Publié

Le guide des Jeux olympiques (seconde partie)

Le site de Wimbledon sera, à n'en pas douter, un lieu phare des Jeux olympiques. [Sang Tan  - Keystone]
Le site de Wimbledon sera, à n'en pas douter, un lieu phare des Jeux olympiques. [Sang Tan - Keystone]
Les Jeux olympiques débutent dans une dizaine de jours. Dès la cérémonie d'ouverture, tous les regards de la planète sport se tourneront donc vers la capitale anglaise. Pour l'occasion, RTSsport vous propose un guide des JO en deux parties, de A à Z, en lien avec les joutes londoniennes.

N comme NOBLE ART: la boxe version féminine fait son apparition aux JO de Londres, plus d'un siècle après avoir figuré aux Jeux de Saint-Louis (EU) en 1904 au titre de sport de démonstration. Un retour aux sources, les règles de ce sport ayant été édictées en Angleterre.

O comme OR: huit tonnes d'or, d'argent et de cuivre provenant de Mongolie et des Etats-Unis ont été fondues pour fabriquer les 4'700 médailles des JO et des Paralympiques, près de Cardiff.

P comme (Michael) PHELPS: le nageur américain, qui avait réalisé l'invraisemblable exploit de décrocher huit médailles d'or à Pékin, deviendra-t-il le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux ? Avec 16 médailles, le "Baltimore Bullet" n'est pas loin du record de 18 médailles engrangées par la gymnaste soviétique Larisa Latynina entre 1956 et 1964.

Q comme QUIDDITCH: le jeu préféré de Harry Potter, qui se pratique à dos de balais magiques avec une balle volante, est l'un des rares sports qui ne figure pas aux JO de Londres.

R comme REINE: c'est à Elizabeth II, 86 ans et au faîte de sa popularité après 60 ans de règne, que reviendra l'honneur de déclarer "ouverts les Jeux de Londres". Son père, le roi George VI, avait déjà inauguré les Jeux de 1948, et son arrière-grand-père Edward VII ceux de 1908.

S comme SECURITE: le Royaume-Uni déploiera son dispositif de sécurité le plus impressionnant depuis l'après-guerre: 13'500 militaires, 12'000 policiers, 13'200 vigiles et 3'000 bénévoles sont mobilisés. A cela s'ajoute un vrai arsenal avec avions de combat, bâtiments de la marine et batterie de missiles sol-air.

T comme TRANSPORTS PUBLICS: c'est LA grosse incertitude des JO, même si 6,5 milliards de livres ont été alloués pour les améliorer. Le réseau, déjà saturé, devra digérer jusqu'à 3 millions de déplacements supplémentaires par jour. Pour éviter le chaos, les Londoniens sont invités à travailler chez eux. Les VIP auront un traitement de faveur: 48 km de couloirs de circulation réservés.

U comme USAIN BOLT: la superstar du sprint compte "ébahir les gens" aux JO. Le triple champion olympique a affiché ses ambitions: avaler les 100 mètres en 9''4 et réaliser 19'' sur 200 m.

V comme VOLONTAIRES: 70'000 bénévoles sont mobilisés pour les JO, dont 10'000 pour la seule cérémonie d'ouverture. La mairie de Londres s'est associée à une campagne de publicité faisant appel à toutes les bonnes volontés prêtes à nettoyer la capitale avant que "toute la planète ne débarque".

W comme WIMBLEDON: le temple sacré de la petite balle jaune abritera les joutes tennistiques en simple et en double. Sur gazon bien sûr - une première depuis le retour du tennis aux JO en 1988 mais, entorse aux traditions de Wimbledon, sans obligation pour les joueurs de porter du blanc.

X comme (Liu) XIANG: le héros chinois Liu Xiang, champion olympique 2004 du 110 m haies, compte prendre sa revanche après son forfait dramatique aux JO de Pékin alors qu'il était dans les starting blocks, dans un Nid d'oiseaux acquis à sa cause. Il est favori cette année avec son rival cubain Dayron Robles.

Y comme YOGA: le yoga, discipline olympique ? C'est en tout cas le souhait de la Fédération internationale de Yoga Sports, qui a engagé une procédure en ce sens auprès du CIO et organise déjà des compétitions de yoga. Une idée qui divise les adeptes des asanas.

Z comme ZARA PHILLIPS: la petite-fille de la reine Elizabeth II fait la fierté de la famille royale en participant au concours complet par équipes. Zara Phillips marche dans les pas de sa mère, la princesse Anne, et de son père, le capitaine Mark Phillips, qui avaient aussi participé aux JO, en équitation également.

agences/bond

Publié