

Pour la suite, il faudra repasser... Alors que l'équipe effectuait ses derniers exercices d'étirement, des membres du... staff distribuaient des photos de l'équipe. Imaginez le responsable de la sécurité des joueurs suisses ou le physiothérapeute dans cet exercice de... "communication". Les enfants doivent encore en avoir les yeux qui pétillent et la larme à l'oeil pour "excès d'émotions". "C'est un peu dommage que les joueurs ne soient pas venus plus près. Surtout pour les enfants", a déclaré un journaliste brésilien à l'issue de l'entraînement.

Certes, la Suisse prépare "a Copa do mundo". Elle met tous les atouts de son côté pour la réussir, mais elle ne joue son premier match "que" dimanche, dans 7 jours. Un peu plus de proximité n'aurait pas dérangé les derniers curieux et passionnés de football qui étaient restés jusqu'à la fin. Cela aurait-il mis la sécurité de nos "23" en péril, provoqué des bousculades et des pleurs? Difficile à dire (et à croire), mais il reste que cette équipe-là a donné une image triste et fermée de la Suisse.

A lire aussi:

Gelson Fernandes- 8 juin

FIFA Mondial - 7 juin

De Porto Seguro, Miguel Bao - twitter @migbao #RTSmondial

Publié Modifié

Entrée gratuite mais billet nécessaire