Modifié

Michael Phelps, puissance 19, entre dans la légende

Michael Phelps peut sourire. Il est désormais l'athlète le plus médaillé de l'histoire olympique. [David Gray - Reuters]
Michael Phelps peut sourire. Il est désormais l'athlète le plus médaillé de l'histoire olympique. [David Gray - Reuters]
Michael Phelps est entré dans les annales mardi à Londres en devenant le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux, en décrochant les 18e et 19e podiums olympiques de sa formidable carrière au terme du 200 m papillon et du 4 x 200 m nage libre. L'immense champion de Baltimore dépasse ainsi d'une unité les 18 médailles gagnées par la gymnaste soviétique Larissa Latynina entre 1956 et 1964.

Michael Phelps, 27 ans, a paru soulagé et épuisé à la fois au terme de son exploit, attendu certes mais qui ne s'est concrétisé qu'au terme du relais final où la pression était forte pour lui. Car moins d'une heure plus tôt, l'invincible avait subi une très étonnante défaite sur le 200 m papillon, sa distance fétiche, battu sur le fil par l'inattendu Sud-Africain Chad le Clos.

S'il n'a pas été flamboyant ce mardi dans l'Aquatics Center londonien, l'élève de Bob Bowman a su garder les épaules assez solides, malgré le poids de l'histoire, pour "assurer" au terme d'un relais gagné en 6'59''70, devant la France à trois secondes avec un Yannick Agnel une nouvelle fois épatant sur le dernier relais et les étonnants Chinois.

Au-delà du nombre incroyable de 19 médailles gagnées par Phelps sur les trois dernières éditions des Jeux olympiques, c'est la qualité de ces récompenses qui époustoufle: 15 de ces médailles sont en or, deux en argent et deux en bronze. La Torpille de Baltimore détenait déjà d'autres records inimaginables, comme le plus grand nombre de titres à des mêmes Jeux (8 à Pékin en 2008), ainsi que... 39 records du monde battus en carrière (à quoi s'ajoutent 25 titres mondiaux).

"C'est quelque chose de très spécial, il y a beaucoup d'émotions qui se bousculent dans ma tête, a dit Phelps. J'avais décidé d'accomplir quelque chose encore jamais faite et personne n'allait se mettre en travers de mon chemin."

Phelps battu d'un cheveu par le Clos

Avant de se hisser seul au faîte de l'histoire, Michael Phelps avait souffert sur le 200 m papillon. Faisant longtemps figure de vainqueur, il a craqué dans les cinq derniers mètres, au point de se faire souffler l'or par le Sud-Africain Chad le Clos pour cinq centièmes (1'52''96 contre 1'53''01).

Une défaite très surprenante pour celui qui dominait outrageusement la discipline depuis neuf ans. A 25 mètres de l'arrivée, la Torpille comptait encore 0''58 d'avance sur le Clos! C'est comme si, soudain, Phelps, d'habitude pourtant très bon finisseur, avait connu un black-out.

"Il fallait que je mette ça derrière moi et que je pense au relais (4x200 m libre), je ne voulais pas laisser tomber les gars", a expliqué Phelps, qui a mis sa déception de côté pour aider les USA à gagner en 6'59"70 leur troisième titre olympique consécutif, devant la France, comme aux Mondiaux 2011.

"J'avais demandé aux gars de me lancer devant et ils l'ont fait. Je veux les remercier de m'avoir permis de vivre ce moment", a dit Phelps, qui a eu du mal à contenir ses larmes sur le podium avec Ryan Lochte, Conor Dwyer et Ricky Berens, sous les ovations d'un public conscient d'avoir assisté à un moment historique. "Avant de monter, j'ai dit aux gars: "désolé mais je ne vais pas chanter (l'hymne américain) avec vous, c'est trop d'émotion, pas un mot ne sortira". J'ai essayé de me retenir mais mes yeux étaient tout mouillés", a-t-il expliqué.

S'il l'avait emporté sur 200m papillon, Phelps serait devenu le premier nageur (trois nageuses y sont parvenues) à remporter trois titres olympiques consécutifs dans la même discipline. Il lui restera le 100 m papillon et le 200 m 4 nages pour y arriver, mais ses chances y apparaissent moindres.

Ye Shiwen double la mise

Ye Shiwen n'a cette fois pas menacé le record du monde. [Lee Jin-man
 - Keystone]Ye Shiwen n'a cette fois pas menacé le record du monde. [Lee Jin-man - Keystone]Ye Shiwen, jeune prodige de 16 ans de la natation chinoise, a encore frappé un grand coup en remportant le 200 m 4 nages, deux jours après sa victoire (assortie du record du monde) sur le 400 m 4 nages. L'adolescente de Hangzhou a fait la différence dans la dernière partie en crawl pour devancer de près de 0''58, en 2'07''57, l'Américaine Alicia Coutts.

L'entraîneur de Michael Phelps, Bob Bowman, a pu se réjouir aussi avec le succès de sa protégée Allison Schmitt sur le 200 m libre. L'Américaine, vice-championne du monde de la distance en 2009, a pris sa revanche sur Camille Muffat qui l'avait battue deux jours plus tôt sur 400 m. Elle l'a emporté nettement en 1'53''61, contre 1'55''58 à la Française, le bronze revenant à l'Australienne Bronte Barratt.

Tous les favoris au rendez-vous de la finale du 100m

Mercredi, la finale du 100 m masculin ne devrait pas échapper aux Anglo-Saxons. L'Australien James Magnussen a signé le meilleur temps des demi-finales en 47''63, devant l'Américain Nathan Adrian (47''97). Yannick Agnel s'est qualifié difficilement (7e).

si/jbla

Publié Modifié