Modifié

Riederer doit s'inspirer de Nicola Spirig

Et si Sven Riederer réussissait la même performance que Nicola Spirig...? [OLIVER WEIKEN - Keystone]
Et si Sven Riederer réussissait la même performance que Nicola Spirig...? [OLIVER WEIKEN - Keystone]
Après la formidable médaille d'or de Nicola Spirig, tous les regards seront tournés vers Sven Riederer, meilleur représentant suisse chez les hommes en triathlon. Malgré une énorme motivation, une médaille olympique représenterait une surprise pour le Zurichois.

Le triathlon suisse rêve d'une nouvelle médaille aux JO de Londres. Trois jours après le sacre de Nicola Spirig, c'est Sven Riederer qui porte les espoirs helvétiques lors de l'épreuve masculine de mardi (départ 12h30).

Un statut d'outsider

A la différence de sa compatriote, Riederer n'est toutefois pas le grand favori. Ce rôle revient aux frères britanniques Jonathan et Alistair Brownlee, grands dominateurs de la discipline et attendus par tout un peuple sur le parcours de Hyde Park. Le Zurichois peut malgré tout lorgner sur le podium. Lui-même le reconnaît à demi-mot: "Cela serait une surprise si je décroche une médaille, mais c'est possible."

A 31 ans, Riederer a déjà prouvé qu'il savait se transcender le jour J. Cela avait été le cas lors des JO 2004 à Athènes, où il avait récolté la médaille de bronze. "Une course olympique comporte des risques. On devient vite nerveux. Lors de l'épreuve féminine, on a ainsi pu voir que beaucoup de favorites sont restées en deça de leurs standards", a-t-il remarqué. "Je vais donc m'efforcer de rester détendu jusqu'au départ. Ensuite, dès que la course sera partie, je sais que je n'aurai pas de problème pour évacuer la pression", a-t-il assuré.

Ses derniers résultats incitent également à l'optimisme. Le triathlète de Wallisellen occupe la 3e place de la Série mondiale après six des neuf manches de la saison. Lors de la dernière épreuve à Hambourg, disputée sous la format "sprint", il avait certes échoué au pied du podium, mais il avait bluffé son monde en réussissant une impressionnante remontée en course à pied.

Wild [Keystone]
Wild [Keystone]
Ruedi Wild  en soutien

A l'instar de Nicola Spirig, Riederer aurait tout à gagner d'une arrivée groupée. "C'est le meilleur sprinteur des engagés", a relevé l'entraîneur national Iwan Schuwey. Mais pour avoir son mot à dire dans l'emballage final, le Zurichois devra résister au rythme imposé dès les premiers hectomètres par les frères Brownlee. Les triathlètes de Leeds, qui se sont préparés avant les Jeux à St-Mortitz, seront épaulés par Stuart Hayes, un très bon nageur qui devrait rapidement dynamiter la course.

Riederer ne sera pas non plus livré à lui-même. En 2004, le Zurichois avait largement profité du travail de sape à vélo de son coéquipier Olivier Marceau, dont les incessantes attaques avaient provoqué une sélection sévère. Cette année, c'est Ruedi Wild qui doit épauler son leader, même si le tracé est moins sélectif qu'en 2004.

si/bond

Publié Modifié