Modifié

Rien à faire pour Tiffany Géroudet face à la no1 mondiale

Quelques problèmes "de technologie" pour Tiffany Géroudet, qui finira tout de même par s'incliner. [Laurent Gillieron - Keystone]
Quelques problèmes "de technologie" pour Tiffany Géroudet, qui finira tout de même par s'incliner. [Laurent Gillieron - Keystone]
Malgré une belle résistance, Tiffany Géroudet s'est inclinée en 8es de finale du tournoi olympique à l'épée, face à la Chinoise Sun Yujie, numéro 1 mondiale. La Valaisanne, qui avait eu le mérite de remporter un premier duel âprement disputé 90 minutes plus tôt, s'est inclinée 15-10.
Il n'y a pas eu de miracle pour Tiffany Géroudet. La Chinoise Yujie Sun, no1 mondiale, était bien trop forte... [Laurent Gillieron - Keystone]
Il n'y a pas eu de miracle pour Tiffany Géroudet. La Chinoise Yujie Sun, no1 mondiale, était bien trop forte... [Laurent Gillieron - Keystone]

La Sédunoise a de fait constamment été menée au score. Elle n'a pas pu se remettre vraiment dans son duel après l'interruption de plusieurs minutes survenue à la suite d'un problème technique de son appareillage électronique, au moment où la Chinoise menait 10-8. Jusqu'à cette panne, le "match" était assez équilibré.

Championne d'Europe en 2011, Géroudet avait éliminé en 16es de finale, après avoir beaucoup transpiré, la Polonaise Magdalena Piekarska, classée trois rangs devant elle dans la hiérarchie mondiale. Ce succès initial ne suffira toutefois pas à la consoler. Pour cela, elle devra compter "sur les garçons" comme elle dit, Fabian Kauter et Max Heinzer, qu'elle retrouve régulièrement aux entraînements et qui seront en lice mercredi. "J'espère qu'ils me remonteront le moral" (par un bon résultat), a-t-elle souhaité.

Le quatre de couple qualifié de justesse

En aviron, le quatre de couple suisse s'est fait peur. Condamné à passer par les repêchages, le quatuor helvétique a décroché de justesse sa place pour les demi-finales de mardi. La qualification du chef de nage vaudois Augustin Maillefer et de ses coéquipiers Nico Stahlberg, Florian Stofer et André Vonarburg n'a tenu qu'à un fil. Battu par la Nouvelle-Zélande et l'Italie en repêchages, l'équipage suisse a pris la 3e et dernière place qualificative, avec seulement 72 centièmes d'avance sur les Américains (4es).

Sur les eaux du lac Dorney, les Suisses ont montré qu'il avaient progressé au départ, là où ils avaient pêché samedi lors des éliminatoires. Ils devront pourtant encore passablement s'améliorer mardi, s'ils veulent rivaliser dans leur demi-finale avec l'Australie, la Russie, la Croatie, la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande.

Troisième du repêchage, le quatre de couple helvétique passe en demi-finales. [Armando Franca - Keystone]
Troisième du repêchage, le quatre de couple helvétique passe en demi-finales. [Armando Franca - Keystone]

Liess et Villars rejoignent Meichtry, mais pas dans le bassin

La natation n'a pas commencé sous les meilleurs auspices pour les Suisses à Londres. Après l'élimination très nette de Dominik Meichtry en demi-finales du 200 m libre dimanche, Alexandre Liess sur 200 m papillon et Danielle Villars sur 200 m libre ont été sortis dès les séries lundi. Au-delà des ces éliminations somme toute prévisibles pour ces néophytes, les chronos n'ont pas été à la hauteur.

Liess (20 ans) est resté à deux secondes pile de son record national. En 2'00''13, il s'est classé 33e sur 37. Danielle Villars a elle aussi manqué son meilleur chrono pour deux secondes environ, au terme de séries du 200 m libre remportées par l'Italienne Federica Pellegrini (1'57''16). La Zurichoise de 19 ans a nagé en 2'03''55 et se retrouve au 31e rang final, sur 37.

Deux jours plus tôt, Villars avait eu la satisfaction d'améliorer son record national du 100 m papillon (59''42), même si elle avait là aussi été sortie en séries.

Ca ne s'arrange pas pour les tireurs suisses

Pascal Loretan et Simon Beyeler sont restés loin du compte lors de l'épreuve de la carabine à air comprimé à 10 m. Le Fribourgeois et le Bernois ont respectivement terminé 37e et 39e des qualifications (47 classés), manquant largement la finale du top 8.

Pour Simon Beyeler, le plus expérimenté des deux tireurs suisses en compétition (30 ans), ces qualifications ont pris fin après seulement 3 des 60 tirs. Il faut dire que le Bernois a entamé son concours avec trois neufs rédhibitoires. Pour Pascal Loretan, brillant 5e à Londres pour ses débuts en Coupe du monde en avril, tout était bien parti. Mais après le 44e tir - un huit - la finale est devenue hors de portée pour le Singinois de 23 ans. Pour les deux Suisses, les Jeux olympiques sont pourtant loin d'être terminés. Loretan disputera le tir couché à 50 m le 3 août, tandis que Beyeler sera en lice le 6 août sur la même distance mais pour la compétition à trois positions.

Dans la compétition de skeet, le Schaffhousois Fabio Ramella a compromis toutes ses chances d'une participation à la finale. Après la première journée des qualifications, il ne pointe qu'en 33e position sur 36 classés, alors que seuls les six premiers iront en finale. Le cinquième des Mondiaux s'est contenté de scores de 21, 23 et 22 lors des trois tours de qualification (25 points maximum par tour).

si/dbu

Publié Modifié

Les clés de Wembley perdues

Les policiers chargés de la surveillance du stade de Wembley, où ont lieu certains matches du tournoi olympique de football, ont avoué lundi avoir... perdu les clefs du site à l'occasion d'une visite de sécurité avant le début des JO. Scotland Yard a été saisi de cet incident mais les organisateurs (Locog) ont affirmé que la sécurité du site n'avait à aucun moment été affectée.

La vasque brûle à nouveau

La vasque olympique, éteinte dans la nuit de dimanche à lundi pour permettre son déplacement vers l'emplacement qu'elle occupera pendant les Jeux, brûle à nouveau depuis lundi matin dans le Stade olympique de Londres. Le symbole des JO, brûle habituellement durant toute la durée des Jeux.